Mardi, 01 Mars 2016 21:18

Energie : les priorités de l'Algérie à l'horizon 2030

L'énergie nucléaire à l'horizon 2030 L'énergie nucléaire à l'horizon 2030

La stratégie élaborée mise sur la politique gazière du pays. L’Algérie en priorité veut augmenter sa production et préserver des parts de marché des exportations algériennes sur le marché mondial.

C’est inhabituel. Et c’est un comportement qui se veut perpétuel. Le gouvernement rassure les algériens que les investissements dans le secteur de l'énergie vont être "poursuivis normalement en dépit de la baisse des prix du brut et des revenus financiers du pays".

Le gouvernement se trouve dans « l'obligation d'augmenter » ses « capacités de production pour garantir une indépendance énergétique à long terme », précise le ministre algérien  de l'Energie. Surtout que « la demande nationale sur l'énergie augmente sans cesse ».

L’énergie consommée du pays se chiffre à 58 millions de tonnes équivalant pétrole en 2015 contre 30 millions TEP en 2000, indique le ministre algérien de l'Energie. La production nationale se chiffre à 30 millions de tonnes/an

Il confirme l’option gouvernementale de diversifier ses ressources énergétiques. A cet effet, une stratégie a été élaborée. Elle vise économiser 300 milliards m3 de gaz naturel d'ici à 2030. Cet objectif atteint, les ressources seront alors utilisées dans des industries de transformation, indique le ministre.

L’Algérie ambitionne de produire de l'électricité à partir de l'énergie nucléaire à l'horizon 2030. L’énergie solaire n’est pas en reste. Légitimement, elle veut aussi produire l'électronucléaire au cours de quinze prochaines années. Le gouvernement à cet effet, sollicite l'Agence internationale de l'énergie atomique pour la formation.

La stratégie élaborée mise sur la politique gazière du pays. L’Algérie en priorité veut augmenter sa production et préserver des parts de marché des exportations algériennes sur le marché mondial.

Entre 2020 et 2024, trois nouvelles raffineries (Tiaret, Hassi Messaoud et Biskra) vont être exploitées. Ce qui va permettre à l'Algérie d’exporter ses produits énergétiques raffinés.

Par Charles Nwanochi

Lu 553 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Innov’ Acteurs

Interview de la semaine

  • Thierry Pairault : « Les routes de la soie ne concernent pas l'Afrique »
    Thierry Pairault : « Les routes de la soie ne concernent pas l'Afrique » Directeur de recherche émérite, ce spécialiste de la relation Chine-Afrique travaille au Centre d'études sur la Chine moderne et contemporaine de l'École des hautes études en sciences sociales (EHESS). Au-delà de minimiser les ambitions et la présence de la Chine en Afrique – notamment avec les nouvelles routes de la soie –, il évoque aussi une autre voie, les « routes électroniques de la soie », qui concernerait davantage le…
    Lire la suite...

MATIÈRES PREMIÈRES

CACAO
938 FCFA / Kg
CAFÉ
1413  FCFA / Kg
CAOUTCHOUC

138,8 USCT /kg

SUCRE
265,67 $ /tonne
17/04/2018 source Projet SIF/Fode

ECHOS DE LA BOURSE

IFC
4.25% %
SOCAPALM
21 850 FCFA
SAFACAM 28 894 FCFA
SEMC

60 998 FCFA

17/04/2018 source DSX

COURS DES DÉVISES

GBP 

766,125 FCFA
CHF 

610,817 FCFA
USD

622,291 FCFA
JPY 

5,315 FCFA
04/01/2017 source Afriland First Bank

Convertisseur de devises

Convertir 

en