Vendredi, 04 Août 2017 04:24

Ghana : la BAD soutient l'effet des réformes

En visite à Accra, le président de la Banque africaine de développement va soutenir le Ghana et son allié la Côte d’Ivoire dans leur initiative de transformer la filière cacao.

La Banque africaine de développement (BAD) se préoccupe de transformer les économies rurales des pays d’Afrique. Et le président de la BAD, Akinwumi Adesina, en visite depuis le 1er août à Accra, réaffirme que cela constitue le moyen le plus rapide de sortir des millions de personnes de la pauvreté. Pour leur sortir de ce seuil, l'idée consiste à «veiller à ce que l’agriculture, leur principal moyen de subsistance, devienne une activité commerciale, pas un mode de vie».

A en croire le président Akinwumi Adesina, la richesse de l’Afrique viendra de l’agriculture perçue comme une activité de développement. Et vu sous cet angle, et pris par le bon bout, il a la certitude que «l’agro-industrialisation a un très grand rôle à jouer dans ce que nous faisons ».

La BAD qui tient à son principe de nourrir l’Afrique devenu une priorité pour le président Akinwumi Adesina tire par la manche le Ghana. Selon lui, le Ghana n’a aucune raison d’importer du riz sachant que le nord du Ghana est riche de plus de 400 000 hectares de terres propices à l’agriculture. Pire, Accra dépense 400 millions de dollars par an pour importer cette spéculation. Ce qui étonne la BAD alors que le pays a cette possibilité de l'exporter.

Outre d'aider le pays à changer cette donne, la BAD va soutenir le Ghana et son allié la Côte d’Ivoire dans leur initiative de transformer la filière cacao. Le “soutien commercial “ attendu de l'institution panafricaine va les éviter des éventuelles fluctuations. Avec 40 % de la production de cacao, ces pays tiennent une richesse qu'ils peinent à exploiter dans leur plan de développement. Déjà, le président Akinwumi Adesina confirme que « la Banque africaine de développement continuera d’appuyer les efforts du gouvernement ghanéen destinés à améliorer les chaînes de valeur peu performantes qui ne parviennent pas à ajouter assez de valeur aux produits agricoles ; à réparer et à reconstruire les infrastructures déficientes ; à améliorer l’accès au financement agricole et à réduire la volatilité du prix international du cacao ».

Le vice-président du Ghana, Mahamudu Bawumia, confirme que le prochain budget national sera axé sur l’agriculture. Ce budget devra prendre en compte la Déclaration de Maputo (capitale mozambicaine) de 2003, qui engage les Etats signataires à consacrer 10% de leur budget annuel au secteur de l’agriculture. Cette perspective inclut à en croire, le ministre ghanéen des Finances, Ofori Atta, surtout l’énergie et la notion même d’industrialisation.

Par Charles Nwanochi

 

 

Lu 562 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Innov’ Acteurs

Interview de la semaine

MATIÈRES PREMIÈRES

CACAO
938 FCFA / Kg
CAFÉ
1413  FCFA / Kg
CAOUTCHOUC

131,7 USCT /kg

SUCRE
251,56 $ /tonne
27/07/2018 source Projet SIF/Fode

ECHOS DE LA BOURSE

IFC
4.25% %
SOCAPALM
22 501 FCFA
SAFACAM

28 800 FCFA

SEMC

59 999 FCFA

27/07/2018 source DSX

COURS DES DÉVISES

GBP 

766,125 FCFA
CHF 

610,817 FCFA
USD

622,291 FCFA
JPY 

5,315 FCFA
04/01/2017 source Afriland First Bank

Convertisseur de devises

Convertir 

en