Energie / Environnement

L’auteur de plusieurs productions littéraires sur la thématique du développement durable a partagé ses plus récents écrits avec le public le 20 juillet 2017, au cours d’une cérémonie à l’hôtel Mont Fébé de Yaoundé.

Dans une étude diagnostique, assorties de solutions pour la gestion des eaux usées domestiques dans la commune d’arrondissement de Douala III, Dr J. Martel et Mono A. N. passent au scanner les problèmes d’assainissement de cette localité de la capitale économique du Cameroun.


 

Ndoumbe Koto Honoré, Ingénieur agronome et environnementaliste, et coordinateur d'une ONG dénommée « Focaf », membre de l’association « MboundeWounda », a participé au colloque international sur le thème : « Villes durables interculturelles, Assainissement des villes africaines et Education au développement durable interculturel », à l’hôtel Mont Fébé de Yaoundé au cours duquel cette étude a été présentée.

Le coordinateur de Focaf souligne que « la gestion des déchets n'est pas seulement la volonté des décideurs, mais c'est aussi l’implication des populations qui ont des mentalités diverses. C’est la prise en compte de ces différents acteurs là qui permet un résultat durable. Ceci intègre les questions de communication, d’éducation, de coercition même. Il faut dire que tous ces éléments font preuves de gage de résultats. Maintenant, parce qu’il faille prendre en compte le critère de spécificité,  l'on verra que les populations de Maroua ne sont pas celles de Douala ainsi de suite. Donc l'on ne saurait tabler sur une approche de solutions universelles, communes pour toutes les régions et cultures. Même s’il convient de mettre à nue l’existence d’un dénominateur commun qui, lui est universel, aussi bien dans les problèmes existants que dans les solutions à naître. Le reste est une question d’adaptation».

L’abattoir SODEPA de la ville de Yaoundé est aussi passé au crible. Madje Doumbaye et Watchueng Noutchaya de l’Ecole nationale supérieure des travaux publics du Cameroun se sont penchés sur ce cas qui illustre à souhait les problèmes d’assainissement liquides et solides des villes africaines face aux enjeux du développement durable. Tout comme l’insalubrité urbaine et les mécanismes de gestion eco citoyenne des quartiers précaires à Abidjan ont été passés au peigne fin par Akaffou Y.S.D de l’Université Félix Houphouët-Boigny en Côte d’Ivoire.

Par Eteme Onana et Joseph Mathieu

Ces villes, comme de nombreuses autres villes africaines, ont fait l’objet d’échange autour de la thématique du développement durable, le 20 juillet 2017, lors du colloque international qui s'est déroulé simultanément  à l’Ecole nationale supérieure des travaux publics et à l’hôtel Mont Fébé de Yaoundé.

Le colloque international sur le thème : « Villes durables interculturelles, Assainissement des villes africaines et Education au développement durable interculturel », ouvert hier à l’hôtel Mont Fébé de Yaoundé, s'est achevé le 21 juillet.


Cette rencontre qui enregistre la participation d’experts venus d’une douzaine de pays d’Afrique et d’Europe, est organisée par l’Université de Padoue (Italie) en collaboration avec l’Ecole nationale supérieure des travaux publics (Enstp) de Yaoundé et l’Université Çà Foscari de Venise (Italie).

Son principal initiateur, Pr. Esoh Elamè, relève qu’il s’inscrit dans le cadre du projet européen “Master en Sciences de l’environnement", option «Gestion intégrée des ressources en eau et assainissement des villes africaines» cofinancé par l’Union Européenne à hauteur d’un million d’euro, soit environ 655 millions de Fcfa.

Selon, Prof Nkeng G. Elambo, directeur de l’Enstp, ce partenariat a déjà permis de former depuis 2012, 300 ingénieurs camerounais spécialisés en eau et assainissement des villes africaines.

Les organisateurs de ce colloque indiquent qu’il s’appuie sur le rapport de Brundtland de 1992 sur le développement durable, qui exige que toutes les collectivités locales instaurent un dialogue avec les habitants, les organisations locales et les entreprises privées afin d'adopter "un programme Action 21 à l'échelon de la collectivité".

Ainsi, la concertation et la recherche d'un consensus permettraient aux collectivités locales de s'instruire au contact des habitants et des associations locales, civiques, communautaires, commerciales et industrielles, et d'obtenir l'information nécessaire à l'élaboration des stratégies les plus appropriées de développement durable au niveau local.

Le colloque a été l’occasion de scruter la ville africaine de demain, en rapport avec les problèmes d’assainissement, de comprendre les mutations en cours dans ces villes africaines et de commencer à les modéliser sous le prisme du développement durable et du dialogue interculturel.

Il s’agit, comme l’a souligné le représentant du ministre de l’Enseignement supérieur à l’ouverture des travaux en présence de nombreux membres du gouvernement, des représentants du corps diplomatique et des organisations internationales, de proposer une politique de la ville plus cohérente et plus inclusive, pour un développement durable.

Par MNG

Avec la "proclamation de Marrakech" les Etats s’engagent au maximum à lutter contre le changement climatique. Et selon le ministre marocain des affaires étrangères, l’avenir de la planète préoccupe la communauté internationale.

Page 1 sur 5

Innov’ Acteurs

Interview de la semaine

MATIÈRES PREMIÈRES

CACAO
938 FCFA / Kg
CAFÉ
1413  FCFA / Kg
CAOUTCHOUC

136,9 USCT /kg

SUCRE
264,35 $ /tonne
18/06/2018 source Projet SIF/Fode

ECHOS DE LA BOURSE

IFC
4.25% %
SOCAPALM
22 001 FCFA
SAFACAM 28 008 FCFA
SEMC

59 999 FCFA

18/06/2018 source DSX

COURS DES DÉVISES

GBP 

766,125 FCFA
CHF 

610,817 FCFA
USD

622,291 FCFA
JPY 

5,315 FCFA
04/01/2017 source Afriland First Bank

Convertisseur de devises

Convertir 

en