Jeudi, 16 Juillet 2015 16:16

Côte d’Ivoire : des leviers qui garantissent la production agricole

Avec l’adoption de la loi d’orientation agricole, le gouvernement ivoirien est conforté dans son action. Il donne une direction à la mise en œuvre de la politique de développement du secteur agricole au vu de l’immense potentiel en ressources agricoles.

Le projet de loi d’orientation agricole de Côte d’Ivoire adopté le 9 juillet, le gouvernement et la Commission des Affaires économiques et financières de l’Assemblée nationale donnent la possibilité aux producteurs et entrepreneurs agricoles de tirer des dividendes.

La loi rassure l’agriculteur, les exploitations familiales, les entreprises agricoles sur leur confort juridique. Et à présent, ils peuvent mieux exploiter et trouver les débouchées. Les réformes et stratégies, prises dans cette direction, favorisent la mise en œuvre des projets d’envergure.

Le gouvernement est conforté dans son action. Il donne une autre direction de la mise en œuvre de la politique de développement du secteur agricole au vu de l’immense potentiel en ressources agricoles. Il tient « à l’équité sociale, à l’amélioration de la gouvernance».

Davantage, il prend en compte « la promotion économique et sociale des hommes et femmes dans tout projet d’investissement agricole ». Ce qui permet « d’assurer un meilleur partage des richesses créées ». Cette question de la redistribution des richesses créées devenue une priorité gouvernementale va intéresser les investisseurs.

Et c’est à dessein que le foncier, la production et la maîtrise de l’énergie, sont remis sur le tapis, sont pris en considération à tout point de vue. Tant, il convient de garder la main de la production. La nouvelle loi d’orientation agricole donne a explorer les pistes des intrants et d’acquisition des équipements agricoles. Elle conjugue information à la recherche agricole voire au renforcement des capacités des producteurs et agriculteurs.

Les investisseurs intéressés vont constater un allégement à la fiscalité et à la parafiscalité. D’autres cadres légaux confortent les investisseurs privés. La politique d’investissement agricole résout le paradigme du financement de l’agriculture. Le gouvernement rassure les partenaires et acteurs sociaux que cette loi d’orientation agricole va plus loin que le Programme national d’investissement agricole qui a mobilisé 770 milliards de Fcfa auprès des partenaires au développement et 283 milliards de Fcfa auprès du secteur privé.

Ces fonds ont été utilisés pour réaliser une vingtaine de projets agricoles en 2014 avec à la clé 633 562 emplois directs crées. Et les produits agricoles issus desdits projets commercialisés ont contribué de 25% au taux de croissance. Certes, des cultures vivrières ont tiré la croissance avoisinant le cap de 10% par année, la loi d’orientation joue sur des leviers qui garantissent la transformation des productions agricoles.

Par Charles Nwanochi

Lu 984 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Innov’ Acteurs

Interview de la semaine

MATIÈRES PREMIÈRES

CACAO
938 FCFA / Kg
CAFÉ
1413  FCFA / Kg
CAOUTCHOUC

131,7 USCT /kg

SUCRE
251,56 $ /tonne
27/07/2018 source Projet SIF/Fode

ECHOS DE LA BOURSE

IFC
4.25% %
SOCAPALM
22 501 FCFA
SAFACAM

28 800 FCFA

SEMC

59 999 FCFA

27/07/2018 source DSX

COURS DES DÉVISES

GBP 

766,125 FCFA
CHF 

610,817 FCFA
USD

622,291 FCFA
JPY 

5,315 FCFA
04/01/2017 source Afriland First Bank

Convertisseur de devises

Convertir 

en