Afficher les éléments par tag : développement durable

Les dirigeants africains s’engagent à vaincre la malnutrition et à faire de la nutrition un moteur de la croissance économique

Architecte, doctorante à l'EHESS de Paris, Nora Gueliane indique qu’un développement durable ne peut pas se faire en rupture avec la donnée locale.

Chargée de recherche au ministère camerounais de la Recherche scientifique et de l'Innovation, Minresi, Victorine Ghislaine Nzino Munongo indique que la ville durable ou encore développement durable en milieu urbain est un concept ayant pour centre d’intérêt la protection de l’environnement comme exigence sociale essentielle de la population citadine et la nécessité d’améliorer la qualité et le cadre de vie des citoyens vivant en milieu urbain et périurbain.


"Selon les statistiques récentes, plus de la moitié de la population camerounaise vit en milieu urbain et le taux de croissance de la démographie urbaine est fixé à 8% par an. L’impact de cet état de chose est la concentration de la production des biens et services en zone urbaine et partant le lieu par excellence de la propulsion du mode de développement qu’est « la ville durable ».

La ville durable ou encore développement durable en milieu urbain est un concept ayant pour centre d’intérêt la protection de l’environnement comme exigence sociale essentielle de la population citadine et la nécessité d’améliorer la qualité et le cadre de vie des citoyens vivant en milieu urbain et périurbain. Il est question de mettre l’homme au centre des enjeux et faire de ce dernier un acteur majeur par le biais de l’implémentation de l’approche dite bottom-up dans la gestion des affaires publiques. D'où le concept de participation sociale.

Il ne s’agit plus de l’unilatéralisme administratif, mais de la mise en place d’une nouvelle approche conceptuelle qui renverse la scission existant entre l’efficacité administrative et la participation sociale. Il est question d’accorder une plateforme aux citoyens afin que ces derniers prennent part en aval, en séance de monitoring et en amont au processus quotidien de prise de décision dans la gestion des affaires publiques via les collectivités territoriales décentralisées.

Cette nouvelle approche susmentionnée redéfinit le rapport classique existant entre l’administration et le citoyen. La transition est faite d’un lien d’administration-administré à un lien de partenariat. La finalité de cette nouvelle approche est d’une part la valorisation des savoirs locaux et d’autre part la garantie de l’intégration des citoyens vivant en marge de la société. Autrement dit, l’enjeu est celui d’instituer un compromis ferme autour de valeurs communes afin d’éluder tout conflit susceptible d’émerger ayant pour fondement les différences culturelles et de classes sociales.

Plusieurs chercheurs considèrent la ‘ville durable’ comme source productrice de savoirs et un mécanisme d’action publique. D'où l’implication de plusieurs acteurs sociétaux, notamment, les chercheurs, les entrepreneurs, l’administration publique et le citoyen ʎ. Le colloque « Villes durables interculturelles, Assainissement des villes africaines, et Education au développement durable interculturel » qui a eu lieu à Yaoundé, Cameroun, le 20 et 21 juillet 2017 tient lieu de prémices d’une de ces plateformes rassemblant ces différents acteurs dans le but d’échanges aux fins d’actions concrètes susceptibles de faciliter l’atteinte du défi lancé par les Objectifs de développement durable en Afrique et à l’échelle globale".

Propos recueillis par MNG

Anthropologue, Enseignant-chercheur à l’Université Félix Houphouët Boigny de Côte d’Ivoire, le Dr AKAFFOU Yao Saturnin Davy a participé au colloque sur le thème « villes durables interculturelles, Assainissement des villes africaines et éducation au développement durable » tenu les 20 et 21 Juillet à Yaoundé au Cameroun, sous l’initiative de la Première Université Panafricaine des Pluies, coordonné par le Professeur Esoh Elamé. Ce colloque a bénéficié d’une forte audience institutionnelle et scientifique qui a réuni une diversité d’acteurs de haut calibre international.

L’auteur de plusieurs productions littéraires sur la thématique du développement durable a partagé ses plus récents écrits avec le public le 20 juillet 2017, au cours d’une cérémonie à l’hôtel Mont Fébé de Yaoundé.

Ces villes, comme de nombreuses autres villes africaines, ont fait l’objet d’échange autour de la thématique du développement durable, le 20 juillet 2017, lors du colloque international qui s'est déroulé simultanément  à l’Ecole nationale supérieure des travaux publics et à l’hôtel Mont Fébé de Yaoundé.

Le colloque international sur le thème : « Villes durables interculturelles, Assainissement des villes africaines et Education au développement durable interculturel », ouvert hier à l’hôtel Mont Fébé de Yaoundé, s'est achevé le 21 juillet.


Cette rencontre qui enregistre la participation d’experts venus d’une douzaine de pays d’Afrique et d’Europe, est organisée par l’Université de Padoue (Italie) en collaboration avec l’Ecole nationale supérieure des travaux publics (Enstp) de Yaoundé et l’Université Çà Foscari de Venise (Italie).

Son principal initiateur, Pr. Esoh Elamè, relève qu’il s’inscrit dans le cadre du projet européen “Master en Sciences de l’environnement", option «Gestion intégrée des ressources en eau et assainissement des villes africaines» cofinancé par l’Union Européenne à hauteur d’un million d’euro, soit environ 655 millions de Fcfa.

Selon, Prof Nkeng G. Elambo, directeur de l’Enstp, ce partenariat a déjà permis de former depuis 2012, 300 ingénieurs camerounais spécialisés en eau et assainissement des villes africaines.

Les organisateurs de ce colloque indiquent qu’il s’appuie sur le rapport de Brundtland de 1992 sur le développement durable, qui exige que toutes les collectivités locales instaurent un dialogue avec les habitants, les organisations locales et les entreprises privées afin d'adopter "un programme Action 21 à l'échelon de la collectivité".

Ainsi, la concertation et la recherche d'un consensus permettraient aux collectivités locales de s'instruire au contact des habitants et des associations locales, civiques, communautaires, commerciales et industrielles, et d'obtenir l'information nécessaire à l'élaboration des stratégies les plus appropriées de développement durable au niveau local.

Le colloque a été l’occasion de scruter la ville africaine de demain, en rapport avec les problèmes d’assainissement, de comprendre les mutations en cours dans ces villes africaines et de commencer à les modéliser sous le prisme du développement durable et du dialogue interculturel.

Il s’agit, comme l’a souligné le représentant du ministre de l’Enseignement supérieur à l’ouverture des travaux en présence de nombreux membres du gouvernement, des représentants du corps diplomatique et des organisations internationales, de proposer une politique de la ville plus cohérente et plus inclusive, pour un développement durable.

Par MNG

Au terme de la Conférence internationale de Tokyo pour le développement de l'Afrique, Ticad VI, du 26 au 27 août à Nairobi, au Kenya, Cette palette financière va permettre de construire et d'améliorer des infrastructures africaines.

Le Maroc milite pour que les gouvernements Africains intègrent dans leurs plans agricoles africains les objectifs de développement durable.

Le Directeur général de la FAO, lors des Journées européennes du développement 2016, le 15 juin à Bruxelles propose d'améliorer l'accès des populations rurales pauvres à la terre, à l'eau, au crédit, aux marchés et à la technologie.

Page 1 sur 2

Innov’ Acteurs

Interview de la semaine

MATIÈRES PREMIÈRES

CACAO
938 FCFA / Kg
CAFÉ
1413  FCFA / Kg
CAOUTCHOUC
144,4 USCT /kg
SUCRE
294,99 $ /tonne
22/02/2018 source Projet SIF/Fode

ECHOS DE LA BOURSE

IFC
4.25% %
SOCAPALM
21 700 FCFA
SAFACAM 28 900 FCFA
SEMC
61 998 FCFA
22/02/2018 source DSX

COURS DES DÉVISES

GBP 

766,125 FCFA
CHF 

610,817 FCFA
USD

622,291 FCFA
JPY 

5,315 FCFA
04/01/2017 source Afriland First Bank

Convertisseur de devises

Convertir 

en