Lundi, 29 Août 2016 10:03

Coopération : le Japon promet 30 milliards de dollars à l’Afrique

Le président sénégalais Macky Sall Le président sénégalais Macky Sall

Au terme de la Conférence internationale de Tokyo pour le développement de l'Afrique, Ticad VI, du 26 au 27 août à Nairobi, au Kenya, Cette palette financière va permettre de construire et d'améliorer des infrastructures africaines.

Le Japon fait tout pour pérenniser sa place de choix dans les échanges économiques, commerciaux et financiers en Afrique. Au terme de la Conférence internationale de Tokyo pour le développement de l'Afrique, Ticad VI, du 26 au 27 août à Nairobi, au Kenya, il promet 30 milliards de dollars d'investissement entre 2016 à 2018. Le Japon renouvelle ainsi sa «confiance dans le futur de l'Afrique » pourtant bousculé en Afrique par la Chine.

Cette palette financière va permettre de construire et d'améliorer des infrastructures africaines.
Au-delà de concentrer ses activités «dans les domaines du développement et des investissements » le Japon confirme rechercher « des opportunités d'investissement en Afrique », précise chef des opérations au niveau régional pour l'Afrique et directeur général de la filiale de la société bancaire japonaise Marubeni Corporation à Johannesburg, Takashi Yao cité par l'agence Pana.

La bonne nouvelle, c’est que les investissements, publics et privés visent à:
•    Industrialiser l’Afrique du fait de son économie diversifiée
•    Améliorer les soins de santé d'un continent en proie aux épidémies
•    Stabiliser l'Afrique en proie aussi aux crises.

Présents au Kenya, 1 000 hommes d'affaires japonais représentant 75 de grandes sociétés japonaises en Afrique, réitèrent cette volonté japonaise de profiter de toutes les possibilités qui existent sur le continent. Les Africains déplorent cette attitude japonaise de tirer profit des opportunités africaines et de moins investir en Afrique. L’Afrique attend «un véritable échange », soutient le président kényan, Uhuru Kenyatta.

Le secteur privé africain qui « fournit environ 70% de la production et des investissements et 90% des emplois générés sur le continent » incite les politiques à reconnaître sa capacité à « assumer ses responsabilités dans la recherche de solutions pour un développement durable de notre continent ». Certes, il utile pour les politiques de lorgner vers le Japon, le secteur privé Africain rappelle aux politiques aussi que sa réussite se conjugue avec :
•    Paix, promotion de l’Etat de droit
•    Stabilité de l’environnement macroéconomique
•    Développement des infrastructures
•    Renforcement de la capacité des acteurs privés
•    Garantie de l’accès aux services financiers
•    Approfondissement de l’intégration régionale

Les politiques doivent pour cela consolider ces paramètres. Et à propos, l’expérience japonaise « forgé par un Etat visionnaire et stratège et porté par un secteur privé montée en puissance en quelques décennies» doit inspirer les leaders Africains rappelle le PDG de Coris Bank, du Groupe Coris, Idrissa Nassa.

Par Charles Nwanochi

Lu 241 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Innov’ Acteurs

Interview de la semaine

MATIÈRES PREMIÈRES

CACAO
1266  FCFA / Kg
CAFÉ
1974  FCFA / Kg
CAOUTCHOUC
224, 5 USCT /kg
SUCRE
448, 88 $ /tonne
17/02/2017 source Projet SIF/Fode

ECHOS DE LA BOURSE

IFC
4.25% %
SOCAPALM
20 500 FCFA
SAFACAM 33 800 FCFA
SEMC
64 999 FCFA
17/02/2017 source DSX

COURS DES DÉVISES

GBP 

766,125 FCFA
CHF 

610,817 FCFA
USD

622,291 FCFA
JPY 

5,315 FCFA
04/01/2017 source Afriland First Bank

Convertisseur de devises

Convertir 

en