Vendredi, 04 Août 2017 04:24

Ghana : la BAD soutient l'effet des réformes

En visite à Accra, le président de la Banque africaine de développement va soutenir le Ghana et son allié la Cte d´Ivoire dans leur initiative de transformer la filière cacao.

La Banque africaine de développement (BAD) se préoccupe de transformer les économies rurales des pays d´Afrique. Et le président de la BAD, Akinwumi Adesina, en visite depuis le 1er août à Accra, réaffirme que cela constitue le moyen le plus rapide de sortir des millions de personnes de la pauvreté. Pour leur sortir de ce seuil, l'idée consiste à veiller à ce que l´agriculture, leur principal moyen de subsistance, devienne une activité commerciale, pas un mode de vie.

A en croire le président Akinwumi Adesina, la richesse de l´Afrique viendra de l´agriculture perçue comme une activité de développement. Et vu sous cet angle, et pris par le bon bout, il a la certitude que l´agro-industrialisation a un très grand rle à jouer dans ce que nous faisons .

La BAD qui tient à son principe de nourrir l´Afrique devenu une priorité pour le président Akinwumi Adesina tire par la manche le Ghana. Selon lui, le Ghana n´a aucune raison d´importer du riz sachant que le nord du Ghana est riche de plus de 400?000 hectares de terres propices à l´agriculture. Pire, Accra dépense 400 millions de dollars par an pour importer cette spéculation. Ce qui étonne la BAD alors que le pays a cette possibilité de l'exporter.

Outre d'aider le pays à changer cette donne, la BAD va soutenir le Ghana et son allié la Cte d´Ivoire dans leur initiative de transformer la filière cacao. Le soutien commercial attendu de l'institution panafricaine va les éviter des éventuelles fluctuations. Avec 40 % de la production de cacao, ces pays tiennent une richesse qu'ils peinent à exploiter dans leur plan de développement. Déjà, le président Akinwumi Adesina confirme que la Banque africaine de développement continuera d´appuyer les efforts du gouvernement ghanéen destinés à améliorer les chanes de valeur peu performantes qui ne parviennent pas à ajouter assez de valeur aux produits agricoles?; à réparer et à reconstruire les infrastructures déficientes?; à améliorer l´accès au financement agricole et à réduire la volatilité du prix international du cacao .

Le vice-président du Ghana, Mahamudu Bawumia, confirme que le prochain budget national sera axé sur l´agriculture. Ce budget devra prendre en compte la Déclaration de Maputo (capitale mozambicaine) de 2003, qui engage les Etats signataires à consacrer 10% de leur budget annuel au secteur de l´agriculture. Cette perspective inclut à en croire, le ministre ghanéen des Finances, Ofori Atta, surtout l´énergie et la notion même d´industrialisation.

Par Charles Nwanochi

Lu 137 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Innov´ Acteurs

MATIèRES PREMIèRES

ECHOS DE LA BOURSE

IFC
4.25% %
SOCAPALM
22 000 FCFA
SAFACAM 31 998 FCFA
SEMC
60 999 FCFA
04/10/2017 source DSX

COURS DES DéVISES

Convertisseur de devises

Convertir 

en