Vendredi, 05 Mai 2017 06:42

Le Cameroun institue un Think-Tank pour atténuer les effets de la baisse des cours du cacao

Ce comité a été initié au terme des assises du Conseil Interprofessionnel du Cacao et du Café à Yaoundé

La 25ème session ordinaire de l’assemblée générale du Conseil Interprofessionnel du Cacao et du Café, CICC, achevée le 4 mai à Yaoundé souscrit toujours au développement desdites filières cacao et œuvre au mieux-être des producteurs. Il opte encore selon le ministre camerounais du Commerce, Luc Magloire Atangana à “une dynamique plus forte” qui tient compte des “Programmes phares” des “manifestations promotionnelles” institués et initiés par le  Conseil Interprofessionnel du Cacao et du Café. En première ligne, relève le ministre camerounais du Commerce “les mythiques festivals du cacao et du café” avec davantage un ancrage à l’international.

Le programme NEW GENERATION, depuis cinq ans, a réussi à happer et intéresser 1.460 jeunes qui pratiquent l'agriculture. Le programme AOC «Appui à l’Organisation de la Commercialisation», optimise depuis sa mise en œuvre la commercialisation desdites filières à travers la professionnalisation des acteurs. Il réussit à

renforcer les capacités des producteurs et organisations de Producteurs (OPA). Seulement à en croire le ministre camerounais du Commerce, le Conseil doit implémenter l’Observatoire de la Commercialisation Interne (OCI) dans le sens de “capter les statistiques des produits mis en marché dans les différents bassins de production” et d'informer davantage les acteurs. Ce manquement constitue une faiblesse qui annihile son efficacité. Pourtant, le Conseil interprofessionnel du cacao et du café a réussi le lancement des Journées mensuelles de promotion (JMP) de la consommation du café à Yaoundé. Reste que le Conseil doit dans un “avenir immédiat” étendre cette initiative à d’autres villes du Cameroun.

Avec la signature de la convention avec l’Office Français de l’Immigration et de l’Intégration, le 25 avril 2017, sous les auspices de l’ambassade de France au Cameroun, le Conseil va apporter son expertise technique à l’insertion, dans les filières cacao et café, en tant qu’entrepreneurs agricoles, des jeunes de la diaspora. Il innove aussi en instituant dans un avenir proche un Fonds de garantie du CICC. Cet outil selon le ministre camerounais du Commerce, Luc Magloire Atangana Mbarga va permettre aux producteurs camerounais de bénéficier des financements nécessaires au développement de leurs activités de production, d’équipements, de collecte ou de stockage.

Avec la baisse des cours du cacao, le ministre appelle le Conseil à  anticiper surtout à l'aune de la campagne cacaoyère 2017/2018 “à la mise en place, toutes affaires cessantes, d’un think-tank regroupant l’ONCC et les grandes familles de l’Interprofession”. Autour de gouvernement camerounais, ils vont examiner “la meilleure manière d’aborder cette nouvelle campagne”. Le comité institué a deux voire quatre semaines pour “proposer au gouvernement des voies de sortie de crise audacieuses, pertinentes et réalistes”.

Par Charles Nwanochi
Lu 31 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Innov’ Acteurs

Interview de la semaine

MATIÈRES PREMIÈRES

CACAO
1049  FCFA / Kg
CAFÉ
1555  FCFA / Kg
CAOUTCHOUC
152,1 USCT /kg
SUCRE
317,48 $ /tonne
25/07/2017 source Projet SIF/Fode

ECHOS DE LA BOURSE

IFC
4.25% %
SOCAPALM
23 000 FCFA
SAFACAM 33 003 FCFA
SEMC
62 999 FCFA
24/07/2017 source DSX

COURS DES DÉVISES

GBP 

766,125 FCFA
CHF 

610,817 FCFA
USD

622,291 FCFA
JPY 

5,315 FCFA
04/01/2017 source Afriland First Bank

Convertisseur de devises

Convertir 

en