Mardi, 16 Juin 2015 15:06

Côte d'Ivoire : de bonnes perspectives pour la banane

Du fait du soutien financier du projet de l'Organisation centrale des producteurs-exportateurs d'ananas bananes, l’embellie se maintient. Les jeunes producteurs bénéficient d’un accompagnement dans le cadre dudit projet. Des hectares et des espaces cultivables sont mis à leur disposition pour la création des exploitations.

La filière banane en Côte d'Ivoire renait après des moments de doute. Au cours des cinq prochaines années, elle va enregistrer de net progrès. Les productions issues des exploitations familiales connaîtront une hausse. Les producteurs ivoiriens agrandissent leurs exploitations avec à la clé les rendements qui s’améliorent. De nouvelles exploitations sont aussi créées.

Du fait du soutien financier du projet de l'Organisation centrale des producteurs-exportateurs d'ananas bananes, l’embellie se maintient. Les jeunes producteurs bénéficient d’un accompagnement dans le cadre dudit projet. Des hectares et des espaces cultivables sont mis à leur disposition pour la création des exploitations.

"Il est fort probable que nous connaîtrons un quasi doublement de la production ivoirienne d'ici cinq  ans", estime Richard Mathys, directeur général de Wanita Freshfood. Avec les investisseurs antillais qui s’intéressent, s’impliquent dans l’exploitation bananière, la production va doubler. La société ivoiro-antillaise de production agricole exploite 500 ha dans la région de Tiassalé. Les Bananes Antilles-Côte d'Ivoire en font autant.

Les moments difficiles du fait des pluies diluviennes enregistrées en juillet 2014 sont aux oubliettes. La perte des dizaines de milliers de tonnes et le non atteint du seuil de production de plus de 300 000 tonnes ne sont plus qu’un lointain souvenir. Le pays a pu exporter 252 738 tonnes vers le marché de l'Union européenne, UE, et 40 000 tonnes vers l’Afrique de l’Ouest.

L’ouverture du marché de l’UE avec l’instauration d’un système de licences pour tous les importateurs de banane dont les ACP, mal acceptée et comprise hier, devient aujourd’hui une aubaine. La baisse de droits de douanes des bananes latino-américaines sur le marché européen s’exploite de manière appropriée. Ce qui suscite une diversification d'autres spéculations.

La Côte d’Ivoire s’emploie à conquérir de nouveaux marchés a l’instar de celui du Bénin, Niger, Burkina Faso, Mali, Sénégal. A tel point qu’on "a structuré les marchés des pays voisins qui ont un potentiel aujourd'hui d'environ 20 000 tonnes de bananes par an et par pays", explique encore Richard Mathys.

Pour autant, la Côte d’Ivoire s’accroche à l’idée de conquérir le marché européen à en croire Fruitrop, la revue spécialisée du Cirad, un marché de 5,7 milliards de tonnes avec une croissance annuelle de 353 000 tonnes. Le pays s’appuie sur la compétitivité de sa productivité pour faire face à un marché concurrentiel.


Par Charles Nwanochi

Lu 966 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Innov’ Acteurs

Interview de la semaine

MATIÈRES PREMIÈRES

CACAO
938 FCFA / Kg
CAFÉ
1413  FCFA / Kg
CAOUTCHOUC

131,7 USCT /kg

SUCRE
251,56 $ /tonne
27/07/2018 source Projet SIF/Fode

ECHOS DE LA BOURSE

IFC
4.25% %
SOCAPALM
22 501 FCFA
SAFACAM

28 800 FCFA

SEMC

59 999 FCFA

27/07/2018 source DSX

COURS DES DÉVISES

GBP 

766,125 FCFA
CHF 

610,817 FCFA
USD

622,291 FCFA
JPY 

5,315 FCFA
04/01/2017 source Afriland First Bank

Convertisseur de devises

Convertir 

en