Agriculture FluxEcoAfrique est le site de référence en matière d’information économique et de veille stratégique en Afrique http://fluxecoafrique.com Tue, 25 Apr 2017 04:52:50 +0000 Joomla! 1.5 - Open Source Content Management fr-fr Nigeria : les prix du cacao baissent considérablement http://fluxecoafrique.com/index.php/actualite/agriculture/item/1184-nigeria--les-prix-du-cacao-baissent-considerablement http://fluxecoafrique.com/index.php/actualite/agriculture/item/1184-nigeria--les-prix-du-cacao-baissent-considerablement Nigeria : les prix du cacao baissent considérablement
Avec précision et ce depuis le 27 mars, les responsables…
Le septième producteur du monde du cacao selon un classement de l’Organisation internationale du cacao de septembre 2016, a mal de sa fève. Le Nigeria expose sur le marché Africain du cacao de mauvaise qualité. Et ces fèves issues de la récolte intermédiaire ont influé sur les prix du cacao qui sont en baisse du fait à en croire des industriels et négociants nigérians que «la qualité du cacao est médiocre, le poids des fèves (de la récolte intermédiaire) est très mauvais suite à des précipitations tardives et insuffisantes ».

Le cacao gradé se commercialise à 2046.879 dollars contre 2834.708 dollars en février 2017 dans l’État d’Ekiti. Selon des fonctionnaires de l'Etat, depuis le semaine dernière, il se négocie dans les États de Ondo à 1889.79 dollars cette semaine contre 2204.896 dollars la semaine dernière.

Avec précision et ce depuis le 27 mars, les responsables de Cocoa Association of Nigeria et les négociants dans la région du sud-ouest du pays ont noté la baisse progressive de la fève. Les fèves de la récolte intermédiaire sont passés de 218 grammes à 240 grammes pour 300 fèves. Or, le poids de la fève requis pour être de bonne qualité se chiffre à 300 gramme.

Le Nigeria envisage toujours de “prendre à la Côte d’Ivoire sa place et devenir le plus grand producteur au monde” à en croire le gouvernement nigérian. La première idée voire stratégie a été de diversifier son économie avec un accent sur l'agriculture. Il a misé sur la capacité du pays voire cette possibilité à “générer de solides recettes en devises du cacao” tant « il y a présentement 27 États dans lesquels le cacao peut être cultivé au Nigéria », affirme le ministre nigérian de l’Agriculture et du Développement. Cette politique ne prospère pas encore. Ses limites tient du fait que seulement 40% des terres arables du pays (84 million d’hectares) sont utilisées.

La Rédaction
  • Cocoa Association of Nigeria
  • prix du cacao
  • Organisation internationale du cacao
  • poids des fèves
    ]]>
    c.nwanochi@fluxecoafrique.com (nwanochi) Agriculture Tue, 28 Mar 2017 14:54:14 +0000
    Promote 2017 : la Sodecoton trace les enjeux et les perspectives de la filière coton http://fluxecoafrique.com/index.php/actualite/agriculture/agro-industrie/item/1177-promote-2017--la-sodecoton-trace-les-enjeux-et-les-perspectives-de-la-filiere-coton http://fluxecoafrique.com/index.php/actualite/agriculture/agro-industrie/item/1177-promote-2017--la-sodecoton-trace-les-enjeux-et-les-perspectives-de-la-filiere-coton Promote 2017 : la Sodecoton trace les enjeux et les perspectives de la filière coton
    Cette attitude managériale sous l'impulsion du directeur exécutif, Hamadou Nouhou,…
    La société de développement du coton au Cameroun, Sodecoton, fleuron agro-industriel des régions septentrionales du Cameroun, a mené ce 16 février le débat sur la “Filière coton : enjeux et perspectives” au palais de congrès de Yaoundé.

    Elle participe depuis le 11 février et ce jusqu'au 19 février au Salon international de l’entreprise, Promote 2017, à Yaoundé dans le sens d'accorder des conditions préférentielles aux opérateurs économiques pour commercialiser les huiles raffinées de coton et de soja, des produits. Elle va opter plus que jamais pour le partenariat.

    Avec à l'idée sociale de produire et de vendre des huiles raffinées, des tourteaux de coton de soja et de le distribuer suffisamment au Cameroun et dans le monde, le Sodecoton, indiquent les responsables présents aux échanges et discussions, n'a aucune crainte de l'exportation du fait que “cette société est engagée dans une démarche de qualité”.

    Cette attitude managériale sous l'impulsion du directeur exécutif, Hamadou Nouhou, et du président du Conseil d'administration, Ousman Oumate, a conduit jusqu'ici l'entreprise de produire 15 millions litres d'huiles raffinées et de soja entre 2015 et 2016. Et selon des prévisions, la Sodecoton compte atteindre cette année le pic de 18 millions. Avec la la mévente de l'huile végétale enregistrée depuis un an, l'entreprise, à en croire des responsables et cadres de la société, compte baisser le prix de vente.

    Au service du développement rural intégré avec en prime pouvoir diversifier ses produits, les résultats obtenus ont conduit à réaliser un chiffre d'affaires de 120 milliards de Fcfa soit 100 milliards de Fcfa en coton fibres, ont indiqué les responsables de la Sodecoton. Elle a produit 109 000 tonnes de coton fibre au cours de la campagne agricole 2015-2016 et envisage au cours de la présente campagne produire 107 000 tonnes.

    La Sodecoton porte son action sociale sur la professionnalisation de producteurs à en croire la direction générale. Elle a accordé 35 milliards de Fcfa de crédits aux producteurs au cours de la précédente campagne agricole. Et en 2015, 0,6 ha a été attribué à chaque producteur.

    L'entreprise produit dans la localité de Garoua de tourteau de coton déshuilé avec incorporation de coques ou Alibet. Il est enrichi en vitamines et en minéraux. Elle produit aussi dans la localité de Maroua le tourteau de coton gras avec incorporation de coques ou Nutribet pelletisé. Aussi erichi en vitamine et en minéraux.

    La Sodecoton produit aussi 100% de tourteau de soja ou Soyabet et de graines de coton enrichies de calcaire, de sel, des sels minéraux et des vitamines encore appelées Appetibet. L'entreprise a produit 65 213 tonnes en 2015/2016 contre 60 000 tonnes précédemment de ces aliments de bétail.

    Par Charles Nwanochi

    • Promote 2017
    • odecoton
    • coton
    • agroindustrie
    • coton fibres
      ]]>
      c.nwanochi@fluxecoafrique.com (nwanochi) Agro-industrie Fri, 17 Feb 2017 12:52:50 +0000
      Le Sénégal ambitionne de produire 500 000 tonnes de manioc en 2016 http://fluxecoafrique.com/index.php/actualite/agriculture/item/1138-le-senegal-ambitionne-de-produire-500-000-tonnes-de-manioc-en-2016 http://fluxecoafrique.com/index.php/actualite/agriculture/item/1138-le-senegal-ambitionne-de-produire-500-000-tonnes-de-manioc-en-2016 Les producteurs résolus à augmenter leurs superficies à 13 000…
      Sans aucun doute, les agriculteurs au cours de la campagne agricole 2016 comptent produire plus de 500 000 tonnes de manioc sur une superficie de 13 000 ha. Ils s’appuient aussi sur le soutien du ministère sénégalais de l’Agriculture et de l’Équipement rural pour atteindre cette performance.

      Les boutures s’acquièrent pour « emblaver les 13 000 hectares à raison de 2 000 tiges par hectare », assure le président de l’Interprofession de la filière manioc.

      Déjà en 2015, la filière manioc a récolté 439 871 tonnes sur 7 500 hectares. Et « cette production record a été possible grâce à l’appui de la tutelle», a indiqué le ministère de l’Agriculture dans un communiqué.

      Le manioc figure dans le programme national de sécurisation et d'augmentation de la croissance avec à l’idée d’aboutir à la transformation industrielle et de l’exploiter au niveau de la sous-région. Les performances de la filière manioc s’y prêtent. Et l’Interprofession démontre dans son plan d’actions que « le manioc peut fortement contribuer au Plan Sénégal émergent, tant au niveau de la plus-value que pour l’économie nationale et la création d’emplois à travers la production de farine ».

      Selon l’Interprofession et elle tient ce propos depuis deux ans, la possibilité de produire 235 000 tonnes de farine par an existe. A condition d’incorporer dans la farine pour le pain, 10% de la farine de manioc.

      Avec le Programme de productivité agricole en Afrique de l’Ouest, de nouvelles variétés vont être instituées au point de « booster la production nationale et accroître les revenus des producteurs», indique l’Institut sénégalais de recherches agricoles.

      Par Charles Nwanochi

      • manioc
      • campagne agricole
      • agriculture
        ]]>
        c.nwanochi@fluxecoafrique.com (nwanochi) Agriculture Tue, 23 Aug 2016 20:06:03 +0000
        Maroc : l’agriculture africaine en pôle position à la COP22 http://fluxecoafrique.com/index.php/actualite/agriculture/item/1135-maroc--l’agriculture-africaine-en-pole-position-a-la-cop22 http://fluxecoafrique.com/index.php/actualite/agriculture/item/1135-maroc--l’agriculture-africaine-en-pole-position-a-la-cop22 Maroc : l’agriculture africaine en pôle position à la COP22
        Le Maroc milite pour que les gouvernements Africains intègrent dans…
        Le gouvernement marocain dans la perspective de la grande Conférence COP22 sur le changement climatique qui aura lieu en novembre 2016 à Marrakech, accorde la priorité à l’adaptabilité et la durabilité. Il milite pour que les gouvernements Africains intègrent dans leurs plans agricoles africains les objectifs de développement durable. Et ce dans le sens  de «garantir des financements aux projets, œuvrer à l’augmentation de la productivité agricole et augmenter le pouvoir de séquestration des sols africains avec un bénéfice double d’atténuation et d’adaptation, en ligne avec les recommandations de l’initiative 4 pour 1000 », indique le ministre marocain de l’Agriculture.

        Le Maroc propose la stratégie «AAA». Cette stratégie insiste sur :
        •    L’amélioration de la fertilité des sols
        •    L’accroissement de la capacité de séquestration du carbone dans les sols
        •    La reconversion en arboriculture
        •    La maîtrise durable de l’eau agricole
        •    L’amélioration de la gestion des risques climatiques à l’échelle africaine.

        Le système financier africain consent déjà à accompagner les politiques de développement. La Banque centrale du Ghana consacre 100 millions de dollars pour réduire les risques liés à l’Agriculture.

        Au Sénégal, les investissements du secteur privé dans l’agriculture vont atteindre plus de 20%. Le gouvernement sénégalais et le NEPAD s’accordent à instituer une plateforme de facilitation des investissements dans le secteur agricole. Selon l’Apix, le secteur privé sénégalais investit 25,500 millions s de dollars dans l’agriculture.

        Par Charles Nwanochi

        • agriculture
        • COP22
        • développement durable
        • secteur privé
          ]]>
          c.nwanochi@fluxecoafrique.com (nwanochi) Agriculture Mon, 22 Aug 2016 07:05:37 +0000