Jeudi, 09 Juillet 2015 12:00

Gabon : le gouvernement encourage une meilleure implication des sociétés locales dans l’industrie du pétrole

Les entreprises gabonaises de sous-traitance dans ce secteur sont estimées à 20%. Le gouvernement à travers un forum sur le contenu local milite pour un meilleur partenariat avec les compagnies pétrolières et para pétrolières installées au Gabon.

Organisé par le ministère du Pétrole et des Hydrocarbures en partenariat avec Gabon oil company, la société nationale des hydrocarbures, et le Global local Content Council, le forum tenu du 7 au 8 juillet sous le thème « Optimiser les capacités du secteur pétrolier et gazier gabonais », se veut une plateforme pour souligner les obligations mises à jour en matière de contenu local afin d’attirer de nouveaux investissements, tout en diversifiant l’économie et optimiser la participation de l’État et des communautés locales.

Le Premier ministre gabonais, Daniel Ona Ondo, lors de son discours d’ouverture dit attendre de ces travaux, la mise en place d’un cadre de concertation entre l’administration et l’industrie, en vue de l’adoption et la mise en œuvre d’une stratégie du contenu local ambitieuse, réaliste, déterminée et inclusive ayant comme avantages ; la réduction des coûts de recherche et d’exploitation ; le renforcement du tissu de compétence local ; la densification de l’offre industrielle dans la chaîne ; la réduction des contraintes logistiques et de retenir sur le sol national, une plus grande part de la valeur ajoutée de l’activité pétrolière et gazière.

Daniel Ona Ondo a de ce fait insisté sur le besoin de promouvoir les entreprises gabonaises liées à l’industrie pétrolière. Les entreprises gabonaises de sous-traitance dans ce secteur sont estimées à 20 %. mais il a aussi souligné d’impliquer, dans une démarche citoyenne, les populations locales à travers des projets sociaux et autres activités génératrices de revenu. Le PM a également insisté sur la formation des cadres desdites entreprises, gage d’un développement économique durable.

Un propos qui se situe en droite ligne des thématiques développés pendant deux jours. Entre autres :Tirer profit des champs pétroliers du Gabon pour développer le contenu local et maximiser l’investissement ; Développer un réseau de fournisseurs nationaux et locaux au sein du secteur pétrolier et gazier sur toute la chaîne de valeur ; Création de partenariats internationaux locaux : renforcer les capacités en répondant aux besoins du secteur avec des compétences locales.

«L’adoption d’une stratégie nationale de Contenu local s’inscrit en droite ligne de la politique du gouvernement après l’adoption en 2014 de la loi sur les hydrocarbures. De plus, la conjoncture actuelle et la contrainte de contrôle des coûts nous donnent une opportunité de mise en œuvre de cette stratégie, laquelle devrait conduire à une plus grande intégration de l’industrie des hydrocarbures par une meilleure synergie avec la promotion des ressources et compétences locales», a déclaré le ministre gabonais du Pétrole et des Hydrocarbures, Etienne Dieudonné Ngoubou.

Préférence nationale

Les témoignages de deux majors du secteur pétroliers opérant au Gabon ont permis de noter une certaine mise en œuvre du contenu locale dans ces entreprises.  «Depuis plusieurs années, nous travaillons avec des entreprises telles que Mika Service, GM Energy, Sigma, SGPRB, pour une enveloppe de 300 milliards de Fcfa. C’est notre façon de contribuer au développement économique du Gabon», a déclaré le directeur général de Shell Gabon, Godson Njoku.

Selon Henri-Max Godson Ndong Nzué, premier Gabonais à occuper le poste de directeur général de Total Gabon, la pratique du Contenu local se caractérise dans cette compagnie par la promotion de Gabonais aux postes de responsabilité et le partenariat avec les PME locales, aussi bien naissantes que bien implantées.

«70 % de Gabonais occupent des fonctions de responsabilités au sein du comité de direction. Nous avons recruté, en l’espace de 5 ans, 220 cadres locaux. Au niveau des marchés, nous travaillons avec des entreprises gabonaises tels GMI, Bati-Service, Sigma ou encore IEG pour un portefeuille d’environ 15 milliards de Fcfa par an», précise-t-il

La Société gabonaise de raffinage dont Total détient le plus grand nombre d’actions (43,84%), l’Etat gabonais (25%), milite pour la préférence nationale « à compétence égale, lorsqu’il faut passer un marché ».

Le  compagnies pétrolières et para pétrolières installées au Gabon, à l’instar de Total Gabon, Shell Gabon, Perenco, Adax, Maurel & Prom, Gabon oil company, Baker Hughes, Schlumberger…étaient du rendez-vous.

Cathy Koum à Libreville

Lu 1773 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Innov’ Acteurs

Interview de la semaine

MATIÈRES PREMIÈRES

CACAO
938 FCFA / Kg
CAFÉ
1413  FCFA / Kg
CAOUTCHOUC

131,7 USCT /kg

SUCRE
251,56 $ /tonne
27/07/2018 source Projet SIF/Fode

ECHOS DE LA BOURSE

IFC
4.25% %
SOCAPALM
22 501 FCFA
SAFACAM

28 800 FCFA

SEMC

59 999 FCFA

27/07/2018 source DSX

COURS DES DÉVISES

GBP 

766,125 FCFA
CHF 

610,817 FCFA
USD

622,291 FCFA
JPY 

5,315 FCFA
04/01/2017 source Afriland First Bank

Convertisseur de devises

Convertir 

en