Dimanche, 23 Août 2015 13:58

Richard Attias: "Le NYFA reste un forum, un laboratoire d’idées, un catalyseur"

Le fondateur du New York forum Africa Richard Attias décrypte les enjeux de la 4e édition consécutive du NYFA prévue du 28 au 30 août prochain à Libreville au Gabon.  Plus de 1500 participants, décideurs économiques et politiques attendus, vont débattre sur le  thème « Investir dans l’énergie du continent». Les échanges mettent aussi l'accent sur le changement climatique, la jeunesse et le droit international en Afrique. Dans cet entretien, Richard Attias confirme que le NYFA s’impose comme un rendez-vous d’échanges et d’interactions panafricaines et internationales.

Cette 4e édition sera aussi l’occasion de faire le bilan du NYFA, de rendre des comptes, quels sont concrètement les succès et les échecs?
Permettez -moi de dire qu’un grand Forum comme le New York Forum Africa ne s’évalue pas en succès ou en échecs. Sa mission première est de rassembler, puis de partager et enfin de donner une voix à ceux qui très souvent ne sont même pas invités à participer à ces forums qui pour la grande majorité sont payants. Cette mission, voire même vocation se réalise d’année en année. Le Gabon s’est affirmé comme une terre d’accueil pour une communauté panafricaine et internationale. Les jeunes ont une place‎ entière au NYFA et les initiatives et projets d’investissement qui prennent corps pendant le Forum ne manquent pas. Mais comme je suis un éternel insatisfait, j’attends toujours plus. Et donc pour les éditions à venir, je souhaiterai créer une dimension nouvelle: une plate-forme de propositions d’emplois avec nos amis de LinkedIn avec qui nous travaillons dans ce sens. Soyons toujours plus ambitieux.

Vous manifestez votre volonté d'élargir le champ d’action du NYFA en réunissant (comme lors du NYFA 2014) des décideurs économiques et surtout politiques de très haut niveau, est-ce qu’il faut s’attendre à de nouvelles surprises, si oui lesquelles?
Il ne s’agit pas de surprendre mais de répondre aux aspirations. Nous essayons d’innover, d’être des pionniers en ligne avec la vision du Président Ali Bongo Ondimba qui est l’hôte du NYFA. Sa toute récente décision de léguer une partie de son héritage à la jeunesse Gabonaise, m’inspire un nouveau thème et donc une nouvelle plate-forme au sein du NYFA : la philanthropie africaine!

Une session d'échange est consacrée à la jeunesse africaine. Et le Gabon forme 5 000 jeunes sur trois ans dans le domaine des TIC suite au concept Train My Generation, idée lancée au NYFA 2013, par ailleurs à l'initiative du président gabonais Ali Bongo. Quel regard portez-vous sur cette initiative mis en œuvre depuis mai 2015?
Nous avions lancé à la seconde édition le projet Train My Generation. Le NYFA reste un forum, un laboratoire d’idées, un catalyseur. Il ne peut se substituer en aucun cas à un gouvernement. Il appartient désormais ‎aux pouvoirs publics de mettre en œuvre ces projets de formation professionnelle continue. L’initiative est excellente. Il faut qu’elle se réalise vite et partout.

Pensez-vous qu'avec Train My Generation le NYFA va poursuivre son rôle d’incubateurs?

Le NYFA permet à de nombreux jeunes d’être inspirés, de rencontrer des personnalités qui peuvent les aider dans la mise en œuvre de leurs projets, à l’instar de fonds d’investissements, de groupes tels que Microsoft ou Airtel. Le NYFA apporte une contribution en lançant cette année le 1er Prix de la jeune entreprise Africaine dotée de 100 000 euros de prix remis à quatre start-up. C’est pas mal non?

Quel est l’objectif de ce Prix inédit dans le cadre du NYFA?
Ce prix démontre notre écoute et espère répondre modestement à un besoin crucial pour ceux qui se lancent dans l’entrepreneuriat‎ avec courage: l’accès au financement. Nous avons reçu plus de 150 dossiers de candidature d’une excellente qualité. L’innovation africaine et la créativité sont en marche. Il va falloir compter avec elle sur le continent et au-delà des frontières africaines.

Qu'est-ce qui explique le partenariat entre l’Association africaine de droit international, AADI, et le New York Forum AFRICA, plate-forme d’affaire, pour accueillir le premier forum visant à explorer un nouveau cadre juridique international pour l’Afrique?
L’AADI a trouvé judicieux et opportun de tenir ses assises durant le NYFA. C’est d’abord la reconnaissance de la qualité de nos débats et de ce que notre forum représente. Mais c’est avant tout le témoignage d’une transformation en marche du continent qui se remet en question à tous les niveaux de façon positive y compris sur le nouveau cadre juridique des affaires.

Sources http://afriqueinside.com

Lu 1038 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Innov’ Acteurs

Interview de la semaine

MATIÈRES PREMIÈRES

CACAO
938 FCFA / Kg
CAFÉ
1413  FCFA / Kg
CAOUTCHOUC

131,7 USCT /kg

SUCRE
251,56 $ /tonne
27/07/2018 source Projet SIF/Fode

ECHOS DE LA BOURSE

IFC
4.25% %
SOCAPALM
22 501 FCFA
SAFACAM

28 800 FCFA

SEMC

59 999 FCFA

27/07/2018 source DSX

COURS DES DÉVISES

GBP 

766,125 FCFA
CHF 

610,817 FCFA
USD

622,291 FCFA
JPY 

5,315 FCFA
04/01/2017 source Afriland First Bank

Convertisseur de devises

Convertir 

en