Afficher les éléments par tag : algérie

Diamal, une filiale du groupe CFAO, annonce la première sortie de l’usine en décembre 2016 du premier camion FUSO "made in bladi". Pour un début, une centaine de camions vont être produits par mois en 2017.

L’industrie du textile algérien va se regarder dans la glace du 14 au 24 mars lors des « journées du textile algérien » à Alger.

La stratégie élaborée mise sur la politique gazière du pays. L’Algérie en priorité veut augmenter sa production et préserver des parts de marché des exportations algériennes sur le marché mondial.

La nouvelle infrastructure portuaire près d’Alger, va permettre à cet Etat du Maghreb d’acheminer les marchandises vers l’Afrique après son raccordement aux axes autoroutiers. Les travaux de réalisation démarrent en 2016.

Le gouvernement compte sur le secteur des hydrocarbures pour réaliser cette performance. Constamment, il constitue un élément clé de la croissance. Malgré une baisse d'activité en 2014 (-0,6%) et la chute des cours du pétrole chiffrée à 46 dollars le baril, le secteur des hydrocarbures « peut annoncer une inversion de la tendance baissière qui l'a caractérisé depuis 2006 », précise l'Office national des statistiques.

Selon le ministre de Finances algérien, le déficit de la balance commerciale du pays a atteint 8,041 milliards de dollars en juillet 2015. Les exportations sont estimées à 22,924 milliards de dollars en juillet 2015 contre 38,49 milliards en juillet 2014, soit une baisse de 40,44%, indique les services  de la Douane.

Le gouvernement algérien institue une carte carburant qui prend effet dès janvier 2016. Avec l’institution de cette carte, il veut être au contrôle de la consommation du carburant des citoyens en accordant un seuil de consommation.

Le gouvernement algérien annonce 14 plans de développement entre 2014 et le premier trimestre 2015. Les nouveaux gisements vont être exploités par la compagnie nationale des hydrocarbures Sonatrach en partenariat avec des entreprises étrangères. Et le pays enregistre une production pétrolière de 1,22 millions de barils/jour au cours des quatre premiers mois de 2015.

Elles se sont établies à seulement 13,4 milliards de dollars entre le 1er janvier et le 30 avril 2015, selon le Centre national de l'informatique et des statistiques des douanes.

Pour atteindre cet objectif, le premier producteur africain de gaz naturel mise sur l’entrée en production progressive de plusieurs gisements dans le pays au cours des cinq prochaines années.


La production de gaz naturel en Algérie, 10ème producteur mondial, connaît une baisse sensible au cours des dix dernières années. Cette baisse reconnaissent les autorités algériennes, est essentiellement dû au recul de la production de Hassi R’mel, le plus grand champ gazier du pays, en activité depuis 54 ans.

« Il y a eu un déclin à Hassi R’mel mais il n’est pas alarmant. Il est en parfaite ligne avec nos modèles de développement », précise le groupement pétrolier algérien en charge de la production, du transport, la transformation et la commercialisation des hydrocarbures, la Sonatrach.

Cette baisse de production a eu des effets néfastes sur l’économie algérienne, fortement dépendante de la rente des hydrocarbures et du gaz naturel, qui représentent la principale source de revenu du pays.

En 2014, l’Algérie a produit l’équivalent de 131 milliards de m3 de gaz naturel. « A moyen terme, nous prévoyons d’augmenter notre capacité de production pour atteindre 151 milliards de m3 d’ici 2019 », indique la Sonatrach. L’augmentation de la production proviendra de plusieurs gisements de gaz, précise la Sonatrach.

Cette production sera développée en association avec des géants pétroliers tels que GDF Suez, BP, Statoil, Repsol, Edisson et autres. Ces différents champs gaziers vont entrer progressivement en production au cours des cinq prochaines années.

Il faut également souligner que la production du champ gazier de Hassi R’mel commence à se redresser, grâce notamment à la construction de deux unités de compression de gaz.

Ces initiatives devraient maintenir la capacité de production de cet important gisement, qui a permis à la Sonatrach de produire 170 millions de m3/jour pendant 30 ans selon des chiffres officiels.

L’Algérie occupe le premier rang des pays producteur de gaz en Afrique.  Avec plus de 50% de la production du continent, il est le 2ème fournisseur de gaz naturel de l’Europe, après la Russie.

Par Joseph Samuel Zoé

 

 

Page 1 sur 3

Innov’ Acteurs

Interview de la semaine

MATIÈRES PREMIÈRES

CACAO
1109  FCFA / Kg
CAFÉ
1778  FCFA / Kg
CAOUTCHOUC
151, 8 USCT /kg
SUCRE
362, 02 $ /tonne
21/04/2017 source Projet SIF/Fode

ECHOS DE LA BOURSE

IFC
4.25% %
SOCAPALM
22 000 FCFA
SAFACAM 33 400 FCFA
SEMC
62 999 FCFA
21/04/2017 source DSX

COURS DES DÉVISES

GBP 

766,125 FCFA
CHF 

610,817 FCFA
USD

622,291 FCFA
JPY 

5,315 FCFA
04/01/2017 source Afriland First Bank

Convertisseur de devises

Convertir 

en