Afficher les éléments par tag : Bad

Programme de bourses 2017 de leadership de la fondation Mo Ibrahim

Titre du poste: Programme de bourses 2017 de leadership de la fondation Mo Ibrahim
Grade: NA
Poste N°: 50080938
Référence: ADB/16/081
Date de publication: 12/08/2016
Date de clôture: 14/10/2016
Pays: Côte d'Ivoire

Objectifs

Créée en 2006, la Fondation Mo Ibrahim vise à soutenir la bonne gouvernance et le leadership de haut niveau en Afrique. A cet effet, elle vise à:

Stimuler le débat sur la gouvernance
Fournir des critères permettant aux citoyens et aux gouvernements de mesurer les progrès accomplis en matière de gouvernance
Saluer la réussite en matière de leadership sur le continent africain et fournir aux dirigeants d’excellence les moyens de continuer à contribuer à l’avenir de leur continent à l’issue de leur mandat national ;
Conforter les futurs dirigeants du continent africain.

La Fondation Mo Ibrahim (la « Fondation ») finance le poste du programme de bourse de leadership à la Banque africaine de développement (la « Banque »). Le/La récipiendaire de la bourse exercera les fonctions et attributions liées à ce poste au Siège de la Banque à Abidjan (République de Côte d’Ivoire) ou en tout autre lieu à partir duquel la Banque mène ses activités.

Le Programme de Bourses de leadership Ibrahim est une bourse sélective qui prépare la prochaine génération d’éminents dirigeants africains, en leur offrant des opportunités exceptionnelles à travailler aux niveaux les plus élevés, dans des institutions africaines ou des organismes multilatéraux qui ont pour vocation d’améliorer les perspectives économiques et sociales de l’Afrique. Ce programme de bourse permet aux personnes talentueuses de renforcer et d’améliorer leurs compétences professionnelles, dans le but de contribution à la gouvernance et au développement de leur pays, et ce, par la création d’une réserve de futurs leaders africains. Le/La récipiendaire de la bourse travaillera à la Banque dans cet objectif durant une période maximale de douze (12) mois, et la Fondation couvrira les coûts liés au poste aux conditions suivantes :

CONDITIONS ET DUREE DU CONTRAT:

Le/La récipiendaire de la bourse travaillera avec la Banque à cette fin pendant une période maximale de douze (12) mois, la Fondation prendra en charge les coûts afférents à ce poste aux conditions suivantes : le/la récipiendaire de la bourse bénéficiera d’une allocation annuelle que la Banque lui versera en tranches mensuelles. Il/Elle peut être appelé (e) à effectuer des voyages à la demande de la Banque. Tous les frais de mission officielle du/de la stagiaire, y compris l’assurance-voyage, hors frais de voyage et d’expédition liés à la prise de fonction et au rapatriement, seront à la charge de la Banque.
Le/La récipiendaire de la bourse qui sera retenu(e) signera un contrat avec la Banque avant sa prise de service.
Pendant la durée de son contrat avec la Banque, le/la récipiendaire de la bourse devra, à toutes fins et égards liés à ses activités et à sa conduite, se conformer au Statut du personnel et au Règlement de la Banque. Durant son affectation à la Banque, seule cette dernière, et non la Fondation, aura le droit de donner des orientations et des directives au/à la récipiendaire de la bourse sur sa performance ou sa conduite.
Le/La récipiendaire de la bourse n’est pas un(e) employé(e) régulier de la Banque, il/elle n’a pas de garantie d’emploi à la Banque. La Banque n’a aucune obligation de le/la recruter et il n’y a aucune présomption d’emploi futur à la Banque à la fin du contrat conclu au titre du programme de bourse de douze (12) mois. Le/La récipiendaire de la bourse ne peut prétendre être recruté(e) comme membre du personnel de la Banque pendant une période d’un (1) an à compter de la fin de son programme à la Banque ou de la date d’expiration de son contrat de bourse de 12 mois (la date la plus proche étant retenue).
Le/La récipiendaire de la bourse ne bénéficie pas des prestations offertes par la Banque au titre des indemnités pour frais d’études des enfants de son personnel, ni du régime d’assurance médicale ni du Plan de retraite du personnel de la Banque.
La Fondation Mo Ibrahim veillera à ce que le/la stagiaire prenne ses propres dispositions pour s’assurer une couverture médicale, la prise en charge des frais d’études de ses enfants et une pension de retraite.
Les frais de voyage et d’expédition lors de la prise de fonction et du rapatriement à la fin du service seront couverts avec les fonds fournis par la Fondation.

Pour de plus amples informations sur la Fondation et le Programme, prière de visiter la page d’accueil : www.moibrahim.org/fellowships.
Fonctions et responsabilités

Le/La récipiendaire de la bourse de la Fondation recevra des directives en matière de leadership du Président, du Premier Vice-Président, du Responsable du Personnel et Directeur de Cabinet du Président et/ou d’un représentant désigné. Avec cet encadrement, il/elle participera à la conception et à la mise en œuvre de tâches stratégiques qui vont renforcer et améliorer ses compétences professionnelles et de leader, en vue d’apporter une contribution à la gouvernance et au développement de son pays. Les responsabilités suivantes lui incomberont aussi :

Émettre un avis sur/et concevoir des initiatives stratégiques visant à promouvoir la mission et les objectifs de la Banque.
Planifier, élaborer et mettre en œuvre des stratégies pour générer des ressources.
Concevoir, développer et promouvoir des innovations dans les politiques de développement de la Banque.
Examiner les rapports d’activité et les états financiers pour évaluer les progrès réalisés par rapport aux objectifs et réviser les objectifs et les plans en fonction de la conjoncture.
Effectuer toute autre tâche qui lui est confiée.

Critères de sélection

Notamment compétences, connaissances et expérience souhaitables

Dans la sélection du récipiendaire de Mo Ibrahim pour 2017, l’accent sera mis sur les Cinq grandes priorités de la Banque (le Top 5), à savoir : i) Eclairer l’Afrique et l’alimenter en énergie; ii) Nourrir l'Afrique ; iii) Industrialiser l’Afrique ; iv) Intégrer l'Afrique ; et v) Améliorer la qualité de vie des populations africaines.
Les compétences recherchées sont notamment de solides capacités d’analyse en matière de politique à différents niveaux et la capacité d’exécuter des modèles.

La bourse vise les jeunes professionnels et les cadres, en milieu et en début de carrière ou/et les nouveaux dirigeants. Les candidat(e)s doivent :

être ressortissant(e)s d’un pays africain, quel que soit leur pays de résidence dans le monde ;
ne pas être un membre du personnel de la Banque actif, non actif, retraité ou ayant cessé ses fonctions;
ne pas être un proche parent d’un membre du personnel actif ou non actif, notamment sa mère, son père, sa sœur ou son frère ;
les responsables gouvernementaux, le personnel militaire actif et les chefs de partis politiques ne peuvent pas bénéficier de ce programme ;
l’âge limite est de quarante (40) ans pour les hommes et femmes et quarante-cinq (45) ans pour les femmes ayant des enfants ;
avoir au moins un diplôme de DEA/DESS/Master 2 d’économie, d’ingénierie, de sciences sociales, développement international, gestion des entreprises, finances, banque ou dans toute autre discipline pertinente pour les activités de la Banque : d’excellents titres universitaires, une expérience professionnelle pertinente, de solides compétences en communication, des capacités avérées de dirigeant et des aptitudes au travail d’équipe ;
avoir au moins 7 (sept) années d’expérience professionnelle pertinente pour les activités de la Banque ;
avoir des compétences avérées de leader et de consultant ;
justifier d’une expérience en planification et exécution stratégiques ;
avoir des connaissances en passation de contrats, négociations et gestion du changement ;
avoir de solides compétences en examen et réorganisation des opérations et des procédures ;
avoir une expérience de la formulation des politiques et de l’élaboration et de la mise en œuvre de nouvelles stratégies et procédures ;
Aptitude à élaborer des plans financiers et à gérer des ressources ;
Aptitude à analyser et interpréter les données financières ;
Professionnel avéré ayant une bonne  expérience du secteur privé ;
Aptitude rédactionnelle et bonnes compétences analytiques ;
Aptitude à communiquer et échanger avec les fonctionnaires à tous les niveaux hiérarchiques du gouvernement, et à travailler avec un large éventail de partenaires au sein d’une communauté diversifiée ;
aptitude à motiver des équipes et à gérer simultanément plusieurs projets.

Dépôt de candidature :

Les candidat (e)s intéressé(e)s doivent envoyer une demande complète en ligne sur le site de la Banque.
Les demandes doivent être adressées en ligne à la Banque au plus tard le 14 Octobre 2016.
Ne seront examinés que les dossiers des candidat(e)s ayant fourni un dossier complet accompagnés d’un curriculum vitae indiquant la date de naissance, la nationalité et contenant des informations détaillées sur la formation et l’expérience pertinentes.
Les candidat(e)s doivent également joindre leurs relevés de notes ainsi que trois lettres de recommandation.
Le département des Ressources humaines de la Banque procèdera à une sélection préliminaire des candidatures pour établir une liste restreinte de dix (10) dossiers qui seront par la suite révisés par la Fondation.  Une liste réduite à trois (3) dossiers de candidature sera soumise au Président de la Banque (ou à son représentant) en vue d’une sélection définitive.
Seul(e)s les candidat(e)s qui auront satisfait à toutes les exigences du poste et qui auront été retenu(e)s pour les entretiens seront contacté(e)s.

NB: Il ne s’agit pas d’un poste permanent de la Banque africaine de développement. Le contrat proposé est d’un (1) an et non renouvelable.  Le poste est financé par La Fondation Mo Ibrahim (MIF).
Postuler en ligne

Spécialiste en suivi et évaluation et gestion du portefeuille de projet (Assistance technique) - OWAS/FAE

Titre du poste: Spécialiste en suivi et évaluation et gestion du portefeuille de projet (Assistance technique) - OWAS/FAE
Grade: TA
Poste N°: N/A
Référence: ADB/16/090
Date de publication: 09/08/2016
Date de clôture: 29/08/2016
Pays: Côte d'Ivoire

Objectifs

La Facilité africaine de l'eau (FAE) est une initiative du Conseil des ministres africains de l'eau (AMCOW) qui vise à mobiliser des ressources pour financer la promotion du secteur de l’eau et les activités d’investissement en Afrique. Elle a été initialement créée dans le cadre de la Vision africaine de l'eau et des Objectifs du millénaire pour le développement du (OMD). Avec l’adoption des Objectifs de développement durable (ODD), sa mission couvre désormais la réalisation de ceux-ci. La Banque africaine de développement héberge la Facilité à la demande d’AMCOW. Les ressources de la FAE sont principalement consacrées : à la préparation des projets et programmes d’infrastructures, aux projets et programmes de gestion des ressources en eau axés sur la création d’un environnement plus propice pour la gestion durable des ressources en eau nationales et régionales, et à des investissements directs stratégiques à petite échelle. La FAE planifie, organise et mène des activités liées au cycle des projets et programmes (identification, préparation, exécution et supervision) dans les domaines susvisés et dans tous les pays africains. La Facilité entreprend des études sur les questions concernant le développement du secteur de l'eau et les domaines connexes, conformément aux orientations de sa Stratégie opérationnelle 2012-2016 et la Stratégie à long terme 2017- 2025 en cours de préparation. Elle fournit des conseils et une assistance technique aux pays africains et assure la coordination et la synergie avec les autres partenaires et donateurs dans le secteur de l’eau et de l’assainissement en Afrique. En vue de mener à bien les activités susmentionnées, la Banque recrute des membres du personnel multidisciplinaires ayant des compétences dans ses principaux domaines d’intervention.

Le/la Chargé(e) du suivi/évaluation et de la gestion du portefeuille de projet sera chargé(e) de : (i) développer et mettre en œuvre le système de suivi-évaluation de la Facilité afin d’améliorer la remontée d’information vers les bailleurs de fonds de la FAE, (ii) gérer le portefeuille de projets dans le but d’améliorer la qualité du portefeuille, (iii) appuyer les chargés de projets pour les activités du cycle des projets portant sur la mise en œuvre de systèmes de suivi-évaluation au niveau national ou régional et (iv) informer les financeurs sur les préparations de projets terminées afin de faciliter le bouclage financier des projets préparés.
Fonctions et responsabilités

Sous la supervision du chef de division, les chargé(e)s d’investissement ont pour mission de :

1.  Développer et mettre en œuvre le système de suivi-évaluation de la FAE

Analyser le système de suivi-évaluation actuel et l’améliorer dans l’objectif de rendre compte sur les résultats de la mise en œuvre  de la stratégie 2017-2025 ;
Développer et mettre en œuvre les enquêtes nécessaires pour le renseignement du système ;
Définir les besoins en études nécessaires au renseignement du système, recruter les consultants et superviser la réalisation desdites études ;
Participer à la rédaction des rapports annuels et autres documents institutionnels de la FAE ;
Analyser les résultats du système de suivi-évaluation et rédiger des produits de connaissance qui en découlent.

2.  Gestion du portefeuille de projets

Développer des outils de gestion de portefeuille et des tableaux de bord;
Définir avec les responsables de projet des plans d’action visant à améliorer la qualité des projets et suivre leur mise en œuvre ;
Analyser la structure et la dynamique du portefeuille de projet et proposer des mesures visant à assurer la qualité à l’entrée des projets.

3.  Appuyer les responsables de projets sur les activités du cycle de projet

Procéder à la revue des propositions de projets introduites dans la réserve de projets de la Facilité afin de s’assurer qu’elles prennent en compte de manière adéquate les préoccupations liées aux systèmes de suivi-évaluation et d’information avant la mise en œuvre du projet ;
Veiller à ce que les préoccupations liées au suivi-évaluation et à la gestion de l’information soient prises en compte dans les rapports d’achèvement de projet et à ce que des produits de gestion de la connaissance en soient retirés.

4.  Faciliter le flux d’information vers les financeurs potentiels des projets

Développer des outils de communication destinés à susciter l’intérêt des financeurs pour les projets préparés sur financement de la Facilité (module du site internet, newsletter, rapports, etc.) ;
Créer un réseau de points focaux chez les financeurs potentiels qui seront tenus au courant de l’évolution des projets en préparation ;
Participer à la préparation d’événements destinés à mettre en contact les porteurs des projets préparés et les financeurs dans l’objectif de faciliter le bouclage financier des projets.

5.  Divers /Autres tâches

Contribuer à renforcer les partenariats avec les organisations de la société civile, les organisations de coopération multilatérale et bilatérale et les organisations internationales et régionales pour le développement des activités communes dans le domaine du suivi, évaluation et de gestion de l’information ; et
Développer des programmes de renforcement des capacités dans les domaines du suivi, évaluation et de la gestion des connaissances dans les pays et les organisations régionales au travers de séminaires, ateliers et conférences visant à promouvoir l’appui à l’adoption de bonnes pratiques dans ce domaine important mais souvent négligé.

Critères de sélection

Notamment compétences, connaissances et expérience souhaitables

Être titulaire d’au moins un Master 2, DEA, DESS ou d’un diplôme équivalent en économie, en ressources en eau, en génie civil, en développement international ou dans un domaine connexe ;
Justifier d’au moins six (6) années d’expérience professionnelle dans le suivi et l’évaluation des projets ; une expérience de gestionnaire de portefeuille de projets serait un atout ;
Avoir une expérience professionnelle dans le domaine du développement du secteur de l’eau et de l’assainissement en Afrique ;
Avoir une solide expérience dans la méthodologie de l’évaluation, la collecte et l’analyse des données ;
Avoir une expérience dans le développement et l’animation de réseaux professionnels serait un atout ;
Avoir de solides connaissances dans l’utilisation des progiciels d’analyse, de bases de données et avoir de bonnes compétences en informatique (applications MS Office) ;
Avoir une expérience confirmée dans le renforcement des capacités organisationnelles et/ou dans la formation des individus au suivi et à l’évaluation ;
Avoir un sens aigu de l’animation et de la gestion d’équipes de projet ;
Avoir d’excellentes dispositions à communiquer oralement et par écrit en anglais et/ou en français ; et avoir des connaissances pratiques de l’autre langue comme langue de travail serait un atout certain.

INFORMATIONS SUR LE POSTE: 

Le financement de ce poste d'Assistant Technique est fourni par l’Agence Française de Développement (AFD). Ce poste donne droit à un contrat à durée déterminée de deux (2) ans.
Postuler en ligne

Titre du poste: Assistant spécial du Directeur Général - Africa50
Grade: NA
Poste N°: NA
Référence: NA
Date de publication: 25/07/2016
Date de clôture: 15/08/2016

Objectifs

Véhicule d’investissement d’une importance décisive, Africa50 a pour vocation exclusive de tirer parti des opportunités d’investissement dans le domaine des infrastructures en Afrique. Africa50 est une entité indépendante, à but lucratif et gérée de manière commerciale, qui servira de canal aux investisseurs du secteur privé pour injecter de nouveaux capitaux dans le développement des infrastructures tout en obtenant des bénéfices. Ce mécanisme devrait donner une forte impulsion aux efforts visant à pérenniser la croissance économique du continent africain. Africa50 privilégiera les projets d’infrastructure d’envergure, vecteurs de transformation et présentant une viabilité commerciale et sur le plan du développement. Africa50 ciblera les investissements dans les projets nationaux et régionaux à impact élevé dans les secteurs de l’énergie, des transports, des technologies de l’information et de la communication ainsi que de l’eau.

Le poste

Africa50 recrute un Assistant spécial auprès de son Directeur Général (DG). Le candidat retenu assistera le DG dans tous les aspects de son travail et sera en interaction avec une grande diversité de personnes tant au sein qu’à l’extérieur de l’organisation. Le poste exige de l’endurance et une grande aptitude au travail soutenu.

Les candidats qualifiés doivent idéalement avoir plus de six années d’expérience professionnelle en finance ou en conseil en management, assorties de solides compétences en finance. Ils doivent justifier de solides parcours professionnels et d’excellentes performances, avoir un jugement éclairé, de bonnes aptitudes organisationnelles, d’excellentes compétences en communication orale et écrite ainsi que de l’entregent, notamment la capacité de transcender les frontières professionnelles, à la fois comme membre et comme chef d’équipe. Il est également essentiel que les candidats fassent preuve de discrétion et soient apte à traiter les informations confidentielles.
Fonctions et responsabilités

Les responsabilités assignées au candidat retenu sont, de manière non exhaustive, énumérées ci-après :

Effectuer des analyses et formuler des recommandations concernant les questions portées à l’attention du DG soit pour information, soit pour action.
Veiller à ce que le DG soit judicieusement informé des problèmes importants à mesure qu’ils surviennent.
Assister le DG au sujet de toutes les questions concernant les opérations d’Africa50 et des interactions avec le Conseil d’administration.
Assurer le suivi des décisions et engagements pris par le DG en travaillant de concert avec les personnes et entités responsables de leur mise en œuvre.
Préparer les réunions et y participer avec le DG (ou le représenter) et assurer le suivi des mesures convenues.
Entretenir des contacts réguliers aussi bien informels que formels avec les membres du personnel afin de rester informer sur les questions nécessitant une attention particulière, et instaurer un programme d’interaction et de suivi systématiques avec les membres du personnel.
Réviser les communiqués et discours, et rédiger les points de discussions sur des sujets variés.
Travailler en étroite collaboration avec les membres de l’équipe dirigeante d’Africa50 et les membres du personnel qui leur sont rattachés, et les tenir informés des questions importantes.
Assurer la coordination de toutes les réunions institutionnelles de haut niveau et de l’ensemble du calendrier d’activités du DG.
Assurer l’organisation et la gestion des manifestations spéciales ou des visites des invités et clients de marque.
Assurer diverses fonctions d’analyse et de liaison.
Travailler efficacement avec les membres du personnel en charge de la communication pour mieux gérer les médias et les relations publiques du DG.
Assurer la coordination des activités du front office du DG.
Parler couramment l’anglais ou le français, et avoir de préférence une connaissance pratique de l’autre langue.

Critères de sélection

Notamment compétences, connaissances et expérience souhaitables

Avoir au moins un Master 2 / DEA/DESS  en administration des affaires ou posséder une qualification équivalente.
Avoir au minimum six (6) années d’expérience professionnelle en finance ou conseil en management, assorties de solides compétences en finance.
Aptitude à produire un travail de haute qualité dans des délais très courts, à établir efficacement des priorités entre des exigences antagoniques et à s’adapter à des exigences professionnelles inattendues.
Avoir la capacité de prendre simultanément en charge plusieurs tâches est essentielle.
Excellentes compétences en communication et en diplomatie (écrite et orale) très développées afin de pouvoir faire connaître ses points de vue aux plus hauts niveaux et communiquer efficacement avec les membres du personnel à tous les niveaux.
Excellentes compétences organisationnelles, analytiques et logistiques avec le souci du détail et la capacité d’assurer un suivi systématique d’un vaste ensemble d’initiatives et de décisions.
Aptitude à répondre rapidement aux demandes du DG ainsi qu’à celles des clients internes et externes.
Sens élevé de l’initiative et solides antécédents de performance, avec une nécessité minimale de supervision pour fonctionner efficacement comme membre d’une équipe dans un environnement de travail non structuré sous haute pression.
Excellentes compétences interpersonnelles, notamment la capacité de traiter de sujets sensibles dans un environnement multiculturel et d’établir des relations de travail efficaces avec clients et collègues.
Aptitude et capacité à prendre rapidement des décisions, souvent sur la base d’informations incomplètes.
Capacité à faire preuve de discrétion et tact dans les rapports avec les clients internes et externes, les membres du personnel à tous les niveaux et dans le traitement des informations confidentielles et sensibles.
Capacité à travailler de longues heures en fonction des nécessités du service ; être fortement motivé et respectueux des normes éthiques les plus élevées.

Informations supplémentaires sur le poste et modalités de présentation des candidatures.
Le siège d’Africa50 est à Casablanca (Maroc) et jouit de tous les privilèges et immunités accordés aux organisations internationales. Les membres du personnel de l’organisation devront résider et travailler à Casablanca (Maroc). Africa50 offre un salaire et des avantages concurrentiels au plan international.

Titre du poste: Chargé d’administration et de finances - ETFO
Grade: LP6
Poste N°: 50078496
Référence: ADB/16/084
Date de publication: 26/07/2016
Date de clôture: 14/08/2016
Pays: Éthiopie

Objectifs

Le Bureau extérieur de la Banque Africaine de Développement en Éthiopie (ETFO) a été créé pour renforcer le dialogue entre la Banque et les autorités nationales, les partenaires au développement, le secteur privé et la société civile en ce qui concerne la conception de ses politiques et programmes de développement, ainsi que la mise en œuvre, le suivi et l’évaluation de ses stratégies de réduction de la pauvreté. ETFO s’attache également à fournir un appui aux fonctions opérationnelles du Groupe de la Banque dans le cadre du lancement et du suivi des projets et programmes en Ethiopie afin d’améliorer la qualité du portefeuille, l’identification des projets, la promotion de l’approche participative et l’intégration régionale.
Fonctions et responsabilités

Sous l’autorité administrative du Représentant résident en consultation avec les unités administratives au Siège, le Chargé d’administration et de finances devra gérer les services administratifs, y compris la comptabilité, l’élaboration du budget, les ressources humaines, les technologies de l’information etc. En tant que gestionnaire administratif, le titulaire exécutera l’ensemble des activités financières, logistiques et administratives au sein du Bureau extérieur. Il/Elle assurera, le cas échéant, la supervision hiérarchique des assistant(e)s administratif(ve)s.

En étroite collaboration avec son/sa collègue Chargé d’administration et de finances du Siège, le titulaire exécutera ses tâches dans le strict respect des politiques et directives de la Banque. Il/Elle devra veiller à la gestion efficace des ressources de la Banque, des activités opérationnelles du Bureau conformément aux procédures et à l’utilisation rationnelle des ressources. Plus spécifiquement, le titulaire assumera les autres tâches et responsabilités suivantes :

Préparation et exécution du budget : élaborer le budget administratif du Bureau extérieur conformément au calendrier fixé par le Département du Budget ; participer à la préparation des budgets centralisés au Siège pour tenir compte des besoins particuliers du bureau extérieur ; contrôler les dépenses conformément aux règles et procédures internes de la Banque ; rendre compte, périodiquement, de l’état d’avancement de l’exécution du budget et éventuellement proposer des ajustements.
Gestion et établissement de rapports financiers : mettre en place des procédures et des contrôles afin d’améliorer l’efficacité du service, réaliser des économies de coûts et promouvoir une utilisation efficiente des ressources de la Banque ; donner une orientation en matière de traitement comptable et de transactions financières en ce qui concerne ETFO ; prodiguer des conseils à la Direction sur les méthodes visant à améliorer le contrôle au bureau extérieur ; vérifier et approuver les écritures comptables dans SAP ; procéder à un examen mensuel du rapport financier, préparer et vérifier dans les délais prescrits les rapports, états financiers et annexes en vue de l’audit des activités du Bureau.
Gestion des ressources humaines : soumettre des rapports sur la gestion du personnel ; gérer les avantages auxquels ont droit les membres du personnel du bureau conformément à la politique des ressources humaines et aux instructions en vigueur ; fournir une assistance au Représentant résident en matière de recrutement des consultants et de gestion du personnel.
Services administratifs généraux et achats : contrôler les achats institutionnels des biens et services ainsi que la gestion des biens et équipements de la Banque ; superviser l’achat de biens et services conformément aux règles et procédures de la Banque ; préparer les contrats des prestataires de services et en assurer le suivi ; s’assurer que les stocks de fournitures de bureau sont bien tenus et dresser un inventaire rigoureux des biens et équipements de la Banque ; contrôler le traitement des avances et des soldes des dépenses de mission ; s’assurer de la qualité des installations de la Banque à ETFO.

Critères de sélection

Notamment compétences, connaissances et expérience souhaitables

Être titulaire au moins d’un diplôme de Master2 en comptabilité, en finances ou en administration. L’affiliation à une association professionnelle de comptables reconnue (CA, CPA, ACCA ou experts comptables) serait un atout.
Justifier d’au moins quatre (4) années d’expérience professionnelle pertinente, dont deux années acquises dans un cabinet d’expertise comptable ou dans une institution financière internationale/multinationale et deux années dans une organisation publique ou privée.
Avoir la capacité de travailler efficacement en équipe.
Être capable de communiquer à l’oral et à l’écrit en anglais ou en français.
Maîtriser les logiciels Microsoft courants (Word, Excel, PowerPoint, Project). Savoir utiliser SAP S/R serait un atout.

NB: Le présent poste ne donne pas droit aux conditions d’emploi afférentes au statut international. Le titulaire du poste sera recruté au plan local et ne bénéficiera donc pas du statut de fonctionnaire international.

Le Conseil d’administration de la Banque africaine de développement (BAD) a approuvé, le 13 juillet à Abidjan, ce programme qui tient à susciter une croissance économique accélérée, résiliente et inclusive.

Avec cet appui de la BAD en faveur du Maroc, le rôle des compagnies d’assurances et les caisses de retraite va être renforcé. Les acteurs du secteur informel vont aussi bénéficier de cet appui de la BAD confirmant l’inclusion sociale au sein du royaume.

Les partenaires au développement marquent un intérêt particulier à soutenir financièrement les projets électriques transfrontaliers de l’Afrique centrale. Ces projets appellent à une mobilisation financière de 2,144 milliards d’euros.


 

Sur 21 projets prioritaires présentés au cours de la Table ronde des bailleurs de fonds du secteur de l’énergie de l’Afrique centrale le 17 juin à Bruxelles et qui nécessite un financement de 2,144 milliards d’euros, la Banque africaine de développement (BAD) marque son un intérêt pour neuf projets.

Elle intègre dans son portefeuille le projet de l’interconnexion Inga-Cabinda-Pointe Noire d’un coût de 205 millions d’euros. La BAD inscrit aussi dans son portefeuille le projet d’interconnexion des réseaux électriques du Cameroun et du Tchad chiffré à 463 millions d’euros et va s’associer à l’Union européenne pour le financer.

Toujours inscrits dans le portefeuille de la BAD, le projet de l’électrification de Bongor au Tchad limitrophe à la localité de Yagoua au Cameroun chiffré à 3,73 millions d’euros), le projet de l’électrification de sept localités (Mobaye, Langandji, Kongbo, Dimbi, Kembé, Pavica, Alindao) en Centrafrique, à partir de la centrale hydroélectrique de Mobayi en RD Congo (33,305 millions d’euros).

Cette fois, la BAD s’associe à la Banque de développement des Etats de l’Afrique centrale (Bdeac) pour financer ces projets. Ces projets figurent parmi les neuf projets d’un montant global de 916,31 millions d’euros choisis par la Bdeac.

Le Programme des Nations-Unies pour le développement et l’Union européenne s’accordent à formuler au préalable des projets et programmes à hauteur de 2,190 millions d’euros et élaborer le système d’information énergétique régionale à hauteur de 2,905 millions d’euros.

Par Charles Nwanochi

Le Conseil d’administration de la Banque du nouveau modèle de développement et de prestation de services vient d’approuver le plan d’action décentralisé. Il offre à cette institution bancaire la possibilité d’améliorer la qualité de ses opérations.

Titre du poste: Vice-Président(e), Electricité, Energie et Croissance Verte
Grade: EL3
Poste N°: N/A
Référence: N/A
Date de publication: 14/06/2016
Date de clôture: 01/07/2016
Pays: Côte d'Ivoire

Objectifs

La Banque africaine de développement (la Banque) est la première institution de développement panafricaine. Elle a pour mission de promouvoir la croissance économique et le progrès social sur le continent. Le programme de développement de la Banque consiste à apporter un appui financier et technique aux interventions transformatrices qui réduiront de manière significative la pauvreté, en générant une croissance économique inclusive et durable.

La BAD est la voix de l'Afrique sur les grandes questions économiques, financières et développementales mondiales. La Banque entend concentrer ses investissements dans cinq domaines prioritaires, les Top 5 voulu par Président Adesina: Éclairer l'Afrique et l'alimenter en énergie, Nourrir l'Afrique, Industrialiser l'Afrique, Intégrer l'Afrique, et Améliorer la qualité de vie des populations africaines. À cet effet, elle met en place une équipe de haute Direction de classe mondiale pour mener avec succès la mise en œuvre de cette vision.

Fonctions et responsabilités

La(e) Vice-président(e), Électricité, énergie et croissance verte (VP, PEGG) se fera le champion du Nouveau pacte pour l'énergie en Afrique et dirigera le Partenariat transformateur pour l'énergie en Afrique qui vise à garantir l'accès universel à l'énergie sur le continent Africain. La Banque entend investir 35 milliards de dollars américains dans le secteur de l'énergie au cours des dix prochaines années et mobiliser 45 à 50 autres milliards de dollars américains d'investissements dans le secteur.
Critères de sélection

Notamment compétences, connaissances et expérience souhaitables

Elle/il est un leader d'opinion possédant une expérience reconnue dans le domaine de l'électrification à grande échelle, dans la mise en œuvre de mégaprojets transfrontaliers et, plus généralement dans le renforcement des capacités des systèmes énergétiques.

Tous les titulaires dépendent directement du Président et doivent posséder un minimum de 15 années de leadership avéré et d'expérience pertinente; ils doivent également être détenteur d'un diplôme supérieur dans un domaine d'études connexe, et posséder une bonne maîtrise de l'anglais et/ou du français, avec une bonne connaissance pratique de l'autre langue.

De plus amples informations spécifiques relatives au poste seront publiées sur le site web de Russell Reynolds Associates. Dans l’intervalle, veuillez appeler le numéro +44 (0) 20 7343 3616 pour toute assistance.

La Banque africaine de développement a engagé les services de Russell Reynolds Associates pour faciliter ce recrutement. Pour faire acte de candidature, veuillez envoyer un Curriculum Vitae détaillé, accompagné d’un document ne dépassant pas plus de deux pages, décrivant brièvement votre expérience et compétences par rapport aux exigences du poste à : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.   Veuillez indiquer dans l’objet du courriel le numéro de la vacance de poste P1605-058L et le titre complet du poste.

http://www.russellreynolds.com/executive-opportunities/search

Titre du poste: Secrétaire du directeur régional
Grade: GS6
Poste N°: 50067487
Référence: ADB/16/073
Date de publication: 01/06/2016
Date de clôture: 21/06/2016
Pays: Kenya

Objectifs

Le Centre régional des ressources pour l’Afrique de l’Est (EARC) de la Banque africaine de développement (BAD) a été créé pour renforcer le dialogue stratégique entre la Banque, les gouvernements et les autres parties prenantes et améliorer la performance du portefeuille de projets et la coordination de l’aide avec les autres partenaires au développement.

La Banque sollicite la candidature de candidats dûment qualifiés pour pourvoir le poste vacant de secrétaire du Directeur régional. Ce poste, basé à Nairobi (Kenya), n'ouvre pas droit aux conditions d'emploi afférentes au statut international.


Fonctions et responsabilités
Sous la supervision du Directeur régional de l’EARC, le/la titulaire du poste assistera, dans un large éventail de domaines, l’équipe du Bureau du Centre régional dans la mise en œuvre de son programme de travail (gestion du flux de travail, administration du bureau, gestion des ressources, travail d’analyse, etc.). Il/elle assumera aussi les fonctions et attributions spécifiques suivantes :

Concevoir et maintenir des systèmes de gestion de bureau efficaces ; veiller à ce que le Directeur régional soit bien préparé pour les réunions, les événements et les programmes connexes ;
Assurer la gestion et la planification du temps du Directeur régional, y compris la priorisation et la résolution efficientes des affaires connexes et des demandes concurrentes ;
Gérer l’agenda et le calendrier de réunions du Directeur régional ;
Organiser la logistique, les locaux et le calendrier des réunions entre le personnel et les donateurs-groupes économiques, rédiger les procès-verbaux des délibérations et assurer le suivi des mesures arrêtées ;
Gérer le flux d’informations, en assurant la réception, le tri et le suivi des documents, selon leur niveau de priorité et d'urgence, et mettre en place un système de classement logique ;
Répondre de manière autonome aux diverses demandes et prendre des décisions en ayant recours aux multiples moyens d’action à disposition, selon le cas ; établir un agenda du carnet d’adresses électronique, et rédiger des documents conformément aux instructions administratives ;
Assurer la coordination et le suivi des divers processus de travail et activités, afin de s’assurer que les décisions de la Direction sont exécutées correctement et que les produits sont livrés dans les délais ;
Veiller à la qualité des documents nécessitant l’approbation et/ou la signature du Directeur régional ;
Tenir l’Équipe en charge de l’administration du Bureau du Centre régional informée, en lui fournissant les informations, les rapports ou les mises à jour pertinentes ; prendre les dispositions requises (réservations d’hôtels, dispositions pour le transport, rendez-vous, visas et billets d’avion) pour les délégations en visite ;
Rédiger/finaliser la correspondance sur un ensemble de sujets pour le compte du Directeur régional et préparer les procès-verbaux des réunions ;
Assurer le bon déroulement du travail, apporter un appui au travail et aux systèmes connexes au sein du Bureau régional, en organisant et coordonnant le flux de travail connexe ;
Assurer le suivi des médias et fournir au Directeur régional des revues de presse quotidiennes pour le tenir informé ; savoir interpréter les politiques institutionnelles administratives au plan interne ;
Effectuer toute autre tâche supplémentaire que pourrait lui confier le Directeur régional.

Critères de sélection
Notamment compétences, connaissances et expérience souhaitables

Être titulaire au moins d’une Maîtrise en administration des affaires, commerce, relations publiques ou toute autre discipline connexe, de préférence complété par des cours de secrétariat/administration de bureau.
Justifier d’un minimum de quatre (4) années d’expérience pertinente et pratique à des niveaux de responsabilité de plus en plus élevés dans le travail de secrétariat/administration de bureau, acquise de préférence au sein d’une organisation internationale.
Posséder de bonnes compétences en matière de services à la clientèle/relations avec les clients, ainsi qu’en organisation et planification, être capable d’accomplir des tâches multiples en même temps, avoir le sens du détail et être capable de travailler au sein d’une équipe possédant des expériences diverses dans un environnement matriciel.
Posséder de solides compétences en communication écrite et orale en anglais. La connaissance du français sera un atout supplémentaire.
Avoir un excellent esprit d’initiative, être dynamique, avoir l’esprit d’équipe et savoir faire preuve de tact et de diplomatie. Posséder de bonnes aptitudes organisationnelles et interpersonnelles.
Avoir un sens élevé de la confidentialité et être capable de développer une solide compréhension du travail de la BAD et des politiques/objectifs institutionnels.
Maîtriser les logiciels standards MS Office utilisés à la Banque (Word, Excel, PowerPoint, Project). La connaissance de SAP constitue un atout.
Posséder de bonnes aptitudes en communication interpersonnelle et verbale ;
Posséder une aptitude avérée à travailler efficacement dans un environnement matriciel et multiculturel axé sur le travail d’équipe la structure et à fonctionner efficacement en tant que membre de divers groupes.

NB : Ce poste n'ouvre pas droit aux conditions d'emploi afférentes au statut international. (Le titulaire du poste sera considéré comme membre du personnel local et n’aura donc pas le statut de fonctionnaire international).

Page 1 sur 5

Innov’ Acteurs

Interview de la semaine

MATIÈRES PREMIÈRES

CACAO
1109  FCFA / Kg
CAFÉ
1778  FCFA / Kg
CAOUTCHOUC
151, 8 USCT /kg
SUCRE
362, 02 $ /tonne
21/04/2017 source Projet SIF/Fode

ECHOS DE LA BOURSE

IFC
4.25% %
SOCAPALM
22 000 FCFA
SAFACAM 33 400 FCFA
SEMC
62 999 FCFA
21/04/2017 source DSX

COURS DES DÉVISES

GBP 

766,125 FCFA
CHF 

610,817 FCFA
USD

622,291 FCFA
JPY 

5,315 FCFA
04/01/2017 source Afriland First Bank

Convertisseur de devises

Convertir 

en