Afficher les éléments par tag : afrique centrale

Yaoundé, 17 septembre 2018 (ECA www.uneca.org/sro-ca) – Au cours du récent webinaire sur le financement de l’industrialisation en Afrique centrale organisé par le Bureau sous-régional pour l’Afrique centrale de la Commission Economique pour l’Afrique (CEA), les patrons du secteur privé ont invité les autorités à mettre l’accent sur l’amélioration de l’environnement des investissements afin de voir prospérer l’industrialisation dans la sous-région.

La Commission des marchés financiers du Cameroun, CMF, s’engage ainsi dans le sens de préserver ses intérêts et ceux des acteurs du marché financier.

Anthropologue, Enseignant-chercheur à l’Université Félix Houphouët Boigny de Côte d’Ivoire, le Dr AKAFFOU Yao Saturnin Davy a participé au colloque sur le thème « villes durables interculturelles, Assainissement des villes africaines et éducation au développement durable » tenu les 20 et 21 Juillet à Yaoundé au Cameroun, sous l’initiative de la Première Université Panafricaine des Pluies, coordonné par le Professeur Esoh Elamé. Ce colloque a bénéficié d’une forte audience institutionnelle et scientifique qui a réuni une diversité d’acteurs de haut calibre international.

iPAD Cameroun Forum Energie Infrastructure va être relancé en 2017 sous le nom d’‘Energie Future Afrique Centrale’, une conférence régionale qui va être la force derrière la croissance de l’énergie régionale dans la région de la CEMAC, y compris le Cameroun, la RDC, le Congo Brazzaville, le Chad, la République Centrafricaine et le Gabon.

Les partenaires au développement marquent un intérêt particulier à soutenir financièrement les projets électriques transfrontaliers de l’Afrique centrale. Ces projets appellent à une mobilisation financière de 2,144 milliards d’euros.


 

Sur 21 projets prioritaires présentés au cours de la Table ronde des bailleurs de fonds du secteur de l’énergie de l’Afrique centrale le 17 juin à Bruxelles et qui nécessite un financement de 2,144 milliards d’euros, la Banque africaine de développement (BAD) marque son un intérêt pour neuf projets.

Elle intègre dans son portefeuille le projet de l’interconnexion Inga-Cabinda-Pointe Noire d’un coût de 205 millions d’euros. La BAD inscrit aussi dans son portefeuille le projet d’interconnexion des réseaux électriques du Cameroun et du Tchad chiffré à 463 millions d’euros et va s’associer à l’Union européenne pour le financer.

Toujours inscrits dans le portefeuille de la BAD, le projet de l’électrification de Bongor au Tchad limitrophe à la localité de Yagoua au Cameroun chiffré à 3,73 millions d’euros), le projet de l’électrification de sept localités (Mobaye, Langandji, Kongbo, Dimbi, Kembé, Pavica, Alindao) en Centrafrique, à partir de la centrale hydroélectrique de Mobayi en RD Congo (33,305 millions d’euros).

Cette fois, la BAD s’associe à la Banque de développement des Etats de l’Afrique centrale (Bdeac) pour financer ces projets. Ces projets figurent parmi les neuf projets d’un montant global de 916,31 millions d’euros choisis par la Bdeac.

Le Programme des Nations-Unies pour le développement et l’Union européenne s’accordent à formuler au préalable des projets et programmes à hauteur de 2,190 millions d’euros et élaborer le système d’information énergétique régionale à hauteur de 2,905 millions d’euros.

Par Charles Nwanochi

La 6e édition du salon international de l’entreprise, de la PME et du partenariat ou Promote va se tenir dans 11 mois au palais des Congrès de Yaoundé. La Fondation internationale inter-Progress milite pour une bonne visibilité de cet événement qui attend accueillir des participants issus d’une trentaine de pays. Elle est aussi à l’œuvre pour organiser la première édition de la Foire internationale des affaires et du commerce (FIAC) prévue en 2018 à Douala. La campagne de communication sur le salon va être lancée en avril 2016. D’ici-la, le président de la Fondation internationale Inter Progress, Pierre Zumbach s’explique.

Le gouvernement gabonais s’appuie sur les technologies de l’information et de la communication comme levier de croissance. Il attribue la licence 4G à deux opérateurs de téléphonie mobile. Au Cameroun, des opérateurs annoncent le lancement avoir rendu cette offre opérationnelle. Et le régulateur émet des réserves.

Grâce à sa fibre optique longue de plus de 500 km, le projet va doter l’université Marien Ngouabi à Brazzaville d’une connexion internet à haut débit. Il va en outre favoriser le développement d’autres services numériques tels l’e-gouvernement et l’e-commerce.

Les mesures présidentielles se prennent en janvier 2016 pour répondre aux préoccupations des populations. Le Congo valorise le salaire des agents de l’Etat. Le Cameroun va baisser le carburant à la pompe.

L’Union Européenne et les  Etats d’Afrique centrale se préoccupent de l’état d’avancement de l’APE lors du  14ème séminaire régional des milieux économiques et sociaux ACP-UE depuis le 6 juillet à Yaoundé.

Page 1 sur 2

Innov’ Acteurs

Interview de la semaine

MATIÈRES PREMIÈRES

CACAO
938 FCFA / Kg
CAFÉ
1413  FCFA / Kg
CAOUTCHOUC

131,7 USCT /kg

SUCRE
251,56 $ /tonne
27/07/2018 source Projet SIF/Fode

ECHOS DE LA BOURSE

IFC
4.25% %
SOCAPALM
22 501 FCFA
SAFACAM

28 800 FCFA

SEMC

59 999 FCFA

27/07/2018 source DSX

COURS DES DÉVISES

GBP 

766,125 FCFA
CHF 

610,817 FCFA
USD

622,291 FCFA
JPY 

5,315 FCFA
04/01/2017 source Afriland First Bank

Convertisseur de devises

Convertir 

en