Lundi, 27 Octobre 2014 09:14

La nouvelle Banque asiatique d'investissement donne du fil à retordre aux USA

La Chine et vingt autres pays viennent de signer à Pékin, un mémorandum prévoyant la création de la Banque asiatique d'investissement pour les infrastructures, AIIB, censée faire concurrence à la Banque mondiale.

Le rôle de la Banque asiatique d'investissement pour les infrastructures, AIIB, se limite à octroyer des crédits pour financer des projets dans des pays en développement.

L’Inde, le Singapour, le Kazakhstan, le Pakistan, le Vietnam, le Sri-Lanka, le Népal, le Bangladesh, Oman, Qatar, le Koweït, les Philippines, la Mongolie, le Brunei, le Cambodge, le Laos, la Malaisie, la Birmanie, la Thaïlande et l’Ouzbékistan figurent parmi les 21 pays signataires de l’accord.

Le Japon n’a pas signé l’accord du fait de sa rivalité aux plans militaire, économique et politique avec la Chine. Autre absent, l'Australie, l'Indonésie et la Corée du Sud.

Le capital initial de la nouvelle banque est fixé à 50 milliards de dollars. La Chine devrait être son principal bailleur avec une participation qui pourrait être supérieure à 50%.

Elle espère que les contributions des autres participants élèvent le capital de la banque à 100 milliards de dollars. Ce qui représentera 2/3 du capital de la Banque africaine de développement, qualifiée de «pro-américaine» par la Chine.

L'AIIB, créée à l'initiative de Pékin, est considérée comme une institution concurrente de la Banque mondiale et de la Banque asiatique de développement, deux bailleurs de fonds internationaux qui comptent Washington et ses alliés parmi leurs principaux contributeurs.

La Chine, deuxième puissance économique mondiale dispose de droits de vote limités dans les institutions financières existantes.

Avec l’AIIB, elle est sûre d'étendre son influence dans la région.

L'idée de créer une telle banque a été formulée il y a un an par le président chinois Xi Jinping lors d'un forum des pays d'Asie-Pacifique. Pékin a alors déclaré qu'il pouvait apporter la majeure partie, voire la totalité du capital initial de la banque fixé à 50 milliards de dollars.

Selon l’agence de presse, malgré ces apports, le capital de la nouvelle institution sera inférieur à ceux de la Banque mondiale, 220 milliards de dollars, et de la Banque asiatique de développement, 175 milliards de dollars.

Selon la Banque asiatique de développement, entre 2010 et 2020, les pays asiatiques en développement doivent investir 8 000 milliards de dollars pour assurer la croissance de leur économie.

Les Etats-Unis ont exprimé leurs craintes sur ce projet.

« Le secrétaire d'Etat John Kerry a clairement fait savoir aux Chinois et à d'autres partenaires que nous accueillons favorablement l'idée d'une infrastructure bancaire pour l'Asie mais nous souhaitons fermement qu'elle respecte les critères internationaux de gouvernance et de transparence.», a indiqué la porte-parole du département d'Etat américain, Jen Psaki.

"Nous avons des inquiétudes sur la nature ambiguë du projet de l'AIIB dans sa forme actuelle, et nous l'avons également fait savoir publiquement", a-t-elle précisé.

Dans un discours prononcé devant les délégués, le président chinois Xi Jinping a indiqué que la nouvelle banque suivrait les pratiques les plus efficaces de la Banque mondiale et de la Banque asiatique de développement.

Par Cathy Koum

Lu 743 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Innov’ Acteurs

Interview de la semaine

MATIÈRES PREMIÈRES

CACAO
938 FCFA / Kg
CAFÉ
1413  FCFA / Kg
CAOUTCHOUC

131,7 USCT /kg

SUCRE
251,56 $ /tonne
27/07/2018 source Projet SIF/Fode

ECHOS DE LA BOURSE

IFC
4.25% %
SOCAPALM
22 501 FCFA
SAFACAM

28 800 FCFA

SEMC

59 999 FCFA

27/07/2018 source DSX

COURS DES DÉVISES

GBP 

766,125 FCFA
CHF 

610,817 FCFA
USD

622,291 FCFA
JPY 

5,315 FCFA
04/01/2017 source Afriland First Bank

Convertisseur de devises

Convertir 

en