Cooperation FluxEcoAfrique est le site de référence en matière d’information économique et de veille stratégique en Afrique http://fluxecoafrique.com Tue, 25 Apr 2017 04:53:09 +0000 Joomla! 1.5 - Open Source Content Management fr-fr Cameroun-Italie : 33% de dette annulée dédiée aux infrastructures http://fluxecoafrique.com/index.php/cooperation/item/1183-cameroun-italie--33-de-dette-annulee-dediee-aux-infrastructures http://fluxecoafrique.com/index.php/cooperation/item/1183-cameroun-italie--33-de-dette-annulee-dediee-aux-infrastructures Cameroun et Italie en conclave à Yaoundé
Le gouvernement camerounais a confirmé avoir construit du fait de…
Officiellement depuis que le Cameroun a atteint le point d’achèvement de l’initiative PPTE, l’Italie s'est résolu à annuler la dette du Cameroun à hauteur de 99,3 milliards de Fcfa entre 2006 à 2042. Rome a consenti 33% de cette dette annulée, soit 32,7 milliards de Fcfa à réaliser des projets de développement.

Et la troisième session du Comité ad hoc d’orientation et de suivi de l’accord bilatéral Cameroun-Italie tenue le 10 mars sous les auspices du ministre camerounais de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du Territoire (Minepat), Louis Paul Motaze, et de l’ambassadrice d’Italie au Cameroun, Samuela Isopi à Yaoundé a confirmé que les projets réalisés affichent jusqu'ici un taux d’exécution de 100% en 2016.

La palette financière d’environ 1, 650 milliard de Fcfa consentie au cours de l’exercice budgétaire 2016, a servi à construire voire équiper en infrastructures sanitaires les régions de l’Extrême Nord, du Nord, de l’Adamaoua et de l’Est du Cameroun.

Le Minepat a confirmé avoir construit du fait de ces ressources 14 centres de santé intégrés, deux pavillons mère et enfant, voire équipé 89 Centres de santé intégrés et les Centres médicaux d’Arrondissement. Il a aussi accordé une subvention sans toutefois indiqué la palette financière au Centre international de référence Chantal Biya (Circb).

Le secteur de l’Education de base, a bénéficié des investissements d’1,700 milliard de Fcfa pour construire et équiper 14 blocs maternels, 113 salles de classes des écoles primaires et maternelles, 10 centres préscolaires communautaires, et une subvention a été accordée au Circb.

Le Programme de promotion de l’entrepreunariat agro pastoral des Jeunes, a indiqué le  Minepat a bénéficié de 150 millions de Fcfa pour financer un projet de mise en place d’un incubateur pour l’entrepreunariat agropastoral à Balamba dans la région du centre.

Le gouvernement camerounais envisage mobiliser 3,208 milliards de Fcfa en 2017 contre 3,550 milliards de Fcfa en 2016 pour le financement des projets de construction des infrastructures communautaires, sanitaires et éducatives. Il compte aussi fournir au cours de cette année du matériel agricole et d’élevage aux jeunes et femmes du département de la Kadey.

Par Charles Nwanochi

  • dette annulée
  • infrastructures
  • point d’achèvement de l’initiative PPTE
  • Centre international
  • Centres médicaux
    ]]>
    c.nwanochi@fluxecoafrique.com (nwanochi) Cooperation Mon, 13 Mar 2017 11:02:14 +0000
    Commonwealth : le Cameroun a présenté sa stratégie commerciale à Londres http://fluxecoafrique.com/index.php/cooperation/item/1182-commonwealth--le-cameroun-a-presente-sa-strategie-commerciale-a-londres http://fluxecoafrique.com/index.php/cooperation/item/1182-commonwealth--le-cameroun-a-presente-sa-strategie-commerciale-a-londres Luc Magloire Atangana Mbarga, le ministre camerounais du Commerce
    Le ministre camerounais du Commerce, Luc Magloire Atangana Mbarga, a…
    Au sortir du conclave des ministres du Commerce des pays membres du Commonwealth achevé le 10 mars à Londres en Grande Bretagne, les participants ont  initié un « Agenda pour la croissance » dans le sens de promouvoir le commerce, l’investissement et la création d’emplois au sein de cette communauté des gentlemen.

    En suscitant le Commonwealth network ou un réseau du Commonwealth, les pays membres de cette communauté linguistique comptent maximiser les opportunités d’affaires du reste le fil conducteur de ces assises au relent économique. Ils ont à l'idée d'améliorer le taux d’échanges de services entre les pays membres qui avoisine 3.4 milliards de dollars soit 15% du volume des exportations mondiales.

    L'essentiel des echanges entre experts et 100 chefs d’entreprises spécialisés et spécialistes du commerce voire 60 chefs d’entreprises a porté sur :

    • La qualité des services financiers
    • La facilitation des échanges
    • La technologie et l’innovation
    • La durabilité et les affaires.

    Le ministre camerounais du Commerce, Luc Magloire Atangana Mbarga, a présenté la stratégie offensive du Cameroun qui s'engage à conquérir de nouveaux marchés voire de débouchés. Selon un communiqué de presse du gouvernement canadien, le Canada avec une avance « est déterminé à mettre en œuvre un programme commercial progressivement qui contribuera à créer des emplois et à stimuler la croissance économique et la classe moyenne du Canada voire pour les citoyens des pays partout dans le monde ».

    Déjà, le Commonwealth se propose de transformer en Hub régional certains potentiels des pays membres. Il va parvenir à ce résultat si et seulement si les pays membres accordent la priorité au développement des infrastructures. Surtout que le Commonwealth réunit 52 Etats membres qui représente un PIB de 13 million de dollars.

    Par Charles Nwanochi

    • nouveaux marchés
    • communauté linguistique
    • Commonwealth
    • chefs d’entreprises spécialisés
    • croissance économique
    • stratégie commerciale
      ]]>
      c.nwanochi@fluxecoafrique.com (nwanochi) Cooperation Mon, 13 Mar 2017 10:54:24 +0000
      Coopération : le Japon promet 30 milliards de dollars à l’Afrique http://fluxecoafrique.com/index.php/cooperation/item/1140-cooperation--le-japon-promet-30-milliards-de-dollars-a-l’afrique http://fluxecoafrique.com/index.php/cooperation/item/1140-cooperation--le-japon-promet-30-milliards-de-dollars-a-l’afrique Le président sénégalais Macky Sall
      Au terme de la Conférence internationale de Tokyo pour le…
      Le Japon fait tout pour pérenniser sa place de choix dans les échanges économiques, commerciaux et financiers en Afrique. Au terme de la Conférence internationale de Tokyo pour le développement de l'Afrique, Ticad VI, du 26 au 27 août à Nairobi, au Kenya, il promet 30 milliards de dollars d'investissement entre 2016 à 2018. Le Japon renouvelle ainsi sa «confiance dans le futur de l'Afrique » pourtant bousculé en Afrique par la Chine.

      Cette palette financière va permettre de construire et d'améliorer des infrastructures africaines.
      Au-delà de concentrer ses activités «dans les domaines du développement et des investissements » le Japon confirme rechercher « des opportunités d'investissement en Afrique », précise chef des opérations au niveau régional pour l'Afrique et directeur général de la filiale de la société bancaire japonaise Marubeni Corporation à Johannesburg, Takashi Yao cité par l'agence Pana.

      La bonne nouvelle, c’est que les investissements, publics et privés visent à:
      •    Industrialiser l’Afrique du fait de son économie diversifiée
      •    Améliorer les soins de santé d'un continent en proie aux épidémies
      •    Stabiliser l'Afrique en proie aussi aux crises.

      Présents au Kenya, 1 000 hommes d'affaires japonais représentant 75 de grandes sociétés japonaises en Afrique, réitèrent cette volonté japonaise de profiter de toutes les possibilités qui existent sur le continent. Les Africains déplorent cette attitude japonaise de tirer profit des opportunités africaines et de moins investir en Afrique. L’Afrique attend «un véritable échange », soutient le président kényan, Uhuru Kenyatta.

      Le secteur privé africain qui « fournit environ 70% de la production et des investissements et 90% des emplois générés sur le continent » incite les politiques à reconnaître sa capacité à « assumer ses responsabilités dans la recherche de solutions pour un développement durable de notre continent ». Certes, il utile pour les politiques de lorgner vers le Japon, le secteur privé Africain rappelle aux politiques aussi que sa réussite se conjugue avec :
      •    Paix, promotion de l’Etat de droit
      •    Stabilité de l’environnement macroéconomique
      •    Développement des infrastructures
      •    Renforcement de la capacité des acteurs privés
      •    Garantie de l’accès aux services financiers
      •    Approfondissement de l’intégration régionale

      Les politiques doivent pour cela consolider ces paramètres. Et à propos, l’expérience japonaise « forgé par un Etat visionnaire et stratège et porté par un secteur privé montée en puissance en quelques décennies» doit inspirer les leaders Africains rappelle le PDG de Coris Bank, du Groupe Coris, Idrissa Nassa.

      Par Charles Nwanochi

      • coopération
      • Japon
      • TICAD
      • développement durable
        ]]>
        c.nwanochi@fluxecoafrique.com (nwanochi) Cooperation Mon, 29 Aug 2016 10:03:15 +0000
        Coopération: un nouveau mécanisme lie la Tunisie au G7 http://fluxecoafrique.com/index.php/cooperation/item/1080-cooperation-un-nouveau-mecanisme-lie-la-tunisie-au-g7 http://fluxecoafrique.com/index.php/cooperation/item/1080-cooperation-un-nouveau-mecanisme-lie-la-tunisie-au-g7 image d'archives
        Le G7 et l’UE vont soutenir le plan quinquennal de…
        La Tunisie et le G7, institue un nouveau mécanisme de coopération économique. Un communiqué du ministère tunisien des Affaires Étrangères confirme l’idée de la Tunisie de mobiliser un appui exceptionnel auprès du G7 et de l’Union Européenne. Pour l’essentiel, la Tunisie par ce mécanisme tient à :
        •    Promouvoir l’économie
        •    Accélérer le rythme de la croissance pour réduire le chômage
        •    Impulser le développement régional.

        "La création de ce mécanisme permettra à la Tunisie de faire face aux défis financiers et économiques sans précédent et de contribuer à la reprise de son économie à travers les mesures exceptionnelles qui dépassent les cadres de l’appui traditionnel", indique le ministre tunisien des Affaires étrangères au terme d’une concertation le 21 juin avec les ambassadeurs du G7 et l'ambassadrice de l'Union européenne en Tunisie.

        Il ressort de ce conclave que le G7 et l’UE vont soutenir le plan quinquennal de développement (2016/2020) de la Tunisie. Et ce nouveau mécanisme vient à point pour accélérer le rythme d'investissement et faciliter l’exécution des projets inscrits dans le plan quinquennal.

        Ces partenaires au développement vont aussi se mobiliser pour la réussite de la conférence d'investissement prévue les 29 et 30 novembre à Tunis. Les diplomates européens accrédités à Tunis confirment leur volonté à être d’un appui certain à la réduction des délais d’examen des projets et des financements de la Tunisie.

        Par Charles Nwanochi

        • G7
        • union européenne
        • plan quinquennal
          ]]>
          c.nwanochi@fluxecoafrique.com (nwanochi) Cooperation Wed, 22 Jun 2016 14:20:04 +0000