Mardi, 29 Mars 2016 19:58

Éthiopie : El Niño anéantit la croissance fixée à 11 % en 2016

La production intensive priviligiée La production intensive priviligiée

Ce phénomène climatique El Niño, période sévère de sécheresse qui sévit dans les régions de l'Est du pays contraint le gouvernement éthiopien à afficher un taux de croissance de 7% en 2016.

Le gouvernement éthiopien clarifie l’opinion sur un fait. Les objectifs de croissance fixés à 11 % cette année ne vont pas être atteints du fait de la forte sécheresse qui plombe l'agriculture, annonce depuis le 26 mars le Premier ministre, Haile Mariam Desalegn. Il va afficher un taux de croissance de 7 %.

 

Il rêve toujours d'une croissance à deux chiffres, surtout d’une croissance du secteur agricole. Il s’éloigne du but depuis que le phénomène climatique El Niño, cette période sévère de sécheresse sévit dans les régions de l'Est du pays. Pourtant ce secteur représente près de 40 % du PIB.

Depuis cette menace permanente, plus que jamais 7,5 millions d'agriculteurs et d'éleveurs nécessitent une aide agricole d'urgence. Secourus, selon le Bureau éthiopien de l'agriculture, ils vont pouvoir produire du maïs, du sorgho, le teff, le blé et les tubercules. Cette possibilité de production inclut les aliments pour les animaux. Les animaux souffrent fortement de cette faible ressource en pâturages, des pénuries d'aliments.

Pour sortir de l’impasse, le gouvernement éthiopien recourt aux institutions panafricaines et internationales. Ensemble, des évaluations saisonnières sont faites pour élaborer des plans de prévention. Ils dessinent des lignes d'orientation pour une aide d'urgence à l'agriculture.

La réponse principale du gouvernement éthiopien a été de disposer de 350 millions d'euros. Les cantines scolaires bénéficient de 10 millions d'euros où des repas vont être servis aux écoliers pour qu’ils ne désertent les classes pour les champs.

Le gouvernement institue aussi des réformes avec pour priorité à l'agriculture privée. Il privilégie l’agriculture intensive au point d’être au chevet des multinationales. Il œuvre pour le rapprochement de l'agriculture de la floriculture et du cuir.

Par Charles Nwanochi avec Le Point.fr

Lu 474 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Innov’ Acteurs

Interview de la semaine

MATIÈRES PREMIÈRES

CACAO
1109  FCFA / Kg
CAFÉ
1778  FCFA / Kg
CAOUTCHOUC
151, 8 USCT /kg
SUCRE
362, 02 $ /tonne
21/04/2017 source Projet SIF/Fode

ECHOS DE LA BOURSE

IFC
4.25% %
SOCAPALM
22 000 FCFA
SAFACAM 33 400 FCFA
SEMC
62 999 FCFA
21/04/2017 source DSX

COURS DES DÉVISES

GBP 

766,125 FCFA
CHF 

610,817 FCFA
USD

622,291 FCFA
JPY 

5,315 FCFA
04/01/2017 source Afriland First Bank

Convertisseur de devises

Convertir 

en