Afficher les éléments par tag : Banque africaine de développement

Titre du poste: Directeur/Directrice du bureau de la Vice-Présidente Principale et du Secrétariat du Comité de Coordination de la Haute Direction

Grade: EL5

Poste N°: 50092072

Référence: ADB/17/011

Date de publication: 16/02/2017

Date de clôture: 09/03/2017

Pays: Côte d'Ivoire

Objectifs

LA BANQUE :

Créée en 1964, la Banque africaine de développement est la première institution de développement panafricaine qui œuvre pour la croissance économique et le progrès social en Afrique. Elle compte 80 États membres, dont 54 en Afrique (pays membres régionaux).  Le programme de développement de la Banque africaine de développement vise à fournir l’appui financier et technique aux projets porteurs de transformation qui permettront de réduire sensiblement la pauvreté grâce à une croissance économique inclusive et durable en Afrique. Afin de se concentrer au mieux sur les objectifs de la Stratégie décennale (2013-2022) et de réaliser un plus grand impact sur le développement, la Banque a défini pour ses interventions en Afrique, cinq grands domaines (Top 5) à intensifier pour accélérer l’obtention de résultats à savoir: l'énergie, l'agro-industrie, l'industrialisation, l'intégration et l'amélioration de la qualité de vie des Africains. La Banque entend constituer une équipe de direction qui pilotera la mise en œuvre efficace de cette vision.

LE COMPLEXE :

La Vice-présidence principale est chargée d’appuyer le Président dans la gestion quotidienne du Groupe de la Banque pour atteindre son objectif stratégique, promouvoir une culture de performance alignant tous les processus et systèmes pour offrir des résultats à haut impact. La Vice-présidente principale fera preuve d’un leadership efficace et d’une capacité de coordination exceptionnelle pour veiller à la mise en œuvre et au suivi de décisions institutionnelles clés, ainsi qu’à l’identification de mesures correctives et actions nécessaires. La Vice-présidente principale appuiera le Président dans la gestion courante des affaires de la Banque, pilotera des discussions et des prises de décisions de la Haute direction, ainsi que l’exécution des décisions clés du Conseil d’administration et de la Haute direction.

LE DÉPARTEMENT RECRUTEUR:

Le rôle du Directeur (de la Directrice) du Bureau de la Vice-présidente principale et du Secrétariat du Comité de coordination de la Haute Direction est de coordonner et d’appuyer la vice-présidente principale dans l’exercice de ses responsabilités liées : i) à la coordination de la mise en œuvre des activités à l’échelle de la Banque ; ii) au suivi des performances et des résultats institutionnels ; iii) à la promotion de l’efficacité organisationnelle ; et iv) à la supervision des unités organisationnelles qui relèvent directement de la Vice-présidente principale. Le Directeur/ la Directrice du Bureau de la Vice-présidente principale et du Secrétariat du Comité assure par ailleurs le Secrétariat du Comité de Coordination de la Haute Direction et assiste la Vice-présidente principale lors des réunions du Conseil d’administration et des comités des conseils.

Fonctions et responsabilités

LE POSTE :

Sous la supervision et l’orientation de la Vice-présidente principale, le Directeur/la Directrice Bureau de la Vice-présidente principale et du Secrétariat du Comité de Coordination de la Haute Direction sera chargé(e) de :

1.  Assister la Vice-présidente principale dans la gestion de l’Institution.

2.  Assurer la coordination générale de la gestion des activités de la Banque.

3.  Coordonner et arbitrer l’utilisation des ressources en veillant à ce qu’elle soit en harmonie avec les priorités et les stratégies de l’institution.

4.  Coordonner le suivi de la performance institutionnelle et l’élaboration des mesures et autres actions correctives requises.

5.  Coordonner la mise en œuvre des initiatives inter-complexes et des réformes institutionnelles afin de garantir l’efficacité organisationnelle, d’accroître l’efficacité et d’améliorer la mise en œuvre.

PRINCIPALES FONCTIONS :

1.  Diriger la conception et la revue des thématiques liées à l’amélioration des politiques, stratégies et programmes de la Banque.

2.  Assurer le leadership et la coordination du nouveau modèle opérationnel et de prestation de services.

3.  Assurer le leadership et la coordination de la formulation du Plan d’action pour la décentralisation ;

4.  Appuyer la formation et le leadership de l’équipe de gestion de la transformation.

5.  Jouer le rôle de chef de file pour les équipes chargées d’améliorer les processus en vue d’accroître l’efficacité interne.

6.  S’occuper de la coordination générale des activités des unités rattachées directement à la Vice-présidente principale.

7.  Diriger la préparation et la mise en œuvre du programme de travail du bureau de la Vice-présidente principale, l’allocation des ressources et la gestion des budgets, tout comme les ressources humaines ; fournir des orientations et des lignes directrices au personnel du bureau de la Vice-présidente dans l’exercice de leurs fonctions.

8.  Assumer la fonction de Secrétaire du Comité de coordination de la haute direction et orienter l’action du Secrétariat du Comité de Coordination de la Haute Direction.

9.   Assister la Vice-présidente principale lors de ses réunions aux conseils d’administration  et aux comités des conseils.

10.  Coordonner et suivre la mise en œuvre des branches d’activités gérées par le personnel du front-office.

11.  Assister la Vice-présidente principale dans l’interaction et la collaboration avec les principales parties prenantes.

12.  Au nom de la Vice-présidente principale, suivre les performances des bureaux extérieurs rattachés directement à la vice-présidence principale, coordonner et suivre des initiatives spéciales conformément aux instructions de la Vice-présidente principale.

13.  Coordonner, sous la direction de la Vice-présidente principale, la mise en œuvre du Plan d’action pour la décentralisation.

14.  Apporter son appui à la Vice-présidente principale pour la validation de ses missions et des missions des responsables et personnels placés sous sa supervision directe.

15.  Servir de premier point focal pour la Présidence, le Bureau de représentation extérieur pour l’Asie, le Bureau du Secrétaire général et du Secrétariat général, le Comité plénier, le Comité des risques de crédit, le Comité de coordination de la haute direction, le Département de la gestion des risques du Groupe et le Comité des achats.

16.  S’acquitter d’autres tâches pouvant lui être confiées par le Vice-président.

Critères de sélection

Notamment compétences, connaissances et expérience souhaitables

1.  Etre titulaire au moins d’un DESS/DEA/Master 2 ou d’un diplôme équivalent en administration des affaires, gestion, finances, sciences économiques et dans toute autre discipline connexe.

2.  Justifier d’au moins dix (10) années d’expérience pertinente dont cinq (5) années au moins à un poste de direction ; jouir d’une grande crédibilité sur les questions de développement, étayée par une riche expérience régionale (mondiale) et intersectorielle ; bien comprendre les perspectives du secteur public comme du secteur privé. Une expérience avérée dans la gestion des changements constituerait un atout ;

3.  Posséder des antécédents de réflexion conceptuelle et de maîtrise rapide de problèmes complexes.

4.  Avoir de solides compétences organisationnelles et une capacité avérée à élaborer et appliquer des stratégies, plans et solutions pratiques pour régler des questions et des problèmes identifiés.

5.  Avoir une capacité avérée à assimiler les informations collectées au moyen de la recherche et de consultations, à appliquer cette information de manière innovante et transversale, et être capable de résumer les stratégies et les réponses appropriées.

6.  Avoir des compétences approfondies dans le domaine de la réflexion critique, y compris la capacité à identifier et à évaluer adéquatement et à faire cohabiter des intérêts et priorités concurrentiels.

7.  Avoir d’excellentes compétences écrites et orales en matière de communication, en particulier la capacité à présenter des questions complexes et techniques à des individus qui ne sont pas des techniciens.

8.  Capacité à communiquer efficacement à l’écrit comme à l’oral en français ou en anglais et avoir une bonne connaissance pratique de l’autre langue.

9.  Maîtrise des logiciels Microsoft courants (Word, Excel, Access, PowerPoint) ; la connaissance de SAP est un atout.

Titre du poste: Directeur/Directrice, Département du Développement Industriel et du Commerce

Grade: EL5

Poste N°: 50092435

Référence: ADB/17/015

Date de publication: 03/03/2017

Date de clôture: 02/04/2017

Pays: Côte d'Ivoire

Objectifs

La Banque :

Créée en 1964, la Banque africaine de développement est la première institution panafricaine de développement qui œuvre pour la croissance économique et le progrès social en Afrique. Elle compte 80 États membres, dont 54 en Afrique (pays membres régionaux).  Le programme de développement de la Banque africaine de développement vise à fournir l’appui financier et technique aux projets porteurs de transformation qui permettront de réduire sensiblement la pauvreté grâce à une croissance économique inclusive et durable en Afrique. Afin de se concentrer au mieux sur les objectifs de la Stratégie décennale (2013-2022) et de réaliser un plus grand impact sur le développement, la Banque a défini pour ses interventions en Afrique, cinq grands domaines (Top 5) à intensifier pour accélérer l’obtention de résultats à savoir: l'énergie, l'agro-industrie, l'industrialisation, l'intégration et l'amélioration de la qualité de vie des Africains. La Banque entend constituer une équipe de direction qui pilotera la mise en œuvre efficace de cette vision.

Le complexe :

La Vice-présidence chargée du « secteur privé, infrastructure et industrialisation » est un complexe sectoriel axé sur l’objectif prioritaire « Industrialiser l’Afrique » du Top 5 de la Stratégie décennale de la Banque. La mission du Complexe consiste à : (i) élaborer la « Stratégie industrielle pour l’Afrique » ; (ii) fournir une solide expertise sectorielle aux régions, en constituant une réserve de personnes expérimentées pouvant être consultées pour leur expertise sur les transactions complexes; (iii) mettre au point de nouveaux instruments de financement ; servir de porte-parole à la Banque sur la question « Industrialiser l’Afrique ».

Le département qui recrute :

Le Département du développement industriel et du commerce a pour principales missions d’assurer la supervision et le leadership sur toutes les questions qui ont un impact sur le développement industriel et du commerce, telles que formulées dans la Stratégie de la Banque pour l’industrialisation de l’Afrique [et le Pilier II « Renforcement du développement industriel et du commerce » de la Politique et de la Stratégie d’intégration régionale de la Banque]. Le Département façonne/affine la stratégie, formule les politiques, élabore de nouveaux instruments et rédige les directives permettant d’orienter les activités de la Banque dans le domaine du développement industriel et du commerce. Le Département soutient des partenariats public-privé, renforce l’entreprenariat local et assure la promotion de l’intégration des économies africaines dans les chaînes de valeur régionales et mondiales, le commerce et l’apport de flux d’investissements pour les pays membres africains, en mettant un accent particulier sur les pays à faible revenu et les États fragiles, les questions de genre et la croissance verte. Le Département apporte un appui aux activités des plateformes régionales en fournissant l’expertise sectorielle dans l’identification, la préparation, l’évaluation, la mise en œuvre et la gestion du portefeuille des projets de développement du secteur industriel et du commerce. Il appuie également le diagnostic de la Banque et ses programmes de réforme pour un environnement favorable, afin d’améliorer le climat d’investissement et de promouvoir le développement et le commerce des chaînes de valeur au plan régional et mondial.

Fonctions et responsabilités

Le poste :

Le Directeur du Département du développement industriel et du commerce, qui relève du Vice-président du secteur privé, infrastructure et industrialisation, joue un primordial dans la réalisation du programme transformateur de la Banque pour l’Afrique. Il est responsable de tous les aspects liés à la planification et à l’exécution des activités du Département du développement industriel et du commerce. Il est comptable de l’exécution des missions, du développement de modèles de comportement et du maintien des compétences techniques et managériales (voir la liste ci-dessous) en sa qualité de directeur dans le Complexe. Être comptable signifie répondre de la gestion de la qualité, des risques, des résultats, des initiatives institutionnelles et de la conformité aux politiques et aux procédures de la Banque et maintenir le département en première ligne grâce aux améliorations et aux innovations nécessaires.

Critères de sélection

Notamment compétences, connaissances et expérience souhaitables

Le/la titulaire doit être détenteur d’au moins un DESS/DEA/Master 2 ou un diplôme équivalent en administration des affaires, finances, banque ou tout autre domaine connexe. Il/Elle doit justifier d’un minimum de dix (10) années, dont cinq (5) à un poste de direction, d’expérience étendue, avec des responsabilités croissantes dans le développement du financement de projets d’industrie et de services et du financement du commerce. Il/Elle doit également avoir une bonne maîtrise de l'anglais et/ou du français, avec une bonne connaissance pratique de l'autre langue.

Titre du poste: Assistant comptable – Section de l’information financière et des produits de trésorerie - FFCO.1
Grade: GS-8
Poste N°: 50000716
Référence: ADB/16/095
Date de publication: 15/09/2016
Date de clôture: 04/10/2016
Pays: Côte d'Ivoire

Objectifs

Le Département du contrôle financier (FFCO) est responsable de toutes les fonctions de contrôle financier du Groupe de la Banque africaine de développement. En tant qu’élément critique de la structure de gouvernance du Groupe de la BAD, il assure la responsabilité première de l'analyse, l'enregistrement et la présentation des opérations financières de toutes les décisions et les opérations effectuées par le Groupe de la BAD.

Division des comptes et fonds spéciaux (FFCO.1)

Le poste de l’assistant comptable se trouve au niveau de la division des comptes et fonds spéciaux (FFCO.1) au sein du Département du contrôle financier. La Division des comptes et fonds spéciaux est responsable du reporting financier du Groupe de la Banque, des fonds bilatéraux et des fonds spéciaux. L’objectif principal de la Division est d’assurer la fiabilité, la pertinence, le respect des délais et la transparence dans le reporting financier des opérations effectuées par le Groupe de la Banque africaine de développement.
Fonctions et responsabilités

Sous la supervision générale du Chef de division FFCO.1 et la supervision directe du chef comptable financier -  de la Section de l’information financière et des produits de trésorerie, le titulaire remplira les fonctions suivantes:

Procéder à la réconciliation des souscriptions du capital de la Banque en temps opportun. Assurer la liaison avec la Division de la Trésorerie (FTRY.1) pour assurer la reconnaissance précise et en temps opportun des souscriptions reçues des pays membres. Réconcilier et  apurer tous les comptes d'attente connexes en temps opportun.

Effectuer des contrôles quotidiens sur les affectations comptables relatives aux emprunts et produits dérivés de SUMMIT Business Software vers le grand livre SAP afin d’assurer leur exactitude et exhaustivité. Veiller, en temps opportun, à ce que les schémas comptables connexes soient mis à jour pour les nouveaux produits et les reporting financiers.

Vérifier et traiter, en temps opportun, les demandes de décaissement sur les participations de la Banque dans le Grand livre SAP et effectuer le suivi nécessaire avec les départements concernés pour s’assurer que les paiements seront effectués dans les délais prévus. Résoudre ou apporter, en temps opportun, à la connaissance de son supérieur hiérarchique les divergences ou les problèmes afin d'éviter tout retard de paiement.

Préparer les rapports suivants: les états financiers, l’état de la capacité d'engagement et les rapports de change pour le Fonds africain de développement (FAD)

Passer les écritures comptables du FAD relatives aux souscriptions, aux obligations à vue et aux investissements ainsi qu’à l’analyse des soldes des comptes sur une base continue.

Constater, en temps opportun, les  dividendes, les gains en capital et les intérêts reçus ou à recevoir sur les placements en actions de la Banque dans le Grand livre SAP. Réconcilier les soldes connexes dans le Grand livre SAP avec le Département du secteur privé (OPSD) de temps à autre. Escalader, chaque fois que nécessaire, des problèmes ou les écarts pour assurer la résolution en temps opportun.

Sur une base mensuelle, préparer les tableaux financiers mensuels pour les besoins des Faits saillants financiers de la Banque et des autres rapports de gestion.

Préparer tous les tableaux financiers et les notes aux états financiers des états financiers trimestriels et annuels de la Banque.

Contribuer à la préparation et à la relecture du rapport annuel du Groupe de la Banque.

Réaliser d'autres tâches et fonctions qui pourraient être assignées de temps à autre par le Chef de division et le Chef comptable financier – section de l’Information financière et des produits de trésorerie.

Critères de sélection


Notamment compétences, connaissances et expérience souhaitables

Etre titulaire d’au moins une Maîtrise en comptabilité / gestion ou un diplôme équivalent.
Expérience professionnelle dans un établissement multilatéral financier similaire ou dans une autre institution internationale de même envergure.
Avoir au moins six (06) années d’expérience dans un poste similaire.
Avoir d’excellentes aptitudes pour le service aux clients, être polyvalent et faire attention aux détails.
Avoir de solides compétences en communication.
Excellent antécédents au service à la clientèle
Excellente aptitude à communiquer en anglais ou en français avec une connaissance pratique de l’autre langue.
Parfaite maîtrise de l’utilisation des logiciels Microsoft courants : SAP, Excel, Word, Power Point, MS projet, Access, etc.
La connaissance de SAP est fortement recommandée.

La Banque africaine de développement accorde 7 millions de dollars à la Banque Populaire de Mauritanie pour soutenir 70 projets issus des secteurs entre autres de l’industrie, des mines, de la pêche, du commerce et des transports. Ce sont 1482 emplois à consolider et au moins 80 emplois à créer.

Représentante résidente de la Banque africaine de développement au Maroc, Yacine Fal décrypte la relation Maroc-Afrique subsaharienne. Cette relation est marquée par un décalage entre le niveau des investissements et celui des échanges commerciaux. Au-delà du constat de cette réalité, Yacine Fal, met au jour, les réalités, les domaines, les démarches et les axes de cette relation qui ne cesse de se développer, accompagnant la volonté des autorités chérifiennes de faire du Maroc un hub.

Titre du poste: Assistant(e) de direction auprès de la SVP
Grade: PL-6
Poste N°: 50001434
Référence: ADB/16/076
Date de publication: 29/06/2016
Date de clôture: 19/07/2016

Objectifs
La Banque africaine de développement est la première institution de financement du développement en Afrique. Au sein de la Banque, le Bureau du Vice-président principal (SVP) est chargé d’améliorer la cohérence et la coordination des actions entre les complexes, de veiller à ce que l’allocation des ressources soit le reflet des priorités stratégiques, de renforcer le suivi et la gestion de la performance et la culture du résultat. L’assistant (e) de direction travaillera directement avec la SVP.
Fonctions et responsabilités

Sous la supervision générale du Directeur au Cabinet du SVP, le titulaire du poste s’acquittera des fonctions et attributions suivantes :

  • Coordonner la gestion des tâches de routine du cabinet du SVP, notamment la mise en place de procédures efficaces d'administration du cabinet, d’un système de réception correcte et de suivi des correspondances pour assurer des réponses rapides et d’un système téléphonique efficace ; et assurer la gestion des dossiers d'information de la SVP.
  • Préparer des dossiers d’information, des analyses et mémoires à l’intention de la SVP, selon les besoins.
  • En consultation avec la SVP, concevoir, définir et organiser le calendrier de ses rendez-vous quotidiens ; veiller au respect des exigences relatives à la préparation de la participation de la SVP et/ou des réponses aux invitations à prendre part à des réunions.
  • Coordonner les rendez-vous des visiteurs de haut niveau en veillant à impliquer les services de sécurité et du protocole et les divisions compétentes. Entretenir des relations formelles et cordiales avec les gouverneurs, les ambassades, les représentations, les institutions sœurs et autres organismes, en rapport avec les contacts directs avec la SVP.
  • Coordonner le travail des assistantes au sein du Cabinet de la SVP pour en assurer un fonctionnement quotidien efficace. Il s’agit notamment de déterminer les priorités, d'équilibrer la charge de travail et d'assurer la qualité des prestations.
  • Entretenir des liens étroits et collaborer avec les cabinets de divers départements de la Banque et ceux des hauts cadres d'autres institutions internationales.
  • Contribuer à tous les aspects des activités relatives aux réunions en interne et à l'appui des grands événements (conférences et réunions), ainsi que dans la détermination de nouveaux enjeux nécessitant l'intervention de la SVP.
  • Assurer le suivi de la mise à disposition des contributions écrites et des documents d'information sollicitées, à savoir points de discussion, discours, programme média, etc., lors des réunions animées par la SVP (en interne et en mission à l'étranger).
  • Effectuer des missions avec la SVP, le cas échéant.
  • Collaborer avec l'assistant administratif pour préparer les voyages de la SVP du point de vue de la logistique et du budget. Contribuer à l’élaboration du programme de travail de la SVP et soumettre des propositions de KPI lors de la préparation du budget annuel.
  • Exécuter toute autre tâche pertinente au travail qui lui est confiée par le Directeur et la SVP.


Critères de sélection
Notamment compétences, connaissances et expérience souhaitables

  • Etre titulaire au moins d’un diplôme de Master 2, DEA, DESS ou son équivalent en administration ou gestion de bureau, ou toute autre discipline pertinente pour les opérations de la Banque.
  • Justifier d’un minimum de quatre (4) années d’expérience professionnelle pertinente ;
  • Excellentes compétences en matière d’organisation, d’analyse, de coordination et de communication/correspondance professionnelle ;
  • Capacité à travailler de façon précise, méthodique et à respecter les délais ;
  • Intégrité et capacité à travailler sous pression et à produire à temps des résultats de qualité ;
  • Capacité à gérer rapidement et efficacement des demandes internes et externes ;
  • Bonne expérience professionnelle et connaissance d’une des activités de la Banque ;
  • Capacité à évaluer les problèmes et à trouver rapidement des solutions réalistes, capacité éprouvée à adopter une approche pluridisciplinaire face aux problèmes ;
  • Maturité de jugement avérée ;
  • Excellentes compétences en communication écrite et orale en anglais et/ou en français ;
  • Maîtrise de l’utilisation des logiciels standards de la Banque (Word, Excel, Access et Power Point, SAP et/ou autre système de gestion intégrée des documents).


Postuler en ligne

Titre du poste: Vice-Président(e), Agriculture, Développement Humain et Social
Grade: EL3
Poste N°: N/A
Référence: N/A
Date de publication: 14/06/2016
Date de clôture: 01/07/2016
Pays: Côte d'Ivoire

Objectifs

La Banque africaine de développement (la Banque) est la première institution de développement panafricaine. Elle a pour mission de promouvoir la croissance économique et le progrès social sur le continent. Le programme de développement de la Banque consiste à apporter un appui financier et technique aux interventions transformatrices qui réduiront de manière significative la pauvreté, en générant une croissance économique inclusive et durable.

La BAD est la voix de l'Afrique sur les grandes questions économiques, financières et développementales mondiales. La Banque entend concentrer ses investissements dans cinq domaines prioritaires, les Top 5 voulu par Président Adesina: Éclairer l'Afrique et l'alimenter en énergie, Nourrir l'Afrique, Industrialiser l'Afrique, Intégrer l'Afrique, et Améliorer la qualité de vie des populations africaines. À cet effet, elle met en place une équipe de haute Direction de classe mondiale pour mener avec succès la mise en œuvre de cette vision.

Fonctions et responsabilités

La(e) Vice-président(e), Agriculture, développement humain et social (VP, AHSD) sera chargé(e) d'élaborer et de lancer le programme de transformation agricole de la Banque en Afrique. En collaboration avec les pays membres et le secteur privé, elle/il s'attachera à piloter l'industrialisation agricole et à forger des initiatives de transformation inclusive et durable.
Critères de sélection

Notamment compétences, connaissances et expérience souhaitables

Le VP, AHSD, doit posséder une réputation et une expertise mondiales en matière de mise en œuvre de programmes agricoles et faire la preuve d'une capacité avérée à mobiliser la puissance transformatrice de l'agriculture pour atteindre des objectifs de développement plus large. Elle/il possède l'expérience et la crédibilité requises pour mobiliser les intervenants, réunir les partenaires internationaux et piloter les grandes initiatives de transformation.

Tous les titulaires dépendent directement du Président et doivent posséder un minimum de 15 années de leadership avéré et d'expérience pertinente; ils doivent également être détenteur d'un diplôme supérieur dans un domaine d'études connexe, et posséder une bonne maîtrise de l'anglais et/ou du français, avec une bonne connaissance pratique de l'autre langue.

De plus amples informations spécifiques relatives au poste seront publiées sur le site web de Russell Reynolds Associates. Dans l’intervalle, veuillez appeler le numéro +44 (0) 20 7343 3616 pour toute assistance.

La Banque africaine de développement a engagé les services de Russell Reynolds Associates pour faciliter ce recrutement. Pour faire acte de candidature, veuillez envoyer un Curriculum Vitae détaillé, accompagné d’un document ne dépassant pas plus de deux pages, décrivant brièvement votre expérience et compétences par rapport aux exigences du poste à : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.   Veuillez indiquer dans l’objet du courriel le numéro de la vacance de poste P1605-083L et le titre complet du poste.

http://www.russellreynolds.com/executive-opportunities/search

Les grands argentiers de l’Afrique lors des assemblées annuelles de la Banque africaine de développement (BAD) du 23 au 27 mai à Lusaka, en Zambie ont échangé sur l’énergie, les créations d'emploi, le changement climatique.

Le rapport présenté depuis le 23 mai à Lusaka en Zambie lors des Assemblées annuelles de la Banque africaine de développement, BAD explique que la maîtrise de l'urbanisation en Afrique peut aboutir au développement.


 

Avec les prévisions de croissance chiffrées à 3,7% en 2016 et à 4,5% en 2017, l’Afrique peut réussir son urbanisation s’accordent à dire les experts des Perspectives Économiques en Afrique 2016. Le rapport présenté depuis le 23 mai à Lusaka en Zambie lors des Assemblées annuelles de la Banque africaine de développement, BAD explique que la maîtrise de l'urbanisation en Afrique peut aboutir au développement.

Les politiques doivent s’appuyer sur les « effets d’entraînement économiques » et « l’innovation sociale » de l'urbanisation. A force d’exploiter « le potentiel des villes durables », les experts certifient que « l’urbanisation fait évoluer les marchés du travail et les marchés des denrées alimentaires ».

Entre 2000 et 2013, le secteur agricole africain a connu un taux de croissance réelle de 5.1 % par an pour un taux de croissance de la population, de 2.7 %, précise le rapport.

Tout en suscitant « une hausse de la demande de la production alimentaire » l’urbanisation « élargit la base des consommateurs, au bénéfice des producteurs africains de denrées alimentaires », indiquent les experts dans le rapport Perspectives Économiques en Afrique 2016. Ce qui fait que le commerce intérieur et intra-africain représente 95 % du marché des denrées alimentaires en Afrique subsaharienne.

Les régimes alimentaires se diversifient avec l’urbanisation. En Afrique de l’Ouest, les fruits et légumes voire la viande et le poisson constituent 50 % des dépenses alimentaires des ménages urbains. Les aliments transformés représentent 41 % du budget alimentaire des ménages urbains, contre 36 % pour les ménages ruraux, indique le rapport.

Ce qui pèse sur l’économie alimentaire en Afrique de l’Ouest au point que selon les estimations, elle engloutit 178 milliards de dollars en 2010, soit 36 % du produit intérieur brut régional.

Les experts sont unanimes que « l’urbanisation peut stimuler les chaînes de valeur alimentaires en aval des exploitations ». « Les zones plus densément peuplées ont tendance à soutenir la vente en gros, la transformation, la logistique, la distribution, les commerces et la vente de rue », soulignent-ils tant ces segments « bénéficient des effets économiques de la concentration des zones urbaines ».

En Éthiopie, au Malawi, Mozambique, en Ouganda, Tanzanie et en Zambie ces segments en aval des exploitations, selon le rapport pèsent 31 milliards de dollars, soit 39 % des dépenses alimentaires intérieures.

Par Charles Nwanochi

La BAD recherche un Expert en Pétrole
Titre du poste: Expert en chef de la réglementation du secteur du Petrole - CARN
Grade: PL-3
Poste N°: 50001017
Référence: ADB/16/066
Date de publication: 09/05/2016
Date de clôture: 29/05/2016
Pays: Côte d'Ivoire

Objectifs

Le Centre africain des ressources naturelles (CARN) est une entité de la Banque africaine de développement qui a été créée en 2014. Le Centre a un double mandat. Sur le plan extérieur, il aide les pays membres régionaux (PMR) à améliorer leurs résultats en matière de développement par une gestion efficace des ressources naturelles, en fournissant des solutions pratiques concernant les décisions stratégiques et législatives, ainsi que les investissements dans le secteur. Au plan interne, il assure la cohésion des activités de la Banque dans le secteur, en dirigeant l’élaboration de la stratégie de gestion des ressources naturelles qui offre à la Banque une perspective unique s’agissant des opportunités et des défis qui se posent dans le secteur. Si nécessaire, le Centre offre également aux organes de prêt de la Banque son expertise dans le secteur afin d’améliorer la mise en œuvre des stratégies nationales, de renforcer les performances des projets d’investissement et de compléter l’éventail des possibilités d’investissement.

Le champ d’intervention du Centre comprend à la fois les ressources renouvelables (forêts, pêches, terres et eaux) et les ressources non renouvelables (pétrole, gaz et minéraux). Le programme de travail met l’accent sur le renforcement des capacités des PMR et couvre le conseil politique, l’assistance technique, le travail de plaidoyer et le renforcement des connaissances. Le contenu des programmes s’appuie sur la Stratégie décennale, la Stratégie de gestion des ressources humaines, les Stratégies au titre des Cinq grandes priorités, la Stratégie et le Plan d’activités du Centre, les demandes des PMR et les initiatives de partenariat avec les organisations régionales et internationales.

Fonctions et responsabilités
La mission principale de ce poste est de diriger la conception et la mise en œuvre des programmes de conseil stratégique et de renforcement des capacités dans le secteur pétrolier à l’intention des PMR. Le champ d’intervention couvre la coordination du soutien aux politiques et aux cadres juridiques, en vue de renforcer les capacités institutionnelles et les compétences des PMR dans le cadre de la réglementation du secteur et de la gestion des investissements publics au niveau des projets pétroliers. Le/la titulaire du poste devra fournir un contenu technique aux programmes de conseil aux PMR sur les réformes politiques, juridiques et institutionnelles concernant les questions de réglementation et les questions stratégiques. Il/elle sera le point focal du Centre dans la gestion des relations avec les consultants et les partenaires institutionnels, ainsi que pour les relations avec les organes du secteur privé et les départements de la Banque. Le/la titulaire du poste fournira également un appui technique à l’équipe d’analyse politique dans le secteur du pétrole. Il/elle dirigera également les initiatives de plaidoyer et coordonnera les programmes de renforcement des connaissances dans les domaines d’intervention du Centre.

Le/la titulaire du poste atteindra ses objectifs de la manière suivante :

en concevant des solutions et des programmes d’appui pour renforcer les capacités des PMR ;
en coordonnant le travail de conseil sur les questions de réglementation dans le domaine du pétrole, notamment les structures politiques, juridiques et institutionnelles ;
en dirigeant la structure de conseils techniques pour la négociation de projets de développement du secteur pétrolier entre les PMR et les investisseurs ;
en assurant la conception et l’orientation des aspects techniques des programmes de travail exécutés par les experts et les consultants ;
en se tenant informé de l’évolution mondiale des politiques du secteur pétrolier, afin d’améliorer la gouvernance du secteur ;
en collaborant avec les autres départements et groupes de réflexion de la Banque à la formulation de politiques de référence en vue d’aider les PMR à renforcer leur savoir-faire institutionnel ;
en identifiant les domaines potentiels d’appui aux PMR et en concevant des interventions appropriées ;
en se tenant informé des conventions internationales et régionales relatives au secteur pétrolier ;
en développant des partenariats avec les homologues des régions, les Organisations de la Société Civile (OSC), l’industrie et les groupes de réflexion dans le secteur pétrolier ;
en conseillant le chef de la division sur les programmes du secteur pétrolier ;
en gérant toutes les ressources allouées à ce rôle spécifique.

Critères de sélection

Notamment compétences, connaissances et expérience souhaitables

Être titulaire au moins d’un Master2, DEA ou DESS dans le domaine des hydrocarbures, de préférence le pétrole, notamment dans la politique pétrolière, l’ingénierie pétrolière, l’économie pétrolière ou dans des disciplines connexes.

Justifier d’un minimum de sept (7) années d’expérience professionnelle pertinente dans le secteur  pétrolier, le cadre réglementaire,  les organisations internationales ou un groupe de réflexion sur le secteur :

Outre les qualifications officielles, le/la titulaire du poste devra avoir les compétences suivantes :
connaissance du cadre règlementaire dans le secteur pétrolier et des initiatives régionales dans le secteur ;
connaissance des différents stades de la chaîne de valeur économique du pétrole ;
connaissance des aspects commerciaux et techniques du secteur pétrolier, connaissance appliquée dans au moins une des disciplines spécifiées sous la rubrique des qualifications ;
conception des propositions de financement, des notes d’orientation et des documents de travail ;
élaboration des notes d’orientation, des documents de travail et des études de cas ;
connaissance des principes de bonne gouvernance ;
connaissance des personnes influentes dans le domaine de la politique gouvernementale ;
capacité d’interagir avec les cadres supérieurs des secteurs public et privé ;
capacité et aptitude à travailler de manière autonome pour interagir avec les cadres supérieurs sur les plans régional et international ;
excellentes aptitudes à la communication orale et écrite en anglais ou en français, avec une bonne connaissance pratique de l’autre langue ;
capacité à travailler avec les logiciels habituels de la Banque (Word, Excel, Access et PowerPoint).

Postuler en ligne

Page 1 sur 9

Innov’ Acteurs

Interview de la semaine

MATIÈRES PREMIÈRES

CACAO
1312  FCFA / Kg
CAFÉ
1929  FCFA / Kg
CAOUTCHOUC
202, 3 USCT /kg
SUCRE
390, 24 $ /tonne
21/03/2017 source Projet SIF/Fode

ECHOS DE LA BOURSE

IFC
4.25% %
SOCAPALM
21 001 FCFA
SAFACAM 33 899 FCFA
SEMC
63 999 FCFA
21/03/2017 source DSX

COURS DES DÉVISES

GBP 

766,125 FCFA
CHF 

610,817 FCFA
USD

622,291 FCFA
JPY 

5,315 FCFA
04/01/2017 source Afriland First Bank

Convertisseur de devises

Convertir 

en