Business FluxEcoAfrique est le site de référence en matière d’information économique et de veille stratégique en Afrique http://fluxecoafrique.com Wed, 26 Jul 2017 22:24:13 +0000 Joomla! 1.5 - Open Source Content Management fr-fr Maroc : le port de Casablanca oblige un préavis d’arrivée des conteneurs http://fluxecoafrique.com/index.php/business/import-export/item/1195-maroc--le-port-de-casablanca-oblige-un-preavis-d’arrivee-des-conteneurs http://fluxecoafrique.com/index.php/business/import-export/item/1195-maroc--le-port-de-casablanca-oblige-un-preavis-d’arrivee-des-conteneurs Port Casablanca
Cette nouvelle mesure s’inscrit dans le cadre de la stratégie…
Le port de Casablanca applique le 1er août prochain le préavis d’arrivée des conteneurs destinés à l’export. Et de ce fait, les entreprises doivent s'y référer pour faire accéder les conteneurs à l’enceinte portuaire à en croire le directeur général du Guichet unique national des procédures du commerce extérieur (PortNet), Jalal Benhayoun.

Cette nouvelle mesure s’inscrit dans le cadre de la stratégie de numérisation des ports, rappelle la directrice de l’Agence nationale des ports (ANP), Nadia Laraki. Depuis le 19 juin dernier, et un communiqué de presse de Portnet et de l'ANP le confirme, “les chargeurs ou leurs représentants peuvent déposer, via PortNet, suffisamment à l’avance, les préavis d’arrivée au port de Casablanca de tous les conteneurs destinés à l'export”.

Ces préavis vont servir à élaborer des plans de chargement des navires, rappellent ces entités “avec davantage d’efficacité et une meilleure prise en charge des conteneurs à l’export en garantissant une meilleure traçabilité de ces derniers”. A terme, l'idée consiste à faciliter les procédures, fluidifier les opérations de transit et améliorer la compétitivité de la chaîne logistique et du transit portuaire.

Au terme d’une période transitoire, l'administration portuaire va supprimer le “dépôt physique auprès des opérateurs des terminaux portuaires, de la déclaration de la Masse Brute Vérifiée « VGM » conformément à la réglementation SOLAS et du bulletin de réception physiques, des conteneurs destinés à l’export”.

Des opérateurs portuaires comprennent mieux cette situation.  Le groupe APM Terminals initie un nouveau terminal de transbordement à Tanger d’une capacité annuelle de cinq millions EVP. APM Terminals et l'Agence spéciale Tanger Méditerranée (TMSA) s'accordent pour attribuer un nouveau terminal à conteneurs au groupe, qui va nécessiter un investissement de 758 millions euros. Et APM Terminals Med Port Tanger sera opérationnel en 2019.

Le guichet unique PortNet maintient jusqu'ici ouverts ses guichets à 26 550 clients. Et il fournit des services dématérialisés à 30.840 usagers.

Par C.N

 

 

 

  • port de Casablanca
  • conteneurs
  • un préavis d’arrivée
    ]]>
    c.nwanochi@fluxecoafrique.com (nwanochi) IMPORT-EXPORT Wed, 26 Jul 2017 09:48:36 +0000
    Côte d'Ivoire : les avantages de la loi de finances 2017 expliqués au patronat http://fluxecoafrique.com/index.php/business/finances/item/1171-cote-divoire--les-avantages-de-la-loi-de-finances-2017-expliques-au-patronat http://fluxecoafrique.com/index.php/business/finances/item/1171-cote-divoire--les-avantages-de-la-loi-de-finances-2017-expliques-au-patronat Côte d'Ivoire : les avantages de la loi de finances 2017 expliqués au patronat
    Cette loi de finances expliquée et présentée au patronat le…
    La loi de finances 2017 adoptée le 28 septembre 2016 en Conseil des ministres dans le sens de « consolider la croissance économique, améliorer le climat des affaires et  impulser la création d’emplois», et promulguée le 8 décembre 2016, le gouvernement ivoirien confirme son soutien aux entreprises, et va renforcer les moyens de l’Etat et les mesures à caractère social en faveur des opérateurs économiques.

    Cette loi de finances expliquée et présentée au patronat le 5 janvier à l'initiative de la Confédération Générale des Entreprises de Côte d’Ivoire, le Cabinet Mondon Conseil international, limite jusqu'au 31 décembre 2019 la taxe spéciale d’équipement à tel enseigne que les opérateurs économiques vont s'ajuster pour mener en toute tranquillité et sérénité leurs activités. Et l’aménagement des dispositions du Code général des Impôts favorise le crédit-bail, permettant ainsi aux petites et moyennes entreprises d’acquérir du matériel.

    Les PME qui usent de ce mode de financement vont bénéficier des allègements fiscaux. Les entreprises de cinématographie à la suite  d'une recette brute vont payer la taxe sur les spectacles cinématographiques évaluée à 5%. Avec cette mesure qui dénote d'un appuie aux exploitants de salles de cinema, le gouvernement ivoirien tient à encourager l’industrie cinématographique nationale. La taxe communale d’équipement perçue au moment d'établir un certificat de conformité ou de constat de mise en valeur va être supprimée. Ce qui va alléger la charge des entreprises.

    L'Etat entreprend des mesures pour encourager les opérateurs économiques  nationaux à participer aux investissements privés étrangers. Il tient aussi à promouvoir l’actionnariat ivoirien. La Côte d'Ivoire exonère du droit d’enregistrement de 1% les opérateurs économiques intéressés qui cèdent à une personne physique ou morale ivoirienne, ses droits sociaux qu’elle possède dans une entreprise exploitée en Côte d’Ivoire. Aussi tout opérateur est exonéré d’impôt général sur le revenu, sur la somme obtenue par une personne physique étrangère lorsqu’elle cède ses droits sociaux à des personnes physiques ou morales ivoiriennes.

    Il accorde plus aux entreprises voire société de nationalité étrangère qui cèdent au moins 10 % des droits sociaux possédés dans une filiale exploitée en Côte d’Ivoire. Elles vont être exonérées  de droit d’enregistrement à hauteur de 25% de l’impôt sur le revenu des valeurs mobilières.

    En s'engageant à supprimer  les droits de recherche, la Côte d’Ivoire veut améliorer le climat des affaires. Les entreprises soumises à l’impôt sur les bénéfices dès qu'elles recrutent un  ivoirien, leurs crédits d’impôt se chiffrent à 1 500 000 Fcfa contre 1 000 000 de Fcfa. Les entreprises relevant de l’impôt synthétique et ayant établis des contrats d’embauche à ces personnes bénéficient d'un crédit d’impôt à 500 000 Fcfa contre 250 000 Fcfa.

    Par Charles Mwanochi

     

    • loi de finances
    • Côte d'Ivoire
    • croissance économique
    • emplois
    • patronat
      ]]>
      c.nwanochi@fluxecoafrique.com (nwanochi) Finances Fri, 06 Jan 2017 14:46:42 +0000
      Croissance économique : tendance à la baisse au Maroc en 2016 http://fluxecoafrique.com/index.php/business/marches/item/1169-croissance-economique--tendance-a-la-baisse-au-maroc-en-2016 http://fluxecoafrique.com/index.php/business/marches/item/1169-croissance-economique--tendance-a-la-baisse-au-maroc-en-2016 L’agriculture en baisse de 11,7%
      Cette situation se perçoit depuis le deuxième trimestre de 2016.…

      L'économie du Maroc affiche une baisse de sa croissance au troisième trimestre de 2016. En recul, cette croissance se situe à 0,8% contre 4,1% au troisième trimestre 2015. Selon le Haut-commissariat au Plan (HCP), ce repli tient du fait d'une forte baisse de l'activité agricole et d'un accroissement modéré des activités non agricoles.

       

      L’agriculture enregistre une baisse de 11,7% alors qu'il y a un an elle était en hausse de 13,3%. La pêche réalise une performance de 1,6% par contre elle enregistrait une hausse de 15,9% au troisième trimestre 2015.

      La croissance du secteur secondaire ralentit de 1,8% à 0,9% au titre du troisième trimestre 2016. Les performances du secteur de l’électricité et de l'eau en baisse de 3,9%, des industries de transformation de 0,8%, du bâtiment et travaux publics de 0,7% et de l’industrie d’extraction de 1,4% expliquent cette faible croissance.

      Le secteur tertiaire progresse de 2,5% contre 1,2% au troisième trimestre de 2015, indique une note d’information du Haut-commissariat au Plan sur la situation économique du troisième trimestre 2016.

      Cette tendance à la baisse de la croissance économique marocaine se perçoit depuis le deuxième trimestre de 2016. Le Haut-commissariat au Plan indique qu'elle se chiffre à 0,5% contre 4,2% au cours de la même période en 2015. Et toujours cette baisse reposait sur la performance de l’activité agricole et des activités non agricoles.

      Par Charles Nwanochi

      • croissance économique
      • Maroc
      • Hautcommissariat au Plan
      • industries de transformation
        ]]>
        c.nwanochi@fluxecoafrique.com (nwanochi) Marchés Sun, 01 Jan 2017 14:53:55 +0000
        Cameroun : la programmation des marchés publics ouverte http://fluxecoafrique.com/index.php/business/marches/item/1165-cameroun--la-programmation-des-marches-publics-ouverte http://fluxecoafrique.com/index.php/business/marches/item/1165-cameroun--la-programmation-des-marches-publics-ouverte Le Cameroun va élaborer un plan de passation des marchés
        Avant de procéder au lancement des appels d’offres dès le…
        Le ministère camerounais des Marchés publics (MINMAP) se déploie avec le lancement le 12 décembre des conférences nationales de programmation des marchés publics de l’exercice 2017. Ces conférences nationales vont se dérouler du 12 au 16 décembre simultanément dans tous les chefs-lieux des régions dans le sens d’améliorer l’exécution des marchés publics.

        Au-delà de planifier toutes les opérations de passation des marchés programmées en 2017, on doit à en croire le directeur général des Marchés des infrastructures au MINMAP, Christophe Paldou, préciser certains éléments à chaque marché.

        Notamment :
        •    La date de transmission du dossier d’appel d’offres (DAO) à la commission ou  à l’autorité contractante concernée
        •    La date de lancement des appels d’offres, de l’attribution du marché, de la signature du marché,
        •    La date de notification de l’ordre de service de démarrer
        •    La date pressentie pour la réception.

        A la suite de ces assises, le gouvernement camerounais va élaborer un plan de passation des marchés. Il va lancer dès le 1er janvier 2017 les appels d’offres pour que à en croire Christophe Paldou, les marchés soient passés au plus tard à la fin du quatrième mois de l’année.

        Et avec ce nouveau dispositif, explique-t-il, le taux global d’exécution du budget d’investissement public qui, comparativement au précédent exercice, a connu, à mi-parcours de l’année 2016, une progression de l’ordre de 16 points. Elle oscille de 39,5% à 55,12.

        Par Charles Nwanochi

        • Marchés Publics
        • programmation
        • appel d’offres
        • budget d’investissement public
          ]]>
          c.nwanochi@fluxecoafrique.com (nwanochi) Marchés Fri, 09 Dec 2016 13:59:28 +0000