Jeudi, 02 Juillet 2015 17:57

L’Afrique au cœur du partenariat entre la France et la Chine

Les deux puissances viennent de signer une « Déclaration sur les partenariats franco-chinois sur les marchés tiers ». L’accord qualifié d’"historique" par l’Hexagone, engage les deux nations à travailler ensemble à des projets dans les domaines des infrastructures et de l'énergie « prioritairement en Asie et l'Afrique ».

Le partenariat entre la France et la Chine a franchi une étape importante le 30 juin à Paris, avec la signature entre les deux pays, de « La déclaration sur les partenariats franco-chinois sur les marchés tiers ».

A travers cet important accord, ils entendent conjuguer leurs efforts pour se lancer à la conquête des marchés africain et asiatique, qui représentent deux grands viviers de consommation dans le monde.

Selon les termes du contrat rapportés par plusieurs journaux internationaux, la Chine, deuxième puissance économique mondiale, et la France, principal partenaire économique de l’Afrique, « s'engagent à travailler ensemble à des projets dans les domaines des infrastructures et de l'énergie et à introduire de "nouvelles formules de cotraitance, de coproduction et de cofinancement". Ces partenariats d’un genre nouveau vont viser «prioritairement l'Asie et l'Afrique », indique-t-on.

Malgré sa position dominante en Afrique subsaharienne dans divers domaines (économie, politique, culture…), la France a dû faire face à une extraordinaire percée chinoise au cours des deux dernières décennies sur le continent.

L’empire du milieu s’est ainsi accaparé d’impressionnants marchés dans les domaines des infrastructures de transport, d’énergie, de sports et autres. Suscitant moult inquiétudes dans le camp français.

Le nouveau partenariat entre la France et la Chine vient poser de nouvelles bases sur la conquête de l’Afrique, objet de toutes les convoitises parce que dotée d’un énorme potentiel humain mais surtout naturel (gisements miniers et pétroliers, terres arables, puissance hydraulique…).
Travailler ensemble

Tout en appelant à des conditions plus favorables, pour faciliter le commerce et l'investissement de manière à produire un équilibre dynamique dans le commerce bilatéral entre son pays et la France, le Premier ministre chinois, Li Keqiang, a indiqué qu’il s’agit pour les deux nations de travailler ensemble « afin de faire progresser les infrastructures, l'industrialisation et la réduction de la pauvreté.

Cela servira les intérêts de tous (…) Cela aidera les pays en développement à avancer progressivement vers la prospérité et cela aidera la Chine à trouver des marchés pour ses capacités de production».

La France a clairement exprimé par la voix de son Premier ministre, Manuel Valls, son désir de voir se renforcer le dialogue économique et l’approfondissement de la coopération entre les deux Etats dans les domaines traditionnels, y compris l'énergie nucléaire, l'aviation et l'espace, l'agriculture et la production alimentaire...

Comme pour matérialiser les choses, le Premier ministre chinois est attendu ce jeudi à Toulouse, pour la signature de l'accord pour la construction en Chine d'une usine capable d'assembler mensuellement deux avions Airbus A330.

Par Joseph Samuel Zoé

Lu 1023 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Innov’ Acteurs

Interview de la semaine

  • Thierry Pairault : « Les routes de la soie ne concernent pas l'Afrique »
    Thierry Pairault : « Les routes de la soie ne concernent pas l'Afrique » Directeur de recherche émérite, ce spécialiste de la relation Chine-Afrique travaille au Centre d'études sur la Chine moderne et contemporaine de l'École des hautes études en sciences sociales (EHESS). Au-delà de minimiser les ambitions et la présence de la Chine en Afrique – notamment avec les nouvelles routes de la soie –, il évoque aussi une autre voie, les « routes électroniques de la soie », qui concernerait davantage le…
    Lire la suite...

MATIÈRES PREMIÈRES

CACAO
938 FCFA / Kg
CAFÉ
1413  FCFA / Kg
CAOUTCHOUC

138,8 USCT /kg

SUCRE
265,67 $ /tonne
17/04/2018 source Projet SIF/Fode

ECHOS DE LA BOURSE

IFC
4.25% %
SOCAPALM
21 850 FCFA
SAFACAM 28 894 FCFA
SEMC

60 998 FCFA

17/04/2018 source DSX

COURS DES DÉVISES

GBP 

766,125 FCFA
CHF 

610,817 FCFA
USD

622,291 FCFA
JPY 

5,315 FCFA
04/01/2017 source Afriland First Bank

Convertisseur de devises

Convertir 

en