Vendredi, 26 Juin 2015 17:13

100 millions de dollars pour faciliter le transport entre la Côte-d’Ivoire et le Burkina-Faso

Les fonds octroyés par la Banque mondiale sous forme de prêt permettront d’engager une série de réformes dans le transport routier, les ports et les points d’entrée terrestres, en vue de favoriser une meilleure intégration régionale ainsi que les échanges commerciaux.


Le groupe de la Banque mondiale vient d’apporter un appui conséquent dans le secteur des transports terrestres en Afrique de l’Ouest. Le Conseil d’administration de cette institution de Brettons Wood a approuvé le déblocage d’une importante somme de 100 millions de dollars pour réduire les coûts de transport entre la Côte d’Ivoire et le Burkina-Faso. Cette décision est confirmée dans un communiqué publié ce 24 juin.

Chaque pays recevra 50 millions de dollars de l’Association internationale de développement, AID, une filiale la Banque mondiale. Ces fonds octroyés sous forme de prêt vont réduire « les coûts de transactions le long de l’important corridor commercial entre Abidjan (la capitale économique ivoirienne, Ndlr) et Ouagadougou (la capitale burkinaise, Ndlr), à travers une série de réformes dans le transport routier, les ports maritimes et les points d’entrée terrestres, les procédures de dédouanement et les postes-frontières de chacun des deux pays», a indiqué le groupe.

En effet, « le coût excessif du transport des marchandises constitue l’une des principales entraves à la croissance économique et à la réduction de la pauvreté, en Côte d’Ivoire comme au Burkina Faso », a souligné la Banque mondiale.

cette opération « inédite » « contribuera largement à mettre fin à la pauvreté et à promouvoir une prospérité partagée au Burkina-Faso et en Côte-d’Ivoire », a précisé le directeur des opérations de la Banque mondiale pour la Côte-d’Ivoire, Burkina-Faso, Bénin, Guinée et Togo, Ousmane Diagana.

Et « en rendant les transports moins onéreux, en facilitant les échanges et en promouvant l’intégration régionale», les «réformes appuyées par ce projet entraineront dans les deux pays des gains généralisés de bien-être, puisqu’elles profiteront aux producteurs de produits exportés ainsi qu’aux entreprises qui transportent ces marchandises », a-t-il indiqué dans Fraternité Matin, le journal ivoirien.

Le secteur agricole ne sera pas en reste. Les fonds octroyés par la Banque mondiale vont également permettre de favoriser le bien-être des agriculteurs locaux en professionnalisant et en modernisant ce secteur au sein des deux nations, par le respect des réglementations sur les surcharges.

Par Joseph Samuel Zoé

Lu 1380 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Innov’ Acteurs

Interview de la semaine

MATIÈRES PREMIÈRES

CACAO
938 FCFA / Kg
CAFÉ
1413  FCFA / Kg
CAOUTCHOUC

131,7 USCT /kg

SUCRE
251,56 $ /tonne
27/07/2018 source Projet SIF/Fode

ECHOS DE LA BOURSE

IFC
4.25% %
SOCAPALM
22 501 FCFA
SAFACAM

28 800 FCFA

SEMC

59 999 FCFA

27/07/2018 source DSX

COURS DES DÉVISES

GBP 

766,125 FCFA
CHF 

610,817 FCFA
USD

622,291 FCFA
JPY 

5,315 FCFA
04/01/2017 source Afriland First Bank

Convertisseur de devises

Convertir 

en