Industrie
Mardi, 01 Juillet 2014 14:41

Cameroun : le vertige de l’alcool


La SABC a vendu près de 524 millions de litres de bière au Cameroun en 2013

L’usine Renault Production Algérie (RPA), implantée à Oued Tlélat à Oran, a vu le commencement du montage de la première voiture destinée à la formation du personnel. L’annonce a été faite le 7 avril par le P-DG de la Société nationale des véhicules industriels (SNVI), Hamoud Tazerouti.

Selon M. Tazerouti, le personnel de RPA a commencé à monter les premières voitures-ateliers destinées à sa formation, avant d’entamer l’opération de montage des voitures destinées à la commercialisation sur le marché algérien. A cet effet, M. Tazerouti a assuré que « Les travaux de réalisation de l’usine Renault Production Algérie “avancent conformément au calendrier prévu et va être livré dans les délais fixés ». « La première voiture de type Nouvelle Symbol, montée en Algérie sortira des ateliers le 20 novembre 2014, comme prévu par le partenaire français », a-t-il précisé dans un communiqué.

Avec un potentiel promoteur, l’expansion de la mine de Tasiast (Nord/Ouest  de la Mauritanie) exploitée par l’entreprise aurifère canadienne  Kinross, offrirait d’énormes avantages au gouvernement, selon une étude de faisabilité commanditée par la société aurifère.


Patrick Hickey, président de Tasiast Mauritanie Limited (TM-SA), évoque les résultats de cette étude de faisabilité  dans une interview publiée mardi soir par le très fréquenté  forum CRIDEM. "Le remplacement de l’usine actuelle par une autre de plus grande capacité,  permettrait  le passage d’une   production  de 8000 tonnes à 38.000 tonnes/jour".

Des experts sur l’eau ont indiqué que de nombreux Kényans ne savaient pas où obtenir des services de qualité sur les questions relatives à l’eau et ce, malgré les financements considérables dont a bénéficié le secteur ces dernières années.


Les changements climatiques, le manque de planification et la pollution sont certains des facteurs qui font qu’aujourd’hui de nombreux Kényans voient leurs robinets à sec.

À titre d’exemple, il y a 20 ans, la ville de Nairobi disposait d’une eau potable non polluée pour sa population à l’époque restreinte. Avec une population actuelle de 3 millions d’habitants, la majorité vivant dans des quartiers d’implantation sauvage, l’accès à une eau non polluée, abordable et en approvisionnement régulier n’est plus garanti. Les cartels de l’eau contrôlent le marché de ce secteur, en faisant un produit de base trop cher pour les citoyens.

Au moins trois pays africains envisagent d’avoir recours à l’énergie nucléaire. Le Kenya et le Nigéria souhaitent en effet adopter un programme d’énergie nucléaire, alors que l’Afrique du Sud, seul pays subsaharien à disposer d’infrastructures nucléaires, cherche à développer son réseau. Les pays africains dépendaient jusqu’à présent de moyen de production d’énergie très anciens, comme le charbon et l’hydroélectricité. Cependant, ces sources d’énergie ont eu des conséquences néfastes sur le plan social et environnemental, entraînant le déplacement de communautés. Mais l’Afrique a-t-elle les moyens de se tourner vers l’énergie nucléaire?


Un vol spatial de la NASA faisant apparaître un continent plongé dans le noir a montré ce que de nombreux Africains savaient déjà.

Page 3 sur 3

Innov’ Acteurs

Interview de la semaine

MATIÈRES PREMIÈRES

CACAO
938 FCFA / Kg
CAFÉ
1413  FCFA / Kg
CAOUTCHOUC

131,7 USCT /kg

SUCRE
251,56 $ /tonne
27/07/2018 source Projet SIF/Fode

ECHOS DE LA BOURSE

IFC
4.25% %
SOCAPALM
22 501 FCFA
SAFACAM

28 800 FCFA

SEMC

59 999 FCFA

27/07/2018 source DSX

COURS DES DÉVISES

GBP 

766,125 FCFA
CHF 

610,817 FCFA
USD

622,291 FCFA
JPY 

5,315 FCFA
04/01/2017 source Afriland First Bank

Convertisseur de devises

Convertir 

en