Afficher les éléments par tag : afrique centrale

iPAD Cameroun Forum Energie Infrastructure va être relancé en 2017 sous le nom d’‘Energie Future Afrique Centrale’, une conférence régionale qui va être la force derrière la croissance de l’énergie régionale dans la région de la CEMAC, y compris le Cameroun, la RDC, le Congo Brazzaville, le Chad, la République Centrafricaine et le Gabon.

Les partenaires au développement marquent un intérêt particulier à soutenir financièrement les projets électriques transfrontaliers de l’Afrique centrale. Ces projets appellent à une mobilisation financière de 2,144 milliards d’euros.


 

Sur 21 projets prioritaires présentés au cours de la Table ronde des bailleurs de fonds du secteur de l’énergie de l’Afrique centrale le 17 juin à Bruxelles et qui nécessite un financement de 2,144 milliards d’euros, la Banque africaine de développement (BAD) marque son un intérêt pour neuf projets.

Elle intègre dans son portefeuille le projet de l’interconnexion Inga-Cabinda-Pointe Noire d’un coût de 205 millions d’euros. La BAD inscrit aussi dans son portefeuille le projet d’interconnexion des réseaux électriques du Cameroun et du Tchad chiffré à 463 millions d’euros et va s’associer à l’Union européenne pour le financer.

Toujours inscrits dans le portefeuille de la BAD, le projet de l’électrification de Bongor au Tchad limitrophe à la localité de Yagoua au Cameroun chiffré à 3,73 millions d’euros), le projet de l’électrification de sept localités (Mobaye, Langandji, Kongbo, Dimbi, Kembé, Pavica, Alindao) en Centrafrique, à partir de la centrale hydroélectrique de Mobayi en RD Congo (33,305 millions d’euros).

Cette fois, la BAD s’associe à la Banque de développement des Etats de l’Afrique centrale (Bdeac) pour financer ces projets. Ces projets figurent parmi les neuf projets d’un montant global de 916,31 millions d’euros choisis par la Bdeac.

Le Programme des Nations-Unies pour le développement et l’Union européenne s’accordent à formuler au préalable des projets et programmes à hauteur de 2,190 millions d’euros et élaborer le système d’information énergétique régionale à hauteur de 2,905 millions d’euros.

Par Charles Nwanochi

La 6e édition du salon international de l’entreprise, de la PME et du partenariat ou Promote va se tenir dans 11 mois au palais des Congrès de Yaoundé. La Fondation internationale inter-Progress milite pour une bonne visibilité de cet événement qui attend accueillir des participants issus d’une trentaine de pays. Elle est aussi à l’œuvre pour organiser la première édition de la Foire internationale des affaires et du commerce (FIAC) prévue en 2018 à Douala. La campagne de communication sur le salon va être lancée en avril 2016. D’ici-la, le président de la Fondation internationale Inter Progress, Pierre Zumbach s’explique.

Le gouvernement gabonais s’appuie sur les technologies de l’information et de la communication comme levier de croissance. Il attribue la licence 4G à deux opérateurs de téléphonie mobile. Au Cameroun, des opérateurs annoncent le lancement avoir rendu cette offre opérationnelle. Et le régulateur émet des réserves.

Grâce à sa fibre optique longue de plus de 500 km, le projet va doter l’université Marien Ngouabi à Brazzaville d’une connexion internet à haut débit. Il va en outre favoriser le développement d’autres services numériques tels l’e-gouvernement et l’e-commerce.

Les mesures présidentielles se prennent en janvier 2016 pour répondre aux préoccupations des populations. Le Congo valorise le salaire des agents de l’Etat. Le Cameroun va baisser le carburant à la pompe.

L’Union Européenne et les  Etats d’Afrique centrale se préoccupent de l’état d’avancement de l’APE lors du  14ème séminaire régional des milieux économiques et sociaux ACP-UE depuis le 6 juillet à Yaoundé.

Le portefeuille de cette institution de Brettons Wood augmente de 41% au cours des quatre dernières années au Cameroun. Les Fonds sont consacrés à la réalisation de divers projets dans ce pays d’Afrique centrale.

La  2ème Conférence internationale et exposition sur les mines au Cameroun qui se déroule du 27 au 29 mai dans la capitale camerounaise, est un espace  de rencontre entre différents acteurs du secteur minier.

Titre du poste: Coordonnateur Régional en gestion financière en chef (Afrique Centrale)
Grade: PL-3
Poste N°: NA
Référence: ADB/15/063
Date de publication: 08/05/2015
Date de clôture: 28/05/2015

Objectifs

Le Département des acquisitions et des services fiduciaires relève du Vice-président, Programmes Pays et Régionaux et Politiques (ORVP). Le département apporte son appui aux départements sectoriels dans le cadre des activités du cycle des projets et du contrôle de la conformité des activités d’acquisition, d’une part, et au titre des services fiduciaires liés à la gestion financière des projets et programmes, d’autre part. En outre, le département élabore les politiques, les directives, les règles, d’acquisitions et de gestion financière; Le département est par ailleurs chargé d’assurer la formation des emprunteurs et du personnel de la Banque en matière d’acquisition et de gestion financière. La Division des services fiduciaires (ORPF.2) participe à la mise en œuvre de la politique et de la stratégie globales de la Banque en matière de gestion financière; Elle élargit sans cesse sa présence dans les pays à travers un nombre de plus en plus croissant de bureaux extérieurs actuellement au nombre de 34.

Fonctions et responsabilités

Le Coordonnateur régional sera basé au Bureau de Yaoundé, Cameroun.  Il rendra directement compte au chef de Division des Services Fiduciaires et sera sous la responsabilité administrative du Résident Représentative. Il/elle est appelé(e) à superviser une équipe de spécialistes en gestion financière locaux dans la région centrale de l’Afrique. Il/Elle aura particulièrement en charge : (i) les études diagnostiques nationales ou sectorielles (ii)  soutien opérationnel aux missions à la demande des chefs d’équipes de la Banque à travers le cycle des projets (iii) l’appui technique au renforcement des systèmes de gestion financière des emprunteurs dont notamment l’appui à la conception des opérations de prêts aux reformes ou au développement. Au titre de ses autres fonctions et attributions le postulant devra:

Planifier les travaux de gestion financière pour la région (Cameroun, République Afrique Centrale, Tchad, République Démocratique du Congo, République du Congo, Guinée Equatoriale, Gabon et Madagascar) et communiquer cette planification aux Chefs de projets, aux représentants résidents et au Chef de Division des Services Fiduciaires
Prendre part aux missions d’évaluation des systèmes de gestion financière et des travaux analytiques tant au niveau national qu’ailleurs selon la nécessité, en collaboration avec les autres bailleurs de fonds
Jouer un rôle proactif lors de l’évaluation des systèmes de gestion financière des projets en veillant à la « qualité à rentrer ». Ceci se traduira par l’encadrement des spécialistes sous sa responsabilité; l’assurance de l’adéquation des systèmes de gestion financière des emprunteurs ; la qualité et la consistance des contributions du département dans les documents de projets et programmes. Il/elle sera par ailleurs responsable des projets à très haut risque et des questions complexes de gestion financière
Apporter un éclairage technique aux chefs d’équipes de la Banque, aux spécialistes en gestion financière et aux équipes de projets de sa région du point de vue des procédures politiques et directives en matière de gestion financière des projets et programmes
Arbitrer les cas complexes de gestion financière en cas de divergence de vues entre les chefs d’équipes de projets et les spécialistes en gestion financière en se fondant sur le contenu des politiquas et directives de la Banque, les standards Internationaux ou les meilleurs pratiques.
Apporter son assistance dans les programmes d’assistance technique et en évaluer et suivre l’exécution
Gérer les aspects fiduciaires dans les nouveaux domaines d’activité en fournissant aux cellules nationales, au personnel sectoriel et aux équipes des projets, les informations pertinentes, sur les questions génériques de gestion financière et de décaissement propres à chaque pays ;
Superviser et encadrer les spécialistes en gestion financière de sa région de responsabilité
Représenter la Banque dans les forums de gestion financière de sa région

Critères de sélection

Notamment compétences, connaissances et expérience souhaitables

Etre titulaire d’au moins un diplôme comptable professionnel (Expert-Comptable, Commissaire aux comptes, CPA, ACCA ou équivalent) et d’une Maitrise, un diplôme de 3e  Cycle (DEA/DESS) ou son équivalent en diplôme universitaire en comptabilité, administration des affaires, finances, économie, ou dans un domaine connexe.
Avoir au minimum six (6) années d’expérience pertinente, de préférence, avec des organismes de financement internationaux intervenant dans le secteur des finances publiques
Avoir des capacités avérées pour conceptualiser, concevoir et évaluer les systèmes de contrôle interne en faisant usage de modèles internationaux tels que le COSO et être capable de proposer des actions correctrices en cas de nécessité
Avoir des capacités avérées pour conceptualiser, concevoir et mettre en œuvre les initiatives nationales ou sectorielles visant au renforcement des capacités de gestion financière
Comprendre les questions transversales au-delà de la gestion financière notamment, les acquisitions, la gouvernance, l’harmonisation des pratiques des bailleurs de fonds, la réforme du secteur public, au niveau sectoriel/national;
Etre confortable à voyager fréquemment dans la sous-région
La connaissance des normes internationales de comptabilité tant du secteur privé que du secteur public ainsi que les normes internationales d’audit est indispensable;
Avoir une parfaite maîtrise du Français écrit et oral, avec une bonne connaissance pratique de L’Anglais
Savoir utiliser les logiciels de la Banque (Word, Excel, Access et PowerPoint)

Page 1 sur 2

Innov’ Acteurs

Interview de la semaine

MATIÈRES PREMIÈRES

CACAO
1266  FCFA / Kg
CAFÉ
1974  FCFA / Kg
CAOUTCHOUC
224, 5 USCT /kg
SUCRE
448, 88 $ /tonne
17/02/2017 source Projet SIF/Fode

ECHOS DE LA BOURSE

IFC
4.25% %
SOCAPALM
20 500 FCFA
SAFACAM 33 800 FCFA
SEMC
64 999 FCFA
17/02/2017 source DSX

COURS DES DÉVISES

GBP 

766,125 FCFA
CHF 

610,817 FCFA
USD

622,291 FCFA
JPY 

5,315 FCFA
04/01/2017 source Afriland First Bank

Convertisseur de devises

Convertir 

en