Dimanche, 10 Mai 2015 19:10

Guinée Conakry: vers une croissance nulle en 2015

Le FMI met en cause l’épidémie Ebola qui n’est toujours pas maîtrisée. La maladie qui a déjà fait plus de 10 000 morts sur le continent va encore peser cette année sur la croissance économique de cette nation ouest africaine.

L’économie guinéenne ne devrait pas connaître d’évolution en 2015. C’est du moins ce qu’ont laissé entendre des responsables du Fonds monétaire international, FMI, au cours d’une récente mission effectuée dans le pays du 23 avril au 8 mai dernier, dans le cadre de la sixième revue du programme appuyé de la Facilité élargie du crédit, FEC.

« Cette année sera difficile pour l’économie guinéenne du fait de l’épidémie Ebola qui n’est toujours pas entièrement sous contrôle, de la baisse significative des prix des matières premières et de l’incertitude liée à l’organisation des élections », a déclaré le chef de mission du FMI, Abdoul Aziz Wane, au terme d’un séjour de deux semaines en Guinée Conakry.

En effet, à cause de la crise Ebola qui sévit depuis le début de l’année 2014 en Afrique de l’Ouest, « la croissance de l’économie guinéenne a ralenti à 1,1%, malgré la croissance enregistrée dans le secteur agricole », explique le FMI.

Les autorités guinéennes ont tablé  sur une croissance économique estimée autour de 2% en 2015. Dans le même temps, l’inflation a continué de décroître pour atteindre le chiffre de 8,5% en mars.

Le ministre guinéen de l’Economie et des Finances, Mohamed Diaré, a reconnu que son pays « traverse des moments difficiles eu égards à la juxtaposition de plusieurs facteurs non favorables à une croissance économique non soutenue », sur le site Xinhua.net. Et du reste, « la situation est plutôt préoccupante », a-t-il précisé.

Manque à gagner en 2015

La Guinée Conakry est l’un des trois pays touchés de plein fouet par l’épidémie Ebola avec le Libéria et la Sierra Leone. Selon l’Organisation mondiale de la santé, OMS, en mars 2014, la maladie a déjà causé plus de 10 000 morts. Elle a également engendré  de nombreux dégâts économiques avec la fermeture de plusieurs entreprises (pertes d’emplois, baisses des récoltes, insécurité alimentaire…).

D’ailleurs, dans une étude économique publiée le 20 janvier 2015, le Groupe de la Banque mondiale a estimé à 1,6 milliard de revenus en 2015, le manque à gagner du fait de l’épidémie Ebola dans les trois pays.

Pour éradiquer définitivement la maladie, le FMI ayant déjà consentis 130 millions de dollars pour la lutte contre la maladie en 2014, a lancé un appel pour réclamer « un appui financier supplémentaire de la communauté internationale afin d’accompagner les efforts d’ajustement des autorités et les dépenses prioritaires essentielles ».

Par Joseph Samuel Zoé



Lu 832 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Innov’ Acteurs

Interview de la semaine

MATIÈRES PREMIÈRES

CACAO
938 FCFA / Kg
CAFÉ
1413  FCFA / Kg
CAOUTCHOUC

131,7 USCT /kg

SUCRE
251,56 $ /tonne
27/07/2018 source Projet SIF/Fode

ECHOS DE LA BOURSE

IFC
4.25% %
SOCAPALM
22 501 FCFA
SAFACAM

28 800 FCFA

SEMC

59 999 FCFA

27/07/2018 source DSX

COURS DES DÉVISES

GBP 

766,125 FCFA
CHF 

610,817 FCFA
USD

622,291 FCFA
JPY 

5,315 FCFA
04/01/2017 source Afriland First Bank

Convertisseur de devises

Convertir 

en