Mercredi, 22 Juillet 2015 14:57

Loi de finances 2015 : l’Algérie rationalise la consommation du carburant

Le gouvernement algérien institue une carte carburant qui prend effet dès janvier 2016. Avec l’institution de cette carte, il veut être au contrôle de la consommation du carburant des citoyens en accordant un seuil de consommation.

Le gouvernement reste ferme dans sa décision. Il institue une carte carburant qui prend effet dès janvier 2016. Les automobilistes algériens vont l’utiliser s’approvisionner dans les stations-service. Le projet de loi de finances en débat ce 22 juillet Conseil des ministres confirme cette mesure gouvernementale.

Le gouvernement algérien se préoccupe à rationaliser la consommation des carburants. Avec l’institution de cette carte, il veut être au contrôle de la consommation du carburant des citoyens en accordant un seuil de consommation.

«Il est procédé à l’octroi d’une dotation prédéterminée pour les usagers de véhicules toutes catégories confondues plafonnant la consommation du carburant soutenu à travers l’institution d’une carte carburant. Cette mesure sera mise en œuvre par une instruction interministérielle Energie-Finances à compter du 1er janvier 2016», souligne le projet de loi de finances.

Toujours en janvier 2016, le gouvernement va augmenter la taxe sur les véhicules neufs. Une exception est accordée aux  «véhicules utilitaires ». Ainsi, les véhicules neufs de tourisme (essence) vont être taxés à hauteur de 40 448 dollars à 126 400 dollars. Et les véhicules diesel taxés entre 60 672 dollars et 202 240 dollars selon le nombre de chevreaux.

L’impôt sur le patrimoine va être revalorisé. La loi de finances 2015 fixe le barème d’imposition et du seuil d’assujettissement à 50,560 millions de dollars contre 25,280 millions de dollars précédemment.

Le gouvernement prévoit dans cette nouvelle de finances d’instaurer l’impôt sur les bénéfices des sociétés. Les entreprises relevant de la production de biens et des services vont être prélevées à 19%, les entreprises du BTP, d’hydraulique et du secteur touristique à 23%. Les autres secteurs, l’Etat va prélever l’impôt sur les bénéfices à 26%.

Par Charles Nwanochi

Lu 1249 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Innov’ Acteurs

Interview de la semaine

MATIÈRES PREMIÈRES

CACAO
938 FCFA / Kg
CAFÉ
1413  FCFA / Kg
CAOUTCHOUC

131,7 USCT /kg

SUCRE
251,56 $ /tonne
27/07/2018 source Projet SIF/Fode

ECHOS DE LA BOURSE

IFC
4.25% %
SOCAPALM
22 501 FCFA
SAFACAM

28 800 FCFA

SEMC

59 999 FCFA

27/07/2018 source DSX

COURS DES DÉVISES

GBP 

766,125 FCFA
CHF 

610,817 FCFA
USD

622,291 FCFA
JPY 

5,315 FCFA
04/01/2017 source Afriland First Bank

Convertisseur de devises

Convertir 

en