Mardi, 19 Mai 2015 16:25

Tunisie : reprise des activités dans l'industrie du phosphate

Site d'exploitation du phosphate Site d'exploitation du phosphate

L’annonce a été faite le 15 mai dernier à l’issue d’un Conseil ministériel consacré à la Compagnie des phosphates de Gafsa et de ses filiales. La baisse des activités constatée ces dernières années dans ce secteur clé de l’économie tunisienne a fait perdre à cet Etat du Maghreb plus de 2 milliards de dollars.

 

Après plusieurs mois d’arrêts intermittents, les opérations d’extraction et de production du phosphate vont reprendre en Tunisie. C’est à l’issue d’un Conseil ministériel du 15 mai à Tunis, que le gouvernement a annoncé à travers un communiqué, des mesures visant  à permettre la reprise immédiate des activités dans ce secteur qui emploie selon des données publiées en 2012 par les autorités locales, plus de 5000 personnes, auxquelles s’ajoutent des emplois indirects dans le transport ferroviaire et maritime et la sous-traitance.

Le chef du gouvernement tunisien, Habib Essid, a indiqué qu’un audit aura lieu « en vue de consolider les règles de la bonne gouvernance » relativement aux méthodes de gestion de la Compagnie des phosphates de Gafsa, CPG, l’entreprise publique tunisienne en charge de l’extraction de phosphates et de ses filiales.

Également, le gouvernement tunisien va répondre bientôt aux besoins en ressources humaines de la CPG, estimés à 1500 agents, pour la période 2016/2018, a souligné le journal l’économiste maghrébin.

Revendications des chômeurs

L’industrie du phosphate est entrée le 9 mai dernier dans une phase de paralysie totale. A l’origine de cette crise, la baisse des réserves dans les principaux bassins miniers, l’arrêt des opérations de transformation mais aussi et surtout, les nombreuses protestations des chômeurs dans la région du Bassin minier à Gafsa (Sit-in sur les voies ferrées, grèves sur les sites d’extraction, blocage des chargements sur les ports…). Ce qui a bloqué les opérations d’extraction et de production du phosphate.

Les populations sans-emplois du Bassin minier, réclament depuis plusieurs années, leur embauche au sein des entreprises qui opèrent dans le secteur du phosphate. «S’il est vrai que l’Etat doit assumer ses responsabilités en matière d’emploi et de lutte contre la pauvreté et la marginalisation, cela ne veut nullement dire que les chômeurs peuvent se permettre d’empêcher les actifs de travailler», a indiqué, un représentant syndical, citée par l’agence TAP.

Pour autant, un responsable du Groupe chimique tunisien, GCT, cité par l’agence TAP avait prévenu que « l’interruption de la production aura pour conséquences des pénuries d’engrais chimiques à l’échelle nationale, et la rupture de l’approvisionnement en acide phosphorique de certaines industries locales de transformation ».

Préjudices économiques

Le secteur du phosphate qui contribuait encore à hauteur de 4% au PIB tunisien et près de 10% des exportations nationales avant la révolution de 2011, a connu une baisse de production notoire au cours des dernières années. Cette baisse est estimée à près de 70% en moyenne par an.

Depuis le début de l’année 2015, la Tunisie n’a extrait que 650 000 tonnes de phosphates. On est loin des 1,3 million de tonnes enregistrées en 2014, ou de la production record de 8,26 millions de tonnes constatée en 2010.

Les chiffres officiels indiquent que l’activité d’extraction et de production du phosphate a subi « des pertes de 2 milliards de dollars » en Tunisie. Le pays n’ayant pu extraire 11,2 millions de tonnes entre 2011 et 2014, a logiquement chuté du 5ème au 9ème rang mondial des producteurs mondiaux de phosphate. Dans le même temps, le chiffre d’affaires du GCT s’est effondré de 66%.

Par Joseph Samuel Zoé

Lu 735 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Innov’ Acteurs

Interview de la semaine

MATIÈRES PREMIÈRES

CACAO
938 FCFA / Kg
CAFÉ
1413  FCFA / Kg
CAOUTCHOUC

131,7 USCT /kg

SUCRE
251,56 $ /tonne
27/07/2018 source Projet SIF/Fode

ECHOS DE LA BOURSE

IFC
4.25% %
SOCAPALM
22 501 FCFA
SAFACAM

28 800 FCFA

SEMC

59 999 FCFA

27/07/2018 source DSX

COURS DES DÉVISES

GBP 

766,125 FCFA
CHF 

610,817 FCFA
USD

622,291 FCFA
JPY 

5,315 FCFA
04/01/2017 source Afriland First Bank

Convertisseur de devises

Convertir 

en