Jeudi, 01 Février 2018 19:06

Maroc : une taxe suscite la colère de la presse en ligne

La taxe de 5% applicable aux spots publicitaires télévisés y compris les smartphones, ordinateurs voire les sites d’information créée un tollé.

Ce n'est nullement un saut dans l'inconnu. Le gouvernement chérifien avait prévu dans la loi de finances 2018 d'élargir une taxe de 5% qui sera appliquée aux spots publicitaires télévisés. Y compris les smartphones, ordinateurs voire les sites d’information. Cette mesure s'inscrit "dans un souci d'adaptation au développement de nouvelles technologies de l’information dans le domaine publicitaire", explique une note circulaire de la Direction générale des impôts.

Plus clairement il a prévu "un élargissement de l’assiette du droit de timbre proportionnel relatif aux annonces publicitaires diffusées sur tous types d’écrans numériques (écrans publicitaires LED, écrans d’ordinateurs, androïdes, tablettes, etc.)".

Le gouvernement chérifien applique subrepticement cette mesure depuis le 1er janvier 2018, sans s'être référé aux acteurs du secteur au point que cela est considéré comme  « un coup porté à l’équilibre économique du secteur de la presse en ligne, et qui provoque de surcroît une distorsion de la concurrence », estime le directeur de la publication du site Medias24.com, Naceureddine Elafrite.

A la limite cette décision est « dangereuse, absurde et incompréhensible », à en croire  la Fédération marocaine des éditeurs de journaux. Courroucés, les éditeurs indiquent que cette taxe est très oppressive tant le secteur s'appuie sur un modèle économique encore fragile. Elle va  "modifier directement notre business modèle”.

Chaque année, le circuit digital rafle environ 35 millions d’euros de publicité. Ce qui indique que la publicité contribue grandement aux chiffres d’affaires des sites d’information. Sur cette palette financière, la presse nationale indique-t-on capte un cinquième, soit plus de 7 millions d'euros. Et pour Naceureddine Elafrite, « ce modeste 15 % à 20 %, vestige du marché publicitaire, est maintenant frappé de plein fouet par une taxe ».

Par CN

 

 

Lu 216 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Innov’ Acteurs

Interview de la semaine

  • Thierry Pairault : « Les routes de la soie ne concernent pas l'Afrique »
    Thierry Pairault : « Les routes de la soie ne concernent pas l'Afrique » Directeur de recherche émérite, ce spécialiste de la relation Chine-Afrique travaille au Centre d'études sur la Chine moderne et contemporaine de l'École des hautes études en sciences sociales (EHESS). Au-delà de minimiser les ambitions et la présence de la Chine en Afrique – notamment avec les nouvelles routes de la soie –, il évoque aussi une autre voie, les « routes électroniques de la soie », qui concernerait davantage le…
    Lire la suite...

MATIÈRES PREMIÈRES

CACAO
938 FCFA / Kg
CAFÉ
1413  FCFA / Kg
CAOUTCHOUC

138,8 USCT /kg

SUCRE
265,67 $ /tonne
17/04/2018 source Projet SIF/Fode

ECHOS DE LA BOURSE

IFC
4.25% %
SOCAPALM
21 850 FCFA
SAFACAM 28 894 FCFA
SEMC

60 998 FCFA

17/04/2018 source DSX

COURS DES DÉVISES

GBP 

766,125 FCFA
CHF 

610,817 FCFA
USD

622,291 FCFA
JPY 

5,315 FCFA
04/01/2017 source Afriland First Bank

Convertisseur de devises

Convertir 

en